Haïti-Infrastructures: Une tombe sous les pieds du président à l’entrée de Pélerin 5

Environnement
Typographie

Un ponceau en décrépitude situé exactement à l’entrée de Pèlerin 5, quartier résidentiel du président Jovenel Moïse est, de toute évidence, au bord de l’effondrement. Mais le cortège présidentiel, y compris celui de son épouse, s’y faufilent quotidiennement comme si de rien n’était, constate un reporter de Haiti Press Network.

« Je n’ai jamais vu un président aussi négligeant. Pas d’embellissement ni un minimum de propreté dans son quartier. Même un pavot en mauvais état reliant la route qui conduit à sa maison est négligé. Voire le quartier lui-même qui a plein de problèmes à résoudre », se plaint un chauffeur de taxi-moto qui fait le va-et-vient dans la zone.

Ce dernier, constatons-nous, n’est pourtant pas la seule personne du quartier à avoir critiqué vertement le chef de l’État de n’avoir pas intimé l’ordre aux services concernés pour entreprendre des travaux de réfection et d’embellissement en vue de transformer le visage du quartier où il habite en un vrai paysage humanisé.

Selon de nombreux riverains, le MTPTC est très rare dans ce quartier qui nécessite pourtant, disent-ils, de sérieux travaux d’infrastructures pour résoudre de gros problèmes auxquels font face les résidents particulièrement en période pluvieuse.

Ce ponceau ensablé se trouvant à seulement quelques mètres de la résidence du président qui s’apprête à s’écrouler, semble être la dernière chose qui laisse les observateurs comprendre mieux la dimension de l’insouciance et de la négligence du premier citoyen de la nation. 

« Le ponceau est dans cet état, alors que le cortège du président y fait des parades chaque jour. On viendra faire des travaux de réhabilitation au niveau de ce petit pont, le jour où il s’effondre avec le cortège », opine un riverain visiblement offusqué du comportement de son président dans la zone.

À deux pas de celui-ci, une petite marchande assise dans le voisinage, apparemment ayant les mêmes préoccupations.  

« Je ne souhaite pas le malheur à quiconque. Mais c’est vrai ce que dit Armand. C’est toujours comme ça. Les autorités de ce pays n’ont pas le sens d’anticipation. Elles attendent toujours une catastrophe pour agir en pompier», rétorque cette petite marchande, dont les yeux voyagent des passants à son téléphone portable, duquel elle manœuvre quelque chose sans relâche.

Par ailleurs, de nombreux citoyens qui habitent et/ou qui fréquentent le quartier de Pèlerin 5, lancent un appel urgent aux responsables des Travaux publics pour venir redresser ce ponceau qui risque à tout moment de s'effondrer à l’entrée de la demeure du chef de l’État.

D’ailleurs, observons-nous, outre les voitures des résidents et le cortège du président qui fréquentent cette voie où se trouve ce coquelicot en état de délabrement, des camions surchargés de sable, de roches et d’autres matériaux de construction, la fréquentent également de façon régulière. Ce qui peut provoquer plus vite l’effondrement du petit pont, mettant ainsi en péril la vie des riverains. 

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.         

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages