Haiti-securité : Mario Andresol s'interroge sur les gangs armés dans les quartiers sensibles

Securite
Typographie

La situation des gangs armés préoccupe l'ancien Directeur général de la Police nationale d'Haïti. Mario Andrésol  a indiqué que le problème des bandits dans les quartiers populaires est d'abord social et ne relève pas seulement de la criminalité lors d'une intervention sur une station de Radio de la Capitale. 

L'ancien Candidat à la Présidence propose dans ce sens une plate forme interministérielle avec la coordination du ministère des affaires sociales et de la justice pour arrêter cette escalade de la violence dans les quartiers sensibles de martissant et des bidonvilles au bicentenaire.

M. Andresol avance que certains secteurs politiques utilisent ces quartiers vulnérables à leur fin. Il va jusqu'à se questionner sur la présence des armes à infrarouge, très sophistiquées dans ces quartiers pauvres.

L'ancien Directeur général de la PNH regrette  l'absence de l'Etat dans ces zones qui sont de véritables bombes à retardement a t-il souligné. Mario Andresol qui a dirigé la Police nationale haïtienne pendant six(6) ans croit que seules des interventions sociales avec la mise en place de structures de renseignement peut aider à résoudre le problème du banditisme.

Mario Andresol prend en exemple deux anciens  chefs de Gangs  Evens Jeune alias  "Ti Kouto"  et de  "Bellony"  qui ont été arrêtés sous son administration loin de ces quartiers grâce à un système de renseignement bien coordonné par les agents de la PNH.

 

HPN

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages