• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Canada: des Haïtiens au Québec contre la hausse des frais de scolarité

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Le Québec connaît la plus longue crise des étudiants. Depuis quatre mois, le gouvernement québécois est confronté à une grogne qui s’amplifie jour après jour et dépassant les frontières des milieux étudiants.



250.000 personnes selon les organisateurs, 10.000 selon des sources policières, ont déferlé sur les principales artères de Montréal, mercredi dernier, au 100e jour de la grève et parmi eux un groupe d’étudiants d’origine haïtienne.


Arborant leur carré rouge, symbole de la lutte étudiante au Québec, ils se sont joints aux étudiants québécois pour faire entendre la voix des minorités visibles dans cette crise qui perdure.

Depuis le début de la mobilisation en février dernier, Carolane (nom fictif) s’est positionnée pour la grève pendant les quatre premières semaines de vote, comme la majorité de ses collègues en histoire de l’art.

Solidaires à ceux qui se battent pour le retrait de la loi et le gel des frais de scolarité,ils étaient une dizaine d’étudiants d’origine haïtienne dimanche soir à la 34e manifestation nocturne à Montréal, un mouvement titré ’’Nos casseroles contre la loi spéciale" (Bruit assourdissant tous les soirs à 20 heures tapantes),un franc succès selon le journal Le Devoir.

Baptisé par les médias ‘’le printemps d’érable’’, le conflit étudiant prend de l’ampleur depuis l’adoption d’une loi d’exception votée par l’Assemblée nationale du Québec (parlement québécois), le 18 mai dernier pour mettre un terme à la crise.

‘’Cette loi ne va pas faiblir le mouvement étudiant, elle va mettre plutôt de l’huile sur le feu’’, s’exclame Jean Daniel, né au Québec de parents haïtiens émigrés au Canada durant les années 90.

La loi 78 restreint sévèrement les libertés de manifester, celle-ci a suscité un véritable tollé parmi les syndicats et associations d’étudiants et a gagné toutes les couches de la société, la population immigrante y prend également une part active.

Entretemps, le conflit se durcit. Au moins 700 personnes ont été arrêtées la semaine dernière. C’est la première fois que les forces de l’ordre procèdent à une arrestation aussi massive dans la métropole canadienne pour ‘’attroupement illégal’’.

Des pourparlers sont annoncés pour cette semaine entre les leaders étudiants et le gouvernement québécois dans l’espoir de trouver un compromis pour dénouer la grève étudiante qui secoue la province francophone depuis maintenant 16 semaines.



Guilloteau François/Montréal(Canada).

 

 

7/7 Hebdo

    Actuellement Sur HPN....

    Nous avons 359 invités en ligne


    Facebook

    FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


    To receive HPN tweets on your mobile
    USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
    CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

     

    Follow hpnhaiti on Twitter