Haïti-Élections : Un accord-cadre signé entre le CEP et le Conseil national de l’Équateur

Vendredi, 10 Octobre 2014 14:21 SFD/HPN Nouvelles - Elections
Imprimer
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Le Conseil électoral provisoire et le Conseil national de l’Équateur ont paraphé, vendredi à Port-au-Prince, un accord cadre interinstitutionnel dans le cadre du processus électoral, a observé sur place HPN.

 

Ce sont les présidents des deux institutions en l’occurrence Max Mathurin, président du Conseil électoral provisoire (CEP), et Domingo Paredes Castillo, lui, président du Conseil national de l’Équateur (CNE) qui ont procédé à la signature de l’accord.

Cet accord dit interinstitutionnel, qui entre dans le cadre des relations diplomatiques entre l'Équateur et la République d’Haïti, doit permettre aux membres du CEP d’échanger avec leurs homologues équatoriens sur des expériences électorales.

« Nous avions beaucoup appris sur les élections en Équateur, lors des échanges avec nos amis équatoriens. En novembre prochain, une délégation du conseil électoral se rendra en Équateur pour assister aux élections qui auront lieu afin de continuer à tirer des expériences », a relaté Max Mathurin.

Le président du Conseil national de l’Équateur, Domingo Paredes Castillo, a, quant à lui, expliqué que l’accord doit permettre aux conseillers électoraux haïtiens à tirer le maximum d’expériences possible en matière d’organisation d’élection.

« L’équateur à organiser des élections électroniques. Nous encourageons le Conseil électoral à faire cette expérience. Nous sommes prêts à emprunter des urnes appropriées à Haïti et à venir former des techniciens et les membres du CEP sur le vote électronique », a promis Domingo Paredes Castillo.

Depuis mercredi, une délégation équatorienne conduite par Domingo est en visite en Haïti dans le cadre des élections en perspectives dans le pays. La visite prendra fin samedi.

Les membres de la délégation, a appris HPN, a organisé plusieurs séances de travail avec les conseillers électoraux sur le processus électoral, et ont rencontré le président de la République, Michel Joseph Martelly et le Premier ministre, Laurent Salvador Lamothe.

 

Sylvestre Fils Dorcilus

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.