• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-agriculture:Prendre l’agriculture en main pour un développement durable (Haïti/PROMODEV/CTA)

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 


Quête de solutions à la crise de l’agriculture haïtienne dans un esprit inclusif et  de dialogue. Cohérence entre le Ministère de l’Agriculture, ses partenaires et les organisations de planteurs dans le souci de dégager une vision commune de l’agriculture. Promouvoir et encourager la production locale et le renforcement des organisations de paysans et analyse des systèmes de résilience et adaptation aux chocs et catastrophes naturelles.

 

Tels snt, pour l’essentiel, les objectifs poursuivis par la Promotion pour le développement (PROMODEV) qui a, de concert avec le Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale des Pays ACP-UE (CTA), organisé le 27 février dernier à Tabarre, le premier Briefing national portant sur la résilience du secteur agricole en Haïti et qui reproduit les Briefings sur le développement rural organisés à Bruxelles depuis 2007.

Cette démarche issue d’un constat diagnostiqué, affirmant une négligence accélérée dans le domaine agricole en Haïti, entend non seulement attirer l’attention sur le secteur, mais également à stimuler les acteurs nationaux et internationaux à y manifester un intérêt commun, a fait savoir le Secrétaire Général de la PROMODEV, l’Ingénieur-Agronome Talot Bertrand, Spécialiste en Education Relative à l’Environnement.

Il faut d’emblée avouer que cette initiative par laquelle la PROMODEV contribue à appuyer l’État haïtien, les agences nationales et internationales impliquées dans le secteur, ainsi que les organisations de cultivateurs, vers des perspectives de meilleures solutions agricoles durables, n’est et ne saurait être une démarche fortuite.

En témoigne l’enthousiasme et le désir de continuité de l’initiative  relevés tant du côté des intervenants que de celui des participants y ayant pris part. Les participants au nombre de 117 ont représenté les pouvoirs publics et privés, la recherche, les partenaires au développement, les organisations de la société civile, médias…

Déroulé dans une ambiance sereine et conviviale entre organisateurs, intervenants et participants, ce Briefing riche en partage de connaissances et d’échanges, doit rester encore longtemps dans les archives du pays en termes de guide à tous les acteurs qui travaillent dans le domaine agricole qui, généralement, se trouve frappé par les chocs des plus exacerbés de cataclysmes naturels.

« Une agriculture résiliente face aux crises et aux chocs : le cas d’Haïti ». Tel, a été en effet, le thème central autour duquel se sont déroulés les débats qui embrassaient différents autres sujets traités avec dextérité et brio par des experts et des professionnels de l’agriculture.

Une initiative louable
« J’ai éprouvé une grande satisfaction à prendre part à ce Briefing. J’ai beaucoup appris. Je crois avoir emmagasiné suffisamment d’éléments cognitifs qui puissent me permettre de mieux élaborer et situer les questions dans mes émissions avec des experts de tous poils », a déclaré au terme du Briefing M. Ernst Désir, concepteur et animateur de l’émission titrée : [Société en question], diffusée toutes les semaines sur les ondes de la Télévision Caraïbes.

Andréa, une jeune professionnelle qui se trouvait parmi plus d’une centaine de participants à cette activité, a également fait part de ses impressions.

« Je félicite les organisateurs pour avoir pensé entreprendre une telle initiative. C’est louable ! Et c’est ce qui manque dans le pays. Des gens proactifs de la trempe de ceux de la PROMODEV qui organisent ce type d’activité riche en connaissances et en informations. J’ai comme l’impression avoir été en classe. J’ai appris énormément de choses utiles. Je souhaite à ce qu’on continue dans la même lignée en régions », a proposé pour sa part Andréa.

Par ailleurs, au-delà des objectifs fondamentaux précités et recherchés par la PROMODEV, viennent se greffer par exemple, la nécessité d’une bonne gouvernance du secteur. Mais aussi et surtout, l’opportunité d’une politique agricole qui tiendrait compte de la récurrence des cyclones tropicaux, constituant malheureusement, de véritables chocs épouvantables au développement du domaine. Ce qui provoque, insistent de nombreux intervenants, des conséquences graves sur la sécurité alimentaire de la population déjà très précaire.

Faire de l’agriculture ou succomber à l’insécurité alimentaire !
Selon Mosher, 1969, cité par l’Agronome Jean André Victor, l’un des intervenants, faire de l’agriculture suppose systématiquement trois éléments essentiels : la terre,  l’exploitation agricole et l’agriculteur. Pourtant, laisse-t-il comprendre, ces trois composantes fondamentales de l’agriculture sont en net déclin chez nous.

Au cours des différentes interventions d’environ une dizaine de panélistes dans le cadre de ce Briefing, l’accent a été surtout mis sur, entre autres, ces recommandations savoir : nécessité de s’adapter au climat, de maitriser les avalanches d’eau, de travailler pour la productivité et la diversité de l’agriculture ; de conserver et de maintenir la fertilité des sols, de lutter contre l’érosion, d’alimenter les aquifères contre le risque de tarissement, d’être vigilant aux éventuelles catastrophes naturelles, de prévoir et d’étudier les phénomènes, d’effectuer des recherches, de prendre les mesures appropriées pour la bonne gouvernance du secteur.

Pour un état des lieux de l’agriculture en Haïti, le Briefing a été dans l’ensemble une réussite, d’après les impressions des initiateurs. Il était en fait, question de partager des expériences et de dégager des pistes de réflexions susceptibles de déboucher sur une véritable réviviscence du secteur agricole, éminemment menacé par le changement climatique. Il est aussi indispensable de renforcer la résilience économique, sociale et environnementale des petits producteurs. Il est aussi nécessaire d’identifier des bonnes pratiques qui puissent être soutenues à une plus grande échelle ou reproduites dans d’autres régions.

Organisée sous la coordination de la PROMODEV, cette activité avait été rendue possible grâce au support du Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale des Pays ACP-UE (CTA) en partenariat avec la Commission européenne, le Secrétariat ACP et Concord, le ministère de l’Agriculture. Mais aussi des cadres d’autres secteurs de la vie nationale, des représentants du milieu paysan et ceux d’organismes partenaires du MARNDR impliqués dans les interventions agricoles en Haïti, notamment l’Union européenne (UE), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Institut interaméricain pour la coopération agricole (IICA).

PROMODEV est une organisation à but non lucratif regroupant  des professionnels de différents domaines et 41 Organisations Communautaires de Base (OCB) qui représentent 12500 planteurs afin de former une chaîne de solidarité pour le développement durable en Haïti

Les informations fournies avant, pendant et après la première séance du Briefing en Haïti sont publiés sur le blog des briefings: http://brusselsbriefings.net ou http://haitibriefings.net et sur le site web de la PROMODEV : www.promodev.ht  Un rapport succinct et un reader  sont également publiés peu après ce Briefing.

Bureau de Rédaction de la PROMODEV
5, rue Assade, Turgeau, Port-au-Prince, Haïti
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél : 3733-5953

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 497 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter