Haïti-Violence : Cité soleil encore sous le feu des projecteurs

Securite
Typographie

le cycle de la violence a recommencé dans le plus grand bidonville de la Capitale Haïtienne à l'approche des élections. Un chef de gang dénommé "Ti hougan" accuse le député de la commune Pierre Lemaire d'être à l'origine de ces violences.

Le député qui dit reconnaître avoir des liens avec certains chefs de gang sur les ondes de radio caraïbes ce mardi, rejette d'un revers de main les accusations de "Ti hougan". Le député Lemaire dit avoir tout fait pour garder la zone pacifiée. Pierre Lemaire estime qu'il y a d'autres intérêts dans la commune qui empêche aux habitants de ce vaste bidonville de vivre en paix.

Il appelle à l'Etat central qui, selon lui, devrait prendre un ensemble de mesures sociales pour accompagner les jeunes qui sont restés des cibles pour les plus offrant. Depuis quelque temps des gangs s'affrontent à cité soleil et plusieurs dizaines de morts sont enregistrés dans la zone selon certains riverains joints au téléphone.

"Gabriel" ainsi connu c'est le chef de gang qui veut prendre le contrôle de la cité à l'approche des élections. Certains des habitants n'hésitent pas à citer des noms de grands hommes d'affaires qui financent ces violences dans ce grand bidonville qui a connu pendant un certain temps un calme apparent. Pour l'ancien conseiller à la mairie de cité soleil, Jean Enock Joseph, il ne s'agissait pas d'une paix mais d'une trêve. Cependant, il dit regretter que le pouvoir central n'ait pas su profiter de cette trêve pour intervenir socialement dans la commune qui a besoin d’écoles professionnelles et d'autres loisirs pour occuper le temps des jeunes.

HPN

Source : Radio caraïbes

Photos: Google

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages