Haïti – insécurité : des armes à feu remises à la commission de désarmement

Securite
Typographie

 

 

 

La Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion a présenté, mercredi, un lot de 11 armes à feu dont une arme créole (de fabrication locale), un fusil M14, un fusil d’assaut, un fusil de chasse et 2 fusils douze, 2 armes de calibre 9 millimètres remis par deux groupes rivaux du quartier de la Salines

 

 

Plusieurs dizaines de cartouches ont été également rendues par les présumés chef de gangs Ti junior et Bout Jean Jean écroué à la prison civile de Mirebalais, qui étaient guerre dans ce quartier du centre-ville de Port-au-Prince.

 

 

« C’est un geste symbolique qui témoigne de la volonté de ces présumés bandits de faciliter un retour au calme à La Saline », a déclaré Abler Roudy Lalanne membre de la Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion.

 

 

Pour sa part, Dorcenat Jean Rebel un autre membre de la commission a annoncé la poursuite des négociations avec les groupes armés qui terrorisent la population.

 

 

Certains citoyens dans le quartier de La Saline ont salué ce geste au micro des journalistes présents lors de la présentation des armes. Les résidents de La Salines ont profité pour demander au gouvernement de mettre en place des programmes sociaux au bénéfice des habitants de ce quartier pauvre et violent de la capitale.

 

 

Jean Chrisnol Prophète.

 

pecdo55@gmail.com

 

 

 

 

 

 

La Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion a présenté, mercredi, un lot de 11 armes à feu dont une arme créole (de fabrication locale), un fusil M14, un fusil d’assaut, un fusil de chasse et 2 fusils douze, 2 armes de calibre 9 millimètres remis par deux groupes rivaux du quartier de la Salines

 

 

Plusieurs dizaines de cartouches ont été également rendues par les présumés chef de gangs Ti junior et Bout Jean Jean écroué à la prison civile de Mirebalais, qui étaient guerre dans ce quartier du centre-ville de Port-au-Prince.

 

 

« C’est un geste symbolique qui témoigne de la volonté de ces présumés bandits de faciliter un retour au calme à La Saline », a déclaré Abler Roudy Lalanne membre de la Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion.

 

 

Pour sa part, Dorcenat Jean Rebel un autre membre de la commission a annoncé la poursuite des négociations avec les groupes armés qui terrorisent la population.

 

 

Certains citoyens dans le quartier de La Saline ont salué ce geste au micro des journalistes présents lors de la présentation des armes. Les résidents de La Salines ont profité pour demander au gouvernement de mettre en place des programmes sociaux au bénéfice des habitants de ce quartier pauvre et violent de la capitale.

 

 

Jean Chrisnol Prophète.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages