• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Contestation: Ouanaminthe, Fort Liberté et Trou du Nord pas près de revoir la lumière

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 

L’ED’H n’a pas encore la solution pour calmer la tension qui règne depuis plusieurs jours à Ouanaminthe. Le directeur général de l’institution, Jean Errol Morose, a informé se rendre dans le Nord-est afin de prendre le pouls de la situation et de trouver la meilleure parade face à ce problème qui devient de plus en plus urgent à adresser.

 

 

 

M. Morose a  fait le point ce matin, à la Primature sur l’origine de ces tensions. À Caracol, dit-il,  il y a eu un accord entre l’État et une firme américaine, ENRECA, pour alimenter le Parc en courant électrique, un central de 10 mégawatts (MW) a ainsi été installé, avec l’espoir que la charge allait augmenter. Mais, depuis, le parc ne consommerait qu’un (1) Mw. Il y a donc surproduction et cette firme a voulu revendre le surplus à l’État qui a posé un ensemble de conditions en ce qui a trait à la distribution et à la collecte des frais de bordereau.

Pis encore, lors d’un recensement pour évaluer le marché, ENRECA a annoncé à la population de Trou du Nord qu’elle allait leur fournir le courant 24h/24. Pourtant, poursuit-il, il y a toute une procédure à suivre. Et la population s’est impatientée, ce qui a occasionné les dérapages enregistrés ces deniers jours.

Conséquemment, depuis plusieurs mois, aucun employé de l’EDH ne peut se présenter à Trou du Nord pour procéder au recouvrement des bordereaux. La population veut avoir du courant 24/24, alors qu’elle n’entend pas payer pour le service, s’indigne M. Morose qui affirme que l’État a déjà signé le contrat.

Le blocage ne serait donc pas du coté de l’État, “nous avons signé”, a informé le directeur de l’ED’H qui soutient que c’est l’aspect commercial qui bloque l’accord, car ENRECA n’a pas encore voulu signer pour alimenter le Nord-est  vu qu’elle ne  serait disposée qu’à prendre en charge que Trou du Nord, alors que l’État veut que tous les 100 kilomètres de réseaux qui lient le Nord-est soient alimentés.

Quant à l’ED’H, ses responsables affirment qu’elle ne peut alimenter la zone que 6h de temps en moyenne par jour, aussi pour avoir une amélioration dans la situation faudrait-il que le contrat soit finalisé et que la firme prenne les relais.

Une solution ne serait donc pas pour demain au regard des divergences et exigences de la firme américaine, surtout sur le tarif, car M. Morose entend faire appliquer le tarif national, puisque, selon lui, on ne peut compartimenter le prix du courant sur le territoire national. Or, soutient-il, pour qu’une firme privée puisse arriver à faire du profit, il faudra qu’elle réajuste le tarif.

Par ailleurs, Jean Errol Morose explique que l’EDH subventionne plus de 20 mille gallons de gaz par mois pour assurer les  6h de temps d’alimentation en électricité du Nord-est. Les recettes de la compagnie dans la région serait pourtant de 900 mille gourdes alors que les dépenses côtoient les 3.7 millions de gourdes.

Les habitants de Trou du Nord, Ouanaminthe et Fort Liberté vont devoir attendre avant de revoir la lumière, car entre-temps, une cargaison de gaz de 20 mille gallons se trouve bloquer au Cap-Haïtien à cause des mouvements de contestation qui entrave la circulation et par voie de conséquence le fonctionnement du central de l’ED’H.

 

LE

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 369 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter