• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Economie : Vers la régularisation de la Microfinance pour de meilleures performances sociales

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Plusieurs associations du secteur des coopératives et de la microfinance ont lancé mardi un atelier en vue de produire des réflexions sur le cadre légal et les performances sociales pouvant permettre au secteur de mieux contribuer au développement socio-économique du pays, a constaté Haïti Press Network.



Il s’agit d’une initiative des 3 principaux réseaux de la microfinance du pays à savoir l’Association nationale des caisses haïtiennes (ANACAPH), conseil de financement populaire (CNFP) et l’Association nationale de Microfinance d’Haïti (ANIMH).

Cet atelier de réflexion est organisé avec la collaboration de  « Foro Latinoamericano y del Caribe de finanzas Rurales ». FOROLACFR est un forum qui fédère 24 réseaux nationaux de microfinance promouvant le secteur rural dans 15 pays de la région.

L’activité vise, selon la directrice de ANACAPH Yolene Jacquet, à alimenter des réflexions sur le cadre réglementaire et l’engagement social en vue de mieux contribuer à la réduction de la pauvreté dans le pays.

Pour  le coordonnateur du CNFP Lionel Fleurantin, le cadre légal et les performances sociales marchent de pair dans la mesure où la finance est un moyen devant permettre à la population d’augmenter sa richesse et de vivre mieux.

Tout en prônant un équilibre entre les performances financières et les performances sociales, M. Fleurantin croit que cet atelier réunissant 3 grands réseaux de la microfinance en Haïti se veut un message d’unité montrant que ces institutions veulent travailler ensemble pour répondre aux grands défis que fait face le secteur.

De son côté, la directrice de l’ANIMH a fait part d’un fort engagement des  3 réseaux pour travailler ensemble sur la régulation du secteur en vue de mieux protéger les clients. Elle a fait savoir que des démarches en ce sens ont été entreprises auprès de la Banque centrale et le parlement.

Elle a souligné l’existence d’un cadre légal pour le secteur des coopératives depuis l’année 2002 suites aux scandales liées sur les coopératives à cette période. Quant au secteur de microfinance non coopératif, il n’existe pas encore de cadre légal mais la Banque centrale y travaille, a assuré la directrice de ANIMH.

Des statistiques disponibles jusqu’au 30 septembre 2011 ont révélé que l’actif total du secteur s’élève à 10.56 milliards de gourdes. Son portefeuille de crédit brut est de l’ordre de 7.4 milliards pour 286 416 emprunteurs dont 74% sont des femmes.

Cet atelier, a poursuivi le communiqué, se  déroulera en prélude à l’Assemblée Générale ordinaire annuelle de l’ANACAPH et à l’aube des quinze ans des réseaux ANACAPH et KNFP, pendant que 2012 est consacrée « Année internationale des coopératives » par les Nations-Unies.


Wilner Jean Louis
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 387 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter