• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-France:soirée littéraire à Paris avec Guy Régis Junior et Wooly Saint-Louis Jean

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le poète, écrivain, dramaturge et metteur en scène haïtien Guy Régis Junior était l'invité mardi des mardis du Petit lectorat, à la librairie Orphie, dans le 5e arrondissement de Paris, a constaté HPN.

La rencontre a été agrémentée des lectures d’extraits de son roman « Le Trophée des capitaux », de ses pièces de théâtre, dont « Ida, monologue déchet » et « Le Père »). Le tout ponctué de musiques de Wooly Saint-Louis Jean.

Ce chansonnier, en résidence de création musicale à la Cité internationale des arts de Paris, entrecoupait les lectures de ses chansons composées à partir des poèmes et d’autres interprétations. 

Au sous-sol de la librairie d’Orphie, une salle très intime, une dizaine de spectateurs écoutaient religieusement les lectures de Guy Régis Junior.

« Port-au-Prince meurt à chaque fois qu’un enfant meurt […] Le soleil crève notre toit, je trouve cela poétique. »

Les textes de Guy Régis Junior sont des critiques virulentes de la situation de son pays et du monde. Il en parle parfois avec des mots crus. Dans ses créations, on sent qu’il s’en prend aux dirigeants denson pays ainsi qu’à ceux du monde entier.

Dans « Akayè », le poème de Syto Cavé – qu’il a mis en musique –, le chansonnier Saint-Louis Jean a montré le visage d’Arcahaie, la cité du drapeau « chiffonné » et dont les vastes plantations de bananes ne fleurissent plus.

Le comédien Angélo Destin, initiateur de cette activité, a cassé le rythme en entonnant : « Sous le pont Mirabeau coule la Seine/Et nos amours/Faut-il qu'il m'en souvienne/La joie venait toujours après la peine. »

« Le pont Mirabeau »,  ce poème de Guillaume Appolinaire, servait à revenir à la thématique de ce mardi du Petit lectorat, intitulé « La ville au cœur des mots ». La prestation d’Angélo Destin a été vite suivie de la lecture d’une des cinq lettres de Georges Castera par Gwenaëlle Baamara : « Je t’écris pour te dire que je vis dans une ville de béton armé. » Des poèmes érotiques qui mêlent leurs voix aux bruits de la ville, et où transparaissent la sensualité, le désir ardent de la chair.

Wooly Saint-Louis Jean parvenait à s’adapter au changement de thématique. Aux poèmes d’amour, il enjoignait sa voix grave et posée pour ressusciter Georges Brassens dans « Le parapluie » : Il pleuvait fort sur la grand-route/Elle cheminait sans parapluie/J'en avait un, volé sans doute. » 

Les mardis du Petit Lectorat ont été initiés à Paris en printemps 2011. Depuis, y sont invités tous les mardis du mois des écrivains, des poètes pour des lectures de textes, des causeries et des ventes-dédicaces. Ainsi plusieurs écrivains, comme Antony Phelps, Jean-Euphèle Milcé, Makenzie Orcel, Jean Durosier Desrivières sont passé aux mardis du Petit lectorat au quartier latin. « Le but est de lire les textes et d’en débattre après avec le public », explique Angélo Destin.

Le Petit lectorat a été créé à Port-au-Prince en 2005. De ses activités de théâtre et de lectures publiques est né un festival : Marathon de lecture qui, depuis 2009, en est à 2e édition. Des représentations théâtrales, des conférences-débats, des lectures de textes sont organisées à Port-au-Prince et dans les villes de province. « Dans le cadre du 2e festival, des lectures de textes d’auteurs haïtiens ont été données en février dernier au Québec, à Paris, à Marseille et à New York », précise Angélo Destin.

La librairie Orphie, une vitrine de vente des livres dédiés à l’outre-mer, à la francophonie et au voyage, accueille depuis la mi-mai l’exposition de peintures de deux artistes haïtiens Mackenzie Destounnelles et Francisque Junior.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 372 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter