Haïti-France : Les actions de la France pour lutter contre l’insécurité alimentaire

Lundi, 15 Avril 2013 16:56 WJL/HPN Nouvelles - Economie
Imprimer
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

Le chargé d’affaires a.i. de l’ambassade de France en Haïti, Dominique Delpuech a présenté les différentes actions de la France dans le cadre de la lutte contre la sécurité alimentaire en Haïti. Le diplomate français a indiqué que, la France a déjà engagé 50 millions de dollars pour combattre ce fléau dans le pays.

 

Selon le Chargé d’affaires a.i. de l’ambassade de France en Haïti, la situation de pauvreté dans le pays s’explique en partie par la crise du secteur agricole qui est  le secteur fondamental de l’économie haïtienne.

Haïti, a expliqué le diplomate français, ne répond pas aux critères de la sécurité alimentaire qui consiste, entre autres, à l’accès physique et économique à une nourriture suffisante, saine et nutritive permettant de satisfaire ses besoins énergétiques et ses préférences alimentaires pour mener une vie saine et active.

«  Haïti ne répond pas à ces critères, et est en situation d’insécurité alimentaire chronique », a regretté M. Delpuech rappelant qu’aujourd’hui plus de 1,5 millions d'haïtiens sont en insécurité alimentaire, soit un demi million de plus qu’en 2011.

Pour faire face à cette crise alimentaire, le gouvernement français pense qu’il est impératif de « dépasser la résilience des paysans et de s’attaquer aux causes profondes ».  Il a proposé, dans ce cas, un nouveau système global cohérent consistant à repenser une agriculture de montagne tout en tenant compte également des zones intensives des plaines.

Les interventions de la France consistent, en ce sens, à  procéder à des investissements dans les mornes pour produire des revenus et ainsi fixer la majorité de la population à la campagne,  poursuivre le travail engagé dans les plaines pour soutenir une production plus intensive et enrayer l’exode rural, a expliqué le représentant de la France en Haïti.

Il s’agit également de soutenir la structuration de la filière agricole en renforçant des organisations professionnelles agricoles (OPA) et de continuer l’anticipation des crises alimentaires en participant au Programme alimentaire mondial (PAM). Un ambitieux programme d’achats locaux est mis sur place par la France dans le cadre de ce programme, s’est réjoui M. Delpuech.

Les interventions de la France visant l’aménagement des mornes se font principalement dans trois régions Salagnac et Avezac (Sud-ouest d'Haïti), Gros Mornes (Nord d’Haïti). L’objectif est de créer des structures durables de canalisation et stockage de l’eau, a-t-on lu dans un communiqué de l’ambassade de France.

Au niveau des plaines, l’Agence française de développement (AFD) a financé un projet d’appui à la production agricole et à la sécurité alimentaire dans le département du Sud (SECAL) lancé le 26 février 2013 par le ministère de l’agriculture et des ressources naturelles. Ce programme vise notamment à soutenir les cultures de mais et d’œufs.

Ces productions sont en parties rachetées et versées au Programme National de cantines scolaires, permettant de sécuriser le revenu des paysans et de lutter contre la sous-nutrition des enfants, a ajouté  le communiqué.

Depuis de 2005, plus de 45 millions d’euros (50 millions US) ont été engagés par la France dans le cadre de la lutte contre l'insécurité alimentaire, a fait savoir le chargé d’affaires a.i. de l’ambassade de France en Haïti Dominique Delpuech.