• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Diaspora : ruser pour contourner la taxe sur les transferts d’argent

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

Des compatriotes de la diaspora s’ingénient à inventer toutes les ruses possibles pour arriver à contourner l’extra-taxe sur les transferts d’argent récemment imposée par la nouvelle administration haïtienne, a constaté un correspondant de HPN à Boston.

« Quand est-ce que tu rentres en Haïti » ? demande une amie à Christophe, dimanche dernier, à la fin d’un culte religieux. Christophe vient passer quelques jours à Boston et son amie espère vivement que ce dernier pourra lui servir de relai pour envoyer de l’argent à sa sœur pour la rentrée scolaire en Haïti.


La réouverture des classes préoccupe doublement des membres de la diaspora haïtienne. Ceux-ci se chargent déjà de la scolarité de leurs enfants qui étudient aux USA tout en trouvant le moyen, en déduisant de leurs nombreux "bills", d’envoyer de l’argent pour la rentrée scolaire en Haïti.


Pire, la nouvelle administration haïtienne vient d’imposer, illégalement avancent certains, de nouvelles taxes sur les transferts d’argent pour un programme d’éducation gratuite qui peine à se mettre en place.


« Ma sœur doit envoyer trois (3) enfants à l’école et je conçois mal que l’État haïtien veuille prélever une partie de l’argent que je dois lui envoyer, une somme déjà insuffisante pour couvrir tous les frais scolaires», indique Rachel résidant à Boston.


Venue passer deux semaines de vacances aux États-Unis, une adolescente a confié à HPN qu’elle a déjà reçu diverses enveloppes pour remettre à des proches. Ce qui la rend un peu inconfortable quand elle se souvient de l’insécurité chronique dans la capitale haïtienne.


« Si je ne trouve pas l’occasion d’envoyer de l’argent en Haïti via un ami, je ferai une transaction par les maisons de transfert seulement en cas d’urgence », a déclaré un chauffeur de taxi.


En Haïti, Gérard raconte que son frère, vivant à Miami, a trouvé un moyen d’éviter les maisons de transfert.  « Mon frère, qui a l’habitude d’envoyer de l’argent à mon père en province, me demande de le faire à sa place. En retour, lorsque j’aurai besoin d’acheter quelque chose aux USA, il le fera pour moi », confie-t-il.


« Autre moyen de contourner les maisons de transfert, les banques, que certains pourraient peut-être utiliser pour envoyer de l’argent à leurs proches en Haïti », croit Richard.


Avec l’application de la nouvelle loi sur les transferts d’argent et les appels vers Haïti, des membres de la diaspora haïtienne, très critiques vis-à-vis du gouvernement, font de moins en moins d’appels vers le pays natal et les transferts d’argent devraient connaitre aussi un certain ralentissement.


Dans le cadre d’un projet annoncé durant la campagne électorale pour envoyer des centaines de milliers d’enfants à l’école gratuitement, le président Michel Martelly a obtenu l’augmentation des taxes sur les appels téléphoniques internationaux et les transferts d’argent vers Haïti.

De notre envoyé spécial à Boston Christian J. Desrameaux

 

7/7 Hebdo

    Actuellement Sur HPN....

    Nous avons 322 invités en ligne


    Facebook

    FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


    To receive HPN tweets on your mobile
    USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
    CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

     

    Follow hpnhaiti on Twitter