• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Economie : Des contraintes majeures au développement, témoignage du secteur privé haïtien

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Au cours de la deuxième journée des états généraux de l’investissement, HPN a constaté que lors du premier panel, les intervenants ont mis l’accent sur les différentes contraintes que rencontre le secteur privé haïtien sur le marché commercial et industriel.


Le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, Hervé Denis a indiqué que le commerce et l’industrie en Haïti font face à de gros problèmes majeurs, notamment au niveau du coût de l’électricité, les impôts sur les bénéfices.

Plus loin, M. Denis a souligné l’absence des cadres valables au niveau de l’industrie hôtelière qui est un autre élément essentiel qui entrave le secteur commercial et industriel. L’homme d’affaires a déclaré que l’École hôtelière d’Haïti ne suffit pas. Aussi, a-t-il plaidé en faveur de la création d’autres écoles pouvant assurer la formation des professionnels qualifiés dans le domaine.

Pour sa part, le directeur général de Fourniture Expo S.A, M Claudel Dumas a proposé  d’instaurer un quitus fiscal, de renforcer la société générale de surveillance SGS, aux fins mieux encadrer les importateurs et rendre les services de la douane plus performants. 

Le président de la Chambre de commerce du Nord-Ouest, Jovenel Moïse a déploré que son département ne dispose pas d’infrastructures nécessaires devant favoriser les échanges commerciaux.

Selon M. Moise, les Bahamas n’acceptent plus les bananes haïtiennes sur leur marché en raison du non-respect des normes standards internationales d’exportation.

« Il y a un problème d’institutionnalisation de l’exportation, l’État n’est pas présent », a déploré M. Moise. Il a appelé l’État  haïtien à porter une attention soutenue au département du  Nord-Ouest, notamment du point de vue infrastructurel de façon à faciliter l’exportation des produits agricoles vers des îles voisines.

Par ailleurs, M. Jovenel Moise a recommandé aux ministères concernés de doter le pays d’un institut de standardisation et de certification en vue de faciliter les échanges avec les autres pays voisins.

Le président de la Chambre de commerce du Sud, Pierre Henry d’Ennery a, de son côté, soulevé la problématique de l’engrais, nécessaire pour cultiver la terre. M. d’Ennery a critiqué l’actuel gouvernement qui, d’après lui,  n’a pas su bien gérer la question de l’engrais dans le pays qui assure, a-t-il fait savoir, une augmentation de 40% de la production locale.

Pierre Henry d’Ennery dit craindre une pénurie d’engrais dans les jours qui viennent. Il a invité les responsables étatiques à prendre des dispositions pour pouvoir  faire du fumier naturel ou encore produire de l’engrais afin de prévenir ce problème.

Prenant la parole, la représentante de l’Association des industries haïtiennes, Mme Norma Powell a particulièrement mis l’accent sur les phénomènes de contrebande, de fraudes, mais aussi la douane avec le système du Sydonia qui constituent les principales entraves des activités économiques du secteur privé des affaires en Haïti.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 255 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter