• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Économie : « Haïti connait un manque à percevoir, mais pas un déficit budgétaire », selon Laleau

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

Le ministre de l’Économie et des Finances, M. Wilson Laleau, a déclaré lundi que « Haïti connait un manque à percevoir, mais pas un déficit budgétaire ». M. Laleau voulait apporter des précisions et des clarifications autour des informations selon lesquelles, Haïti aurait connu un déficit budgétaire,  a constaté un reporter de Haiti Press Network.

« On ne peut pas parler pour l’instant de déficit budgétaire dans le pays. Car on est au milieu de l’année fiscale. Cependant, notre économie a connu un problème de manque à percevoir », a déclaré le ministre Laleau, affirmant par ailleurs que les prévisions des 52 milliards de gourdes de recettes fiscales ne peuvent pas se réaliser pour cette année.

 

Le titulaire du MEF a, d’autre part, indiqué que le manque à percevoir peut vraiment provoquer un déficit budgétaire, si on n’adopte pas des mesures nécessaires.

« Notre ration fiscale est très faible», a fait remarquer le locataire du ministère de l’Économie et des Finances, précisant au passage qu’Haïti dispose de 700 millions de dollars américains pour sa politique publique, tandis que la République Dominicaine en a à peu près 11 à 12 milliards de dollars.

Pour sa part, le secrétaire d’Etat à la réforme fiscale, M. Ronald Décembre, a informé d’un ensemble de mesures qui ont été adoptées par le ministère, en matière de créance fiscale envers l’Etat haïtien, dans le souci d’encourager le civisme fiscal et de faciliter les contribuables à remplir leur obligation fiscale.

«Tout contribuable ayant une dette envers l’Etat, pourra bénéficier d’une annulation d’amende, d’intérêt de l’Etat et de toute pénalité, s’il accepte de payer l’intégralité du montant  de la dette dans un délai de 60 jours », a annoncé M. Décembre.

« Si les contribuables ne sont pas en mesure de payer l’intégralité du montant de la dette, ils auront un délai jusqu’au 30 juin prochain pour établir un plan de règlement fiscal avec l’administration fiscale qui va s’étaler sur une période de 12 mois. A ce moment, le contribuable sera dans l’obligation de consentir un intérêt de retard de 50% », a-t-il conclu.

 

Mackendy Emmanuel Alexis

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 253 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter