• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Economie: Les caisses populaires haïtiennes "fortes et modernes"

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 

 

La fédération des caisses populaires haïtiennes « Le Levier » en partenariat avec le gouvernement canadien et le développement international Desjardins ont clôturé officiellement, vendredi, le projet d’appui aux coopératives financières haïtiennes (ACOOPECH). Ce programme qui a duré 17 ans a permis aux caisses populaires haïtiennes de devenir plus « fortes et modernes », selon les initiateurs.

 

 

 

Selon le directeur général de « Le Levier » Jocelyn Saint-Jean, le projet a donné lieu a une « coopération fructueuse dans la mesure où il a permis d’avoir en Haïti des institutions financières à proximité de la population ».

« Avec tout l’appui financier et technique reçu pendant les 17 années, nos caisses ont pu grandir, se capitaliser, développer les produits et services au besoin de leur population et générer les revenus nécessaires à leur développement », a déclaré M Saint-Jean.

Aussi, informe-t-il que la fédération des caisses populaires haïtiennes appui 42 caisses populaires qui opèrent dans 68 points de services différents dans le pays. Ces coopératives, se trouvent particulièrement dans les zones les plus reculés, où la population est exclue du système financier. « Les caisses de « Le levier » sont la propriété de 450 milles familles, qui profitent des services des caisses populaires en ayant plus facilement accès au crédit », ajoute t-il.

Après les crises de 1998 et de 2002 avec les coopératives, les structures de surveillance des caisses populaires ont été renforcées, a indiqué M. Saint-Jean, informant que l’État haïtien a mis sur contrôle les caisses populaires de façon à ce que les transactions qui se font respectent les principes comptables généralement reconnus et les normes de prudence en matière de gestion financière, a indiqué le directeur de l’institution.

« C’est un réseau assez fort avec plus de 25% de capitalisation, donc toutes nos caisses sont vraiment bien capitalisé, les caisses sont en mesure de supporter le budget de fonctionnement de la fédération», rassure t-il.

(Remise de tableau par la coopérative KEPOMEK à  l’ambassade du Canada)

Pour sa part, le directeur et vice président de consultation et d’expertise au développement international Desjardins Guy Vaillancourt a indiqué que Desjardins est très fier d’accompagner les coopérateurs haïtiens, précisant que l’inter coopération entre Le levier et Desjardins va au delà des projets. « Desjardins apporte de l’expertise, des outils et des façons de faire », a-t-il déclaré.

A cet effet, Desjardins appuie actuellement le développement du financement et de l’assurance agricole, et collabore avec le Levier pour le crédit écolage, affirme M Vaillancourt.

De plus, il informe que le gouvernement canadien a contribué au fil des 17 ans à hauteur 25 millions de dollars dans le cadre de ce projet.

Il se réjouit que tous les « mécanismes des caisses populaires et de la fédération soient entièrement autonomes avec leurs propres épargnes ».

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 381 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter