• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Économie-CFHCI: une soirée pour parler essentiellement d’affaires

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 8
MauvaisTrès bien 

À l’initiative du Conseil d’administration de la Chambre Franco-Haïtienne de Commerce et d’Industrie (CFHCI), une soirée où les affaires et la diplomatie ont été les maîtres mots, a été organisée mercredi, à l’hôtel Ritz Kinam II, à laquelle le ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Laurent Lamothe a été accueilli comme invité d’honneur, a constaté Haiti Press Network.



Cette rencontre organisée quelques jours après le passage en France d’une délégation haïtienne conduite par le ministre des Affaires étrangères et des Cultes (MAEC), Laurent Lamothe, a été une occasion spéciale pour les différents secteurs réunis de parler d’affaires, d’économie et de la diplomatie.

Déroulée en plein air dans une une ambiance de convivialité, la soirée a été surtout marquée par une pluie fine qui a failli gâcher le sublime événement où ont pris part, le ministre haïtien du Commerce et de l’Industrie, Wilson Laleau, des représentants du Parlement, des représentants du corps diplomatique, des membres du secteur privé et des associations patronales, des membres de la presse et ceux de la CFHCI.

Invité à prendre la parole en levée de rideau, après les propos de bienvenue du président du Conseil d’administration de la CFHCI, Gregory Brandt, l’économiste Pierre-Marie Boisson a, dans un brillant exposé, permis à l’assistance de saisir la marche de l’économie de plusieurs pays du monde par rapport à celle d’Haïti.

Selon M. Boisson, la démarche du gouvernement actuel, notamment la fougue du ministre des Affaires étrangères, Laurent Lamothe pour attirer les investissements directes dans le pays, est un pas positif pour l’économie nationale.

« Aucun pays n’avance vraiment sans une économie de base. Attirer les investissements tant nationaux qu’internationaux dans le pays est une démarche noble », a-t-il soutenu.

 

Dans son allocution de circonstance, le président du Conseil d’administration, Gregory Bandt, a d’emblée mis l’accent sur le dynamisme du ministre Laurent Lamothe dans la politique étrangère haïtienne qui, a-t-il dit, priorise les relations d’affaires, les échanges de biens et de services entre Haïti et ses amis internationaux.

« Nous autres à la Chambre Franco-Haïtienne de Commerce et d’Industrie, nous supportons cette démarche dont l’objectif ne vise que le développement économique du pays », a assurlé l’homme d’affaires.

« La politique étrangère et les stratégies de diplomatie n’ont-elles pas toujours, et comme boussole, la défense de l’intérêt national ? », s’est-il interrogé, avant d’indiquer que l’intérêt suprême de la nation haïtienne aujourd’hui, est d’entrer dans la modernité dans un souci de croissance, de la création de richesses et d’emplois.

M. Brandt a rappelé que la Chambre Franco-Haïtienne de Commerce et d’Industrie de concert avec les autres associons au sein du Forum économique du secteur privé haïtien, avait présenté aux Nations unies en mars 2010, un document mentionnant « les axes et les secteurs de croissance ainsi que les plans de reconstruction post-séisme avec des objectifs décentralisés pouvant générer des millions d’emplois pour le prochain quinquennat ».

Intervenant sur sa politique étrangère axée sur l’investissement étranger direct, le ministre Laurent Lamothe a, pour sa part, mis l’accent une nouvelle fois sur le concept : « diplomatie des affaires » qui, selon lui, doit contribuer au développement économique du pays.

Selon le chancelier haïtien, cette forme de diplomatie vise à attirer l’investissement privé direct dans le contexte de la reconstruction du pays, en vue de créer des emplois et de réduire le taux de chômage qui prévaut dans le pays.

« Nous devons donc ensemble relever ce défi. Celui de développer une grande solidarité de la relance des investissements et de la production nationale. Pour répondre à l’une des requêtes du secteur privé, nous avons publié l’arrêté d’application sur la loi de la copropriété qui permettra la construction en hauteur.

Il faut noter que la réflexion globale du ministre Lamothe, s’accentue particulièrement sur la nécessité pour le gouvernement et le secteur privé des affaires de regarder dans une même direction, en intégrant les valeurs de la diplomatie d’affaires.

« Nous allons tout mettre en place pour une gestion rigoureuse et pragmatique afin de permettre à la société haïtienne de créer des emplois et de travailler », a-t-il conclu.

Texte et photo : Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 455 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter