• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-USA-Séisme: « L’argent dépensé au soleil », selon certains américains

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 

Des américains sont étonnés d’apprendre que plus de 400.000 haïtiens vivent encore sous des tentes de toiles plus de deux ans après le séisme du 12 janvier 2010. Des images diffusées en boucle par la chaine de télévision CNN lors du passage de la tempête tropicale Isaac sur Haïti ont montré les conditions de vie très précaires des milliers de sinistrés dans des camps.



Les américains ont pu constater qu’après le tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010, la situation humanitaire n’a pas trop changé en Haïti. Malgré les promesses d’aides massives de la communauté internationale, les sinistrés ne voient toujours pas de grande amélioration.

Pour beaucoup d’entre eux interrogés par notre correspondant aux Etats-Unis : « Les travaux accomplis suite au séisme du 12 janvier par le gouvernement haïtien et plusieurs organisations non gouvernementales sont effectivement très loin de ce qu’ils pouvaient en espérer ».

« En Haïti, rien de ce qui a été promis n’a été fait », s’exclame Riley, jeune ingénieur américain. « Un grand nombre de sinistrés n’ont pas été relogés. Et j’ai vu les images des gens qui étaient sous les tentes les jours qui ont suivi le tremblement de terre, y sont toujours aujourd’hui lors du passage de la tempête tropicale Isaac sur Haïti, c’est vraiment triste ».

« Je suis déçu de voir que la situation des Haïtiens n’a pas trop évolué.  Nous avons déboursés beaucoup d’argent pour ce pays, afin que son peuple respire mieux après la catastrophe. J'avais cru aussi qu'avec cette catastrophe, le comportement des dirigeants haïtiens allait changer. C'est raté »,  a déclaré Karen, Infirmière à Carnegie Garden en Floride.

Plus de 400.000 de nos compatriotes continuent à vivre sous les tentes de toiles. Des reporters dépêchés pour couvrir le passage de la tempête Isaac en Haïti en ont profités pour exposer le quotidien de nos frères et sœurs sous ces tentes.

« Les habitants des camps où sont installées les familles sinistrées subissent une quantité ahurissante de maux: promiscuité, absence d'accès à l'eau potable, manque de nourriture. En effet, des familles entières ou même plusieurs y partagent la même tente », a révélé en direct un journaliste américain.

Dans le cadre du relogement des sinistrés du séisme du 12 janvier, plusieurs familles ont certes bénéficié de logements, mais d’autres sont carrément dans des camps de déplacés. Le décaissement total des fonds promis pour la reconstruction se fait attendre.

« Les Etats-Unis sont pris par une certaine peur », explique Jeff, qui a visité Haïti avec sa femme. « Ils ne veulent pas donner tout le fonds promis tant qu’il n’y a pas une vraie vision stratégique bien développée. Cela étant dit, je crois que cet argument est destructeur pour Haïti, parce qu'entre temps, beaucoup de gens restent sous les tentes, le pire, en saison cyclonique ».

Afin de coordonner les efforts et définir des stratégies pour la reconstruction, des commissions spéciales ont été créées. Ces commission ont attirées de nombreuses critiques parce qu’elles se sont montrées pour l'instant parfaitement inopérantes.


Frantz Alcéma (USA)
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 282 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter