Haïti-presse : crimes contre les journalistes, le bureau de l’UNESCO en Haiti s’active

Presse
Typographie

 

 

« 50 journalistes haïtiens ont subi une répression inacceptable. Certains ont été tués, blesses ou reçus des menaces de mort… au cours des derniers mois », a rapporté le bureau de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour la Science et la Culture) en Haïti en marge de cette journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes contre les journalistes ce samedi 2 novembre 2019.

 

 

 

Dans ce tableau accablant le bureau de l’UNESCO en Haïti dénote 4 cas recensés de journalistes en difficulté dans le Plateau Central dont Néhémie Joseph assassiné, 5 dans le Nord, 3 dans le Nord-Est, 5 dans le Nord-Ouest, 13 journalistes inquiétés dans l’Artibonite, 7 journalistes victimes dans l’Ouest, 1 dans les Nippes et 3 journalistes agressés dans le Sud-Est dont un hospitalisé.

 

 

 

« La mort d’un journaliste ne devrait jamais signer la fin de la quête de vérité », a déclaré Audrey Zoulay Directrice Générale de l’UNESCO en ce 2 novembre 2019.

 

 

 

Cette Journée internationale pour mette fin à l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes se réalise cette année sur une campagne menée sur les réseaux sociaux #KeepTruthAlive. « Il nous appartient à tous, citoyens, d’aider à protéger les journalistes, pour qu’ils continuent à nous informer. », soutient l’UNESCO.

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages