Haïti-Crise : Le Ministère du Tourisme demande le respect des établissements touristiques

Tourisme
Typographie

 



 Le Ministère du Tourisme a réagi avec vigueur vendredi contre des attaques perpétrées à l’encontre de certains établissements touristiques à Port-au-Prince et dans des villes de provinces, dont Jacmel, le Cap-Haïtien. Aussi, exprime-t-il sa solidarité aux entrepreneurs victimes des récentes mobilisations populaires.

"Ces actes d'intimidation sont irresponsables et ne font que mettre en péril des milliers d'emplois du secteur touristique", lit-on dans une note du Ministère. « Ces actes constituent une puissante entrave à la liberté d'entreprise », ajoute le texte.

Les efforts et capitaux des investisseurs nationaux et étrangers sont donc menacés, poursuit le ministère qui rappelle que la constitution haïtienne ne garantit la liberté d'expression que sous sa forme pacifique. Il enjoint les manifestants au respect des institutions haïtiennes car, elles participent à la création de richesses et d'emplois.

Signalons qu'au moins trois hôtels ont été attaqués par des groupes de manifestants antigouvernementaux ces derniers jours. Il s'agit du Royal Decameron, de Kinam Hôtel à Pétion-Ville et de Mont Joli Hôtel du Cap-Haïtien. L'hôtel Mont Joli a été contraint de fermer ses portes peu après la manifestation du 17 octobre après avoir subi des menaces.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages