Agression contre des journalistes au Parlement, Défenseurs Plus réclame justice 

Presse
Typographie

 

Le Collectif Défenseur Plus dénonce les actes d’agression dont ont été victimes des journalistes, lundi dernier au Parlement. Le co-directeur de cette structure de défense de droits humains qualifie d’indigne le comportement des agents de sécurité du Palais législatif impliqués dans cette affaire. Antonal Mortimé qui exprime sa solidarité avec tous les journalistes, appelle les patrons de presse à sortir de leur mutisme, ce, afin d’éviter que de tels actes se multiplient.

Par ailleurs, le Collectif invite députés et sénateurs de à prendre des sanctions contre ces agents de sécurité qui ont outrepassé la Loi. Rappelant à ces agresseurs que le doit à l’information est sacro-saint, le collectif Défenseurs Plus estime que ces actes ne doivent pas rester impunis.

Des journalistes agressés, menacés de mort, forcés de se mettre à couvert. Au Parlement haïtien depuis déjà quelque temps, la pratique de cette profession est mise à mal. Employés,  agents de sécurité et même certains parlementaires se montrent  hostiles aux travailleurs de la presse. 

Il aura fallu cette fameuse journée du lundi 20 aout 2018, pour que le masque des agents de sécurité tombe. Deux journalistes cameraman, travaillant respectivement pour Télé Pacific et Télé Ginen ont été victimes de la colère d’un groupe d’agents de la police parlementaire, alors qu’ils exerçaient leur profession.  

Gifle, destruction de matériel de travail,  ces individus affectés à la sécurité du parlement  n’y sont pas allés de main morte. 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages