Affaire Petrocaribe: Des juges de la Cour des Comptes dans l'insécurité

Securite
Typographie

 

Après la publication du deuxième rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), les juges ne cessent de recevoir des menaces venant des sources anonymes. Pour le moment, pas moins de deux juges ont déjà laissé le pays.

Quelques semaines après la publication du deuxième rapport d'audit de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) sur l'utilisation des fonds Petrocaribe, les employés de la Cour y compris les conseillers sont dans le tourment.

Selon ce qu'a reporté un conseiller de la Cour au journal Le Nouvelliste les juges de la cour sont l'objet d'attaques sous plusieurs formes comme des messages téléphoniques anonymes proférant des menaces à l'encontre des juges, des tentatives d'enlèvement des employés de l'institution, plusieurs impacts de balles remarqués sur  la barrière principale de la CSC/CA le lundi 24 juin 2019, entre autres. Cette situation a  occasionné le départ précipité de deux conseillers de la Cour pour des raisons de sécurité.

Face à cette situation, Ensemble Contre la Corruption(ECC), une structure formée d'organisations de défense des droits humains a levé la voix pour exiger au pouvoir central de renforcer la sécurité des juges de la Cour ainsi que les vérificateurs.

Lors d'une une visite effectuée à la Cour des Comptes le vendredi 28 juin 2019, le premier ministre nommé Jean Michel Lapin, a promis tout le support du gouvernement aux juges de la Cour pour mener à bien leur travail tout en leur demandant de porter plainte.

Plusieurs voix de la société s'élèvent pour exiger la tenue d'un procès équitable relatif au dossier Petrocaribe et la démission du président Jovenel Moïse pour son implication présumée dans la dilapidation des fonds Petrocaribe.

François Jean 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages