Haïti-crise : Vive tension dans les rues de Port-au-Prince, bâtiments et véhicules publics incendiés

Securite
Typographie

 

 

De nouveaux foyers tensions ont éclaté lundi dans les rues de la capitale où des policiers du syndicat « Fantom 509 » étaient à nouveau descendus dans les rues pour réclamer l’élargissement de leurs confrères, membres du syndicat incarcérés au pénitencier national.

 

A Delmas 31 où l’on craignait un affrontement entre des unités de la police, un bâtiment de l’Office d’identification nationale (ONI) a été incendié par des policiers du groupe 509. Des équipes motorisées de la police accompagnés d’un blinder léger étaient intervenus pour faire face aux autres policiers. Des coups de feu ont été tirés, mais ce face à face n’a pas provoqué d’affrontement entre les membres de la PNH.

 

Dans d’autres quartiers de la capitale, des barricades ont été entreposés par des militants politiques qui accompagnaient les policiers. Des véhicules ont été incendiés lors des actes de violences enregistrés dans les rues.

 

A Pétion-ville, la police locale a fait usage de tirs de gaz lacrymogène pour disperser un rassemblement qui souhaitait se rendre dans le quartier de résidence du président Jovenel Moise. Le calme était revenu en milieu de journée à Pétion-ville, mais une vive tension régnait dans plusieurs quartiers de la capitale.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages