• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Télécommunications : Le Patron de la Haïtel dénonce un "coup d’état fiscal"

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Le  président directeur général de la compagnie de téléphonie Haïtel  a dénoncé jeudi dans une vidéo conférence ce qu’il appelle un « coup d’état fiscal » contre sa compagnie « au profit de la classe économique traditionnelle ». M. Ciné a pointé du doigt le Premier ministre Laurent Lamothe qui, selon lui, est à la base de la mise en liquidation de la Haïtel pour qu’il s’en approprie lui-même ou par personnes interposées.

 

Le Directeur de la Haïtel a reconnu que sa compagnie est en faillite mais a toutefois attribué la responsabilité de cette dite faillite à l’état haïtien qui a retenu au niveau de la douane des matériels importants pour le bon fonctionnement de l’entreprise. Son arrestation « injuste » dans le dossier de la Socabank est l’une des causes de la faillite de la Haïtel, a-t-il ajouté.

L’homme d’affaires a également démenti les déclarations du Directeur de la Direction général des impôts (DGI) que la Haïtel doit 95 millions de dollars à l’état haïtien. Selon M. Ciné, son entreprise doit seulement 22 millions de dollars à l’état haïtien et que ce dernier détient  5% des actions de la Haitiel.

Par ailleurs, selon M. Ciné, le Premier ministre Laurent Lamothe est responsable de la mise en liquidation de la Haïtel pour qu’il s’approprie lui-même de l’entreprise ou par personnes interposées.

Le PDG de la Haïtel a fait savoir qu’il a eu plusieurs rencontres avec les autorités pour la reprise des activités de la compagnie mais M. Lamothe s’y opposerait.

« L’utilisation de la DGI comme bras armé du gouvernement est une menace grave à l’état de droit et à la sécurité des investissements », a déclaré  Franck Ciné.

Le patron de la première compagnie de téléphonie mobile en Haïti a assimilé les décisions contre la Haïtel à une tentative de la classe économique traditionnelle de saper les efforts des éléments de la classe moyenne.

« Le démantèlement programmé de la Haïtel est en ligne droite d’une politique d’exclusion.  Il s’inscrit dans la logique de défense du statut quo économique et historique que la Haïtel a osé bousculer », a dénoncé M. Ciné qui ne compte pas rester les bras croisés en annonçant des démarches à l’international pour qu’il reconquière son entreprise.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 228 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter