Haïti-police : Le Haut état-major de la police devrait s’écarter des agissements politiques afin de rétablir l’ordre dans l’institution

Securite
Typographie

 

 

Dans une note transmise à la rédaction, le Collectif Défenseurs Plus dit recommander des solutions viables à la crise qui secoue la Police Nationale d’Haïti (PNH). Les derniers événements engendrés par l’échec de l’opération tenue au Village de Dieu le 12 mars 2021, laquelle a occasionné la mort d’au moins 4 agents, ont aggravé les conflits internes au sein de l’institution policière, constate l’organisme.

 

Face à cette situation, souligne Défenseurs Plus, le haut commandement de la PNH prend des mesures qui semblent inefficaces et inadéquates. Alors que l’insécurité continue de s’étendre sur le territoire national, il priorise une approche qui concourt à attiser les conflits au sein de l’institution, en lieu et place du dialogue interne en vue du redressement de cette dernière, lit-on dans la note.

 

Convaincu de la place prépondérante de la Police Nationale d’Haïti dans le maintien de la sécurité dans le pays, Défenseurs Plus dit croire que le Haut état-major de la police devrait s’écarter des agissements politiques afin de rétablir l’ordre dans l’institution. Pour cela, des mesures et des décisions doivent être prises dans le plus bref délai pour sanctionner les policiers fautifs et améliorer les conditions de travail de tous les agents et fonctionnaires de l’institution. En effet, plusieurs problèmes auxquels sont confrontés des agents nécessitent des mesures adéquates en toute urgence.

 

L’organisme appelle l’inspection générale de la Police à se prononcer sur le cas des policiers libérés par le groupe « Fantom 509 ».

 

Il signale aussi que des uniformes de la PNH et d’autres matériels sont en possession d’autres individus qui les utilisent à des fins illicites. Le Conseil Supérieur de la Police Nationale d’Haïti doit trouver des stratégies pour identifier les policiers des imposteurs.

 

Des policiers du SPNH-17 sont traqués à côté des bandits connus en liberté sans aucunes preuves prouvant leur culpabilité. Des policiers réellement fautifs d’une infraction doivent être punis car personne n’est au-dessus de la loi. Parallèlement, les personnes illégalement armées semant le deuil et la peur sur le territoire national doivent subir le même sort.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages