Marcus Garcia : 40 ans de vie active comme journaliste

Presse
Typographie

Notre vieux routier du journalisme Marc Aurèle Garcia dit Marcus Garcia, coéditeur du journal hebdomadaire « Haïti en Marche » et PDG de Radio Mélodie FM, fête cette année, 40 ans de vie active comme journaliste.

Cet Homme de science et de sagesse connu pour sa verve humoristique, a vendu la mèche, ce dimanche 19 Août 2018, en répondant aux questions de notre consœur Elsie Ethéart pendant deux heures affilées. Ses débuts à la radio, ses parcours à Radio Haïti Inter et à Radio Métropole,ses démêlés avec le régime de Jean Claude Duvalier et l’avenir de la Presse en Haïti.

Cet icône qui a gravi tous les échelons dans la presse haïtienne  avant d’être ministre de la culture et de la communication en 2016 sous le gouvernement de transition de JocelermePrivert, explique que ses débuts étaient très difficiles. Il rappelle que tout jeune, il lui a été refusé l’entrée à la Faculté de médecine de l’Université d’État d’Haïti, ayant considéré comme un petit bourgeois par les sbires du régime.

Ce refus l’a poussé à fréquenter Maurice Duviquet, Jean Dominique et Ricot Jean Baptiste qui étaient des modèles à la radio. Marcus, comme ses amis l’avaient appelé sous les bancs de l’institution Saint Louis de Gonzague, raconte un autre fait qui a marqué sa jeunesse, c'est ayant obtenu une bourse d’étude pour la France,il devait rencontrer un ministre d’alors sous Duvalier, la secrétaire, sans le ménager, lui a gentiment asséné : « Le ministre n’accepte de voir que des blancs ». Marcus Garcia a mis en péril sa vie et celle de sa famille dont Josseline Garcia née Dominique. Exilé en 1980, il a dû travailler comme un bénédictin pour implanter le journal « Haïti en Marche » qui résiste encore à l’usure du temps.

Cet homme courageux lors du séisme du 12 janvier 2010, quoiqu’ayant perdu sa femme, n’a pas baissé les bras. Il a choisi de prendre le micro pour informer la population,tout en cachant sa tristesse, ses larmes qui continuent de couler à flots pour cette femme aimable qui planifiait tout pour Monsieur. Quand on cite Marcus en Haïti, c’est d’abord sa voix, sa diction, son humour,son rendez-vous matinal « mélodie matin » avec ses éditoriaux. Il aborde tous les sujets d’actualité avec une touche magique en dénonçant les dérives des gouvernements. Titulaire du MCC, il ne voulait pas abandonner le micro. Tous les matins avant de se rendre au ministère, Il présentait son journal avec tout le recul possible et n’hésitait pas à critiquer son propre gouvernement.

40 ans de vie active comme journaliste mais aussi 40 ans d’engagement en faveur de la liberté de la presse, de l'expression pluraliste et la permanence de l'éthique professionnelle. Quand on dit Marcus Garcia c’est aussi le lauréat du Prix Jean Dominique en 2002, journaliste distingué en 2012 par l’université quisqueya et le centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ) de Paris.40 ans de partage  en acceptant de former des jeunes dont Evans Hilaire, Dischler Marcelin, Serge César, Roosevelt Jean François, Yves Paul Léandre, Ruth Occéan, Villette Hertelou, Micheline Ulysse Mathieu , Michèle Kerlegrand pour ne citer que ceux-là.Chapeau Marcus ! Et travaillons pour le 50ème anniversaire.

 

 Yves Paul LEANDRE

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages