Haiti-Foot-Accusations :  Rebondissement dans l'affaire Dadou Jean Bart, le journaliste Romain Molina dit posséder des preuves irréfutables d'abus sexuels, de trafics de drogue et de visas à la FHF

Sport
Typographie

 

 

 
Pour un meilleur éclaircissement du dossier d'accusations de viols révélé dans le journal britannique "The Guardian",  le journaliste enquêteur Romain Molina  a répondu ce jeudi 7 mai 2020 aux nombreuses questions d'un collègue de  Radio Pacific sur les raisons exactes qui l'ont poussé à écrire cet article sur les prétendus actes d'abus sexuels dont seraient victimes des jeunes filles au Centre Sportif FIFA GOOAL à la Croix Des Bouquets et impliquant le Président de la Fédération Haïtienne de Football  Dr Yves Jean Bart. 
 
 
 
 
"Je voulais faire entendre les opprimés et vérifier les nombreuses rumeurs qui courent sur le foot haïtien alors j'ai pris le temps de mener mon enquête après le match perdu par Haiti au Gold Cup pour apporter un peu de lumière sur certains dossiers",  a déclaré Romain Molina.
 
 
 
Il a souligné que s'il n'avait pas de preuves, il n'aurait pas publié cet article qui mettrait en jeu sa crédibilité et du même coup menacerait sa carrière. "Pendant 4 mois, j'ai travaillé sur ce dossier et tous les faits relatés sont vrais", a confirmé le journaliste enquêteur. Tout a été vérifié par un tribunal car il n'y a pas seulement des cas d'abus sexuels puisque la FHF fait aussi l'objet de trafics de visas et de drogue a indiqué M. Molina. Donc,  selon lui, la justice américaine pourrait intervenir dans le dossier. 
 
 
 
"Ce n'est pas normal qu'une fédération menace des familles des joueuses pour garder le silence. C'est terrible et ce que je fais c'est une chose juste pour aider les joueuses à développer leurs talents sans crainte... Ces scandaleux que Dadou donne des pancartes aux jeunes pour cacher ses forfaits et j'en ai marre qu'il prenne des gens pour des cons en menaçant les présumées victimes",  a-t-il ajouté.
 
 
 
Pour répondre aux accusations de Jean Bart déclarant qu'il a reçu de l'argent pour mentir sur ce dossier,  Molina a souligné qu'il n'accepterait jamais de l'argent pour raconter ou faire connaitre la vérité puisqu'il possède que 64 euros sur son compte en banque. Il a ajouté qu'il est en contact avec la FIFA depuis deux mois pour travailler sur ces nombreux cas et est prêt à aller devant la justice pour étayer par des arguments toutes ces accusations.
 
 
 
E.V
 
 
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages