Le juge Dieunel Luméran a rendu son ordonnance de clôture dans l'affaire des armes illégales saisies sur le port de la commune de St marc le 8 septembre 2016. Les noms des citoyens Ronald Nelson (Roro Nelson), André Jonas Vladimir Paraison, Réginald Delva, Durand Charles, Jimy Joseph, Junior Joël Joseph et Monplaisir Édouard, sont considérés comme des « inculpés fugitifs » dans le dossier de cargaison d’armes illégales de Saint-Marc, selon une ordonnance rendue, le lundi 3 décembre 2018, par le juge d’instruction Dieunel Luméran.

Le juge qui a subi des menaces de la part d'individus qui seraient impliqués dans ce dossier a indiqué que dans le cadre de ce dossier deux individus sont en état de prison dans la ville de St marc; il s'agit de l'ex-directeur de la PNH Godson Orélus et de Sandra Thélusma.

C'est un dossier qui sera transféré au tribunal de droit pour les suites nécessaires car il ne relève plus de l'instruction a fait savoir le juge Dieunel Luméran.

Son corps a été retrouvé dans la zone de Jérusalem dans la plaine du cul de sac portant des gants de sport et des vêtements sportifs. David Pierre est un policier de la 26e promotion. Ce meurtre vient confirmer la thèse que les policiers sont pris pour cibles par des individus non encore identifiés. Des informations feraient croire qu'il aurait ete victime dans une affaire de terrain dans la zone de canaan.

Le Directeur général de la police nationale Michel Ange Gédéon a encore une fois déploré ces pertes dans les rangs de la PNH alors que des hommes au plus haut sphère de l'Etat continuent de protéger les bandits qui circulent dans des voitures officielles.

M. Gédeon a fait savoir que la police continuera à traquer les bandits où ils sont dans le pays. Il promet d'arrêter le fameux "Arnel" en fuite dans le quartier de village de Dieu alors que la police menait une opération.

La Voiture qui aurait emmené le bandit lors de l'opération est identifié au numéro 00090 et appartient au ministère des affaires étrangères. Le Directeur général de la Police a ensuite fait savoir que son informateur lui aurait  donné des informations sur la plaque qui porteraient à confusion.

Pour le moment, le nombre de policiers tués entre Octobre et décembre porterait 10 dans la seule région métropolitaine avec une forte concentration de base de bandits armés et qui sèment la panique en commettant des actes odieux.

La police Nationale D'Haïti(PNH) a mené une importante opération ce dimanche très tôt vers 3h00 AM dans le quartier de Portail St Joseph dans la zone de La saline. Un Gallil, Un Uzi, ainsi qu'un  AK47 et des munitions appartenant à la PNH ont été saisis lors de cette opération ainsi qu'une voiture et des documents.

Les policiers ont procédé à plusieurs arrestations dont des bandits activement recherchés par la PNH dans les quartiers de la Rue Tiremasse, de St Martin, et du boulevard Jean jacques Dessalines. Plus de 60 personnes ont été interpellées . Plusieurs unités spécialisées de la Police nationale dont la BOID, CBIM, UDMO et des policiers de la  MINUJUSTH ont participé à cette grande opération.

Selon des hauts gradés de la PNH  d'autres opérations auront lieu pour traquer les bandits et ramener l'ordre dans la Capitale comme l'avait promis le Directeur général de la police nationale Michel Ange Gedeon.

 L’organisation de défense des droits de l’homme, le RNDDH a dans un rapport détaillé présenté un bilan des actes de violence perpétrés dans le quartier de la Saline à Port-au-Prince qui fait état de 64 morts et des maisons incendiées dans ce quartier pauvre du centre-ville, peut-on lire dans le document du Réseau national de dense des droits humains.

 Pour le 13 novembre 2018 seulement, le RNDDH a pu relever que cinquante-neuf (59) personnes ont été assassinées avec violence, deux (2) sont portées disparues, cinq (5) autres ont été blessées par balles et sept (7) femmes ont été violées.

 Le rapport qui donne des détails sur les victimes, fait également parlé des témoins des scènes de violences dans certains cas soutenues par des autorités gouvernementales.

 De plus, au moins cent cinquante (150) maisons ont été fouillées, vandalisées, criblées de balles ou incendiées.

 Le RNDDH mentionne le “retentissant silence des autorités autour de ces événements”, qui selon l’organisation est la preuve “qu’effectivement certaines d’entre elles étaient impliquées dans la préparation de l’attaque du 13 novembre 2018 et que d’autres ont été mises au courant mais ne sont pas intervenues à temps pour l’empêcher”.

 Sur la base de ces considérations, le RNDDH estime que les événements du 13 novembre 2018 constituent un massacre d’Etat qui ne doit pas rester impuni.

 En outre, le RNDDH estime que les autorités locales ainsi que les membres de l’exécutif et du législatif doivent cesser de fournir des armes et des munitions aux gangs armés car, la circulation incontrôlée de ces armes à feu dans le pays aggrave chaque jour un peu plus la situation sécuritaire.

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages