Haïti-MONOP: "Un gouvernement de transition pour organiser des élections dans 90 à 120 jours"

Jeudi, 28 Janvier 2016 14:28 WJL/HPN Nouvelles - Elections
Imprimer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Le Mouvement National de l’Opposition Populaire (MONOP) a, dans une conférence de presse, jeudi, encouragé la mise en place d’un gouvernement de transition avec pour principal mission d’organiser les élections dans le pays dans 90  à 120 jours. Ce gouvernement aura comme président  un des juges de la cour de Cassation et  le Premier ministre doit être un acteur de la classe politique  et le fruit  d’un consensus entre les différents acteurs  du secteur démocratique, a proposé M. André Fadot, coordonnateur national du MONOP.

 

 

Ce pouvoir intérimaire aura pour seule mission d’organiser les élections dans le pays, afin que l’ordre constitutionnel soit rétabli le plus vite possible, soit dans 90 à 120 jours, a précisé André Fadot qui se montre hostile à tout projet d’un gouvernement de transition avec un mandat dépassant 120 jours.

Ainsi, ce gouvernement  qui succédera provisoirement au régime "Tèt Kale"  devra-t-il créer une  commission d'enquête indépendante afin d’évaluer le processus électoral.

Le militant politique  exige, en ce sens, la démission des membres du CEP qui doivent , dit-il,se mettre à la disposition de la justice. Les différents secteurs qui avaient leurs représentants  au sein de l'institution électorale  doivent les remplacer par des hommes et femmes patriotes et intègres capables d’organiser des élections libres, honnêtes et démocratiques dans le pays, a recommandé le coordonnateur national du MONOP.

Le Mouvement National de l’Opposition Populaire a rejeté toute idée d’implication de  l’Organisation des Etats Américains  (OEA) dans des démarches visant à aider  à trouver une entente en vue de la poursuite du processus électoral.

Selon les responsables de ce mouvement, proche du parti LAPEH de Jude Célestin, l’OEA est le principal  responsable de cette crise  qui prévaut dans le pays en facilitant  l’accession au pouvoir de Michel  Martelly en 2001, alors que ce dernier n’était même pas qualifié pour le second tour.  Il revient aux vrais acteurs politiques concernés par la crise de trouver le meilleur moyen pour remplacer le président Martelly, le 7 février 2016, croit Andre Fadot.

«N’étaient les fraudes orchestrées par le CEP et le pouvoir exécutif, la mauvaise gestion de Martelly, l’arrogance de Pierre Louis Opont, ce serait Jude Célestin qui serait installé comme président d’Haïti , le 7 février prochain, a déclaré André Fadot sous les applaudissements de plus d’une dizaine de supporteurs   du candidat de LAPEH.

Par ailleurs,  le s dirigeants du MONOP ont  présenté à la presse  leur agenda d’activités  qui débuteront  à partir du jeudi 28 jusqu’au 7 février 2016. Ils annoncent leur participation dans les deux journées de manifestation, le jeudi 28 et vendredi 29 janvier,  contre le pouvoir en place.  « Une veillée  patriotique sera organisée le 6 février, le peuple prendra les rues pour célébrer le départ de Martelly le 7 février prochain, a expliqué  le coordonnateur national du MONOP.

Wilner Jean Louis

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.