• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti : le Marché en Fer, un joyau au cœur d’une capitale dévastée

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 21
MauvaisTrès bien 

A quelques heures de la commémoration du premier anniversaire du séisme dévastateur du 12 janvier, le Marché Hyppolite, au cœur de Port-au-Prince et l’un des symboles de la capitale, renait de ses cendres.
Par Jonas Laurince

Ils étaient plusieurs dizaines de curieux venus assister aux derniers travaux avant l’inauguration du Marché Hyppolite. Reconstruit à l’original, le marché le plus ancien de Port-au-Prince brille comme un joyau au milieu des décombres.

Et déjà fusent des commentaires sur ce site déclaré « patrimoine historique » par l’ISPAN (Institut de Sauvegarde du Patrimoine National). Certaines personnes pensent que c’est une très bonne initiative, tandis que d’autres craignent déjà pour sa survie. « Ce marché a été à maintes reprises incendié par des malfaiteurs, les Haïtiens n’aiment pas ce qui est beau », fulmine un Port-au-Princien.


Une autre catégorie de personnes pense que la mairie de Port-au-Prince devrait prendre en charge la propreté du marché. « On doit apprendre aux marchandes à garder le marché très propre », recommande un autre.

La reconstruction de ce marché est le fruit d’un partenariat entre la compagnie privée de téléphonie mobile Digicel et l’ISPAN.

Construit en 1889 sous la présidence de Florvil Hyppolite, le « Marché de Valliere », mieux connu sous le nom de « Marché en Fer » ou « Marché Hyppolite » a été l’un des symboles de Port-au-Prince avec le Palais National et la Cathédrale. Avant le séisme du 12 janvier 2010, ce site historique était dans un état d’abandon et a été en plusieurs reprises incendié.


Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

credit Photo: Raphaëlle Castera (via Facebook)