• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Éducation : 234 élèves dans une classe au lycée de Pétion-Ville

Envoyer Imprimer PDF

Demandes excessives de place, classes à effectifs pléthoriques, enseignants absentéistes, corruption, mauvaise gestion, réclamation d’argent aux élèves en dehors du montant fixé par le ministère de l’Éducation nationale, conditions d’hygiènes et sanitaires non réunies : voilà en peu mots, les problèmes récurrents qui caractérisent le fonctionnement des lycées du pays que le MENFP tente aujourd’hui de faire redevenir des écoles de référence comme autrefois.

 


 

S’il l’est dans certaines écoles privées de référence du pays, l’exercice d’enseignement/apprentissage n’est pas chose facile dans la majorité des plus de 200 lycées du territoire national. Une situation due au mauvais fonctionnement de ces établissements scolaires publics qui, heureusement, sont sur le point de changer d’image, grâce à l’application stricte de l’une des douze mesures majeures du ministre Nesmy Manigat, à savoir la formation des directeurs, des censeurs et enseignants de lycée.

La surabondance vertigineuse des classes

D’après un spécialiste de l’éducation qui est également un cadre du ministère, le souci de qualité qui hante l’esprit des responsables du MENFP ainsi que différents acteurs impliqués dans le domaine de l’éducation, doit aussi tenir compte des classes surabondantes, tant dans les écoles publiques que non publiques.

Les classes surchargées constituent évidemment l’un des graves problèmes des lycées de la République. Dans de telle situation, les conditions d’apprentissage ne se réunissent point. Bien souvent, un enseignant peut se retrouver en salle de classe, des élèves massés à l’extérieur de cette salle ne le voient même pas, voire l’entendent, constate un reporter de Haiti Press Network.

Un cadre du ministère témoigne avoir compté un effectif de 234 élèves seulement dans une classe de 3e au lycée national de Pétion-Ville. Alors que cette classe était censée accueillir 25 à 30 écoliers au maximum.

Dans ces classes pléthoriques, règne un véritable désordre où les élèves traversent dans toutes les directions par-dessus les bancs pour récupérer leur place en avant de la salle, faute d’espaces réservés pour la circulation, fait-il remarquer.

Dans les lycées mixtes comme celui de Pétion-Ville, les filles ne font pas la différence dans cette pratique. Lorsqu’il s’agit d’elles, les garçons en profitent bien pour regarder leur sous-vêtement par-dessous leur jupe ou leur robe.

Dans ces classes encombrées d’élèves, même les professeurs ont du mal à se tenir normalement debout devant la salle pour dispenser leur cours. Aussi règne-t-elle honteusement une ambiance de désordre dans un espace où les règles pédagogiques devraient censées être la règle.

Texte et photo: Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Haïti-Culture : Lancement du Festival des quatre chemins ce lundi 24 novembre

Envoyer Imprimer PDF

Selon une note acheminée à la salle des nouvelles de HPN, l’association Quatre Chemins a invité la presse en général, ce lundi 24 Novembre 2014, à 10h 30 a.m au ministère de la Culture, à la conférence de lancement du Festival Quatre Chemins, qui se déroule du 24 novembre au 6 décembre 2014 prochain.

 

Lire la suite...
 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Espace Pub

Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

Get maximum exposure!

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 421 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter