L’association SOS journaliste, dirigée par Joseph Guyler C. Delva, condamne les agressions mercredi contre plusieurs journalistes qui assuraient la couverture de la visite du ministre des travaux publics à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), l'ingénieur Joiséus Nader. Plusieurs journalistes ont subi des agressions physiques et verbales, ils ont été forcés d’effacer la mémoire de leurs caméras et « séquestrés » dans l’un des bureaux du tribunal administratif, rapporte Guy Delva.

 

Le responsable de l’association SOS journaliste, Joseph Guyler C. Delva, se dit prêt à accompagner les confrères victimes d’agressions à la cour des comptes.

 

Déjà, informe-t-il, le journaliste de Télé Guinen, Samuel Dalman a porté plainte au parquet et SOS lui donnera tout l’accompagnement nécessaire, a dit M. Delva qui informe en avoir parlé au directeur général de la station de Delmas 31, Jean Lucien Borge.

 

Le journaliste de la Télévision Nationale d’Haïti (TNH), Hervé Pierre, a lui aussi été victime, rapporte l'ancien ministre de la communication qui dénonce toute forme d'agression contre les journalistes ajoutant que la société, dans son ensemble, doit se soulever et dire non à ces genres de pratique. Le journaliste doit se sentir libre de faire son travail, poursuit Guy Delva.

 

Il a par ailleurs dénoncé la lenteur de l'enquête relative à l’agression du journaliste de Radio Télé Caraïbes, notre confrère à HPN, Georges Allen, le 29 avril dernier, à Delmas 33.

 

Selon les informations dont il affirme disposer, le dossier traînait car il était difficile d’identifier les policiers qui avaient accompagné le ministre de l'intérieur Audin Fils Bernadel et qui avaient tabassé le confrère Allen. Trois d'entre eux ont finalement été identifiés et le dossier devrait suivre son cours, a-t-il dit.

 

S’agissant de l’enquête sur l’assassinat du journaliste Vladjimir Legagneur en mars 2018, Guy Delva confirme qu’un des présumés assassins, Obenson Désir, alias Bibi qui a aussi l’habitude de se faire appeler Davidson Joseph, 19 ans, a été appréhendé à Miragoane, dans le département des Nippes.

 

Il invite les autorités policières et judiciaires à prendre des mesures en vue de le transférer à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) à Port-au-Prince pour la poursuite de l'enquête.

 

Pour ce qui est de l’enquête sur l’assassinat, le 3 avril 2000, du PDG de Radio Haïti Inter Jean Léopold Dominique et du gardien de la station Jean-Claude Louissaint, Guy Delva s’offusque du comportement des juges de la Cour de Cassation qui n’ont jamais statué sur le recours, il y a environ 6 ans, de l’ancienne sénatrice Mirlande Lubérisse Pavert, présentée comme l’un des auteurs intellectuels de ce double meurtre. Il dénonce un « déni de justice ».

 

 

 

Lors d’une élection organisée, le samedi 29 Aout 2020, à l’hôtel Montana, l’actuel  directeur général de la « Radio Antilles Internationale », Jacques Sampeur, a été élu à l'unanimité, nouveau président de l’Association nationale des médias haïtiens (ANMH).

 

Jacques Sampeur remplace  Frantz Duval, directeur général de radio Magik 9, à la tête de l’Association depuis le 17 juin 2017. Jacques Sampeur a reçu le  vote de tous les représentants des médias présents lors de cette assemblée alors qu’il était candidat unique pour le poste de président.

 

Les membres du nouveau conseil de direction de l’Association nationale des médias haïtiens (ANMH) sont : Lialiane Pierre Paul (radio Kiskeya), Max Chauvet (Le Nouvelliste), Richard Widmaier (radio Métropole), Beaudelaire Dubic (radio Horizon 2000), Hérold Jean François (radio Ibo), Tiamengole Clervil (radio Flamax de Miragoâne), Robert Denis (Canal Bleu) et Frantz Duval (radio Magik 9).

 

Rappelons que Jacques Sampeur a déjà dirigé l’Association par le passé, il a un mandat de deux ans.

 

Jean Chrisnol Prophète

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Port-au-Prince est en deuil ce mardi 18 août 2020, à l'occasion des funérailles de notre confrère Anthony Pascal dit Konpè Filo, qui se sont déroulées dans l'enceinte de l'amphithéâtre du Kiosque Occide Jeanty. La cérémonie funèbre du journaliste militant était empreinte d'une grande solennité où parents, officiels du gouvernement, militants de la société civile, leaders politiques, journalistes, patrons de différents médias et des membres de la population étaient tous présents, pour se recueillir une dernière devant la dépouille mortelle. 

 

La capitale pleure Konpè Filo qui a tiré sa révérence, le vendredi 31 juillet dernier des suites de complications respiratoires sur la route le conduisit à l'hôpital universitaire de Mirebalais.

 

La cérémonie est débutée après 9h30 AM, par l'hymne national suivis des témoignages de l'agent intérimaire de Port-au-Prince, Wilson Janvier qui a salué la mémoire du journaliste vétéran comme un mapou, un humaniste qui a sacrifié sa vie pour la liberté, le droit à la parole.

 

Le professeur Victor Benoit en peu de mots, reconnait la valeur de cet homme allongé dans ce cercueil, comme un combattant, un homme intègre qui a gardé toute sa dignité jusqu'à sa mort.

 

Dans un vacarme sans précédent qui a régné tout au long des funérailles, le Ministre de la Culture, Pradel Henriquez, a eu à placer ses mots de circonstance, en qualifiant la cérémonie funèbre, comme "funérailles d'état". Le Ministre a vanté ce combattant qui a sacrifié sa vie pour la liberté d'expression en Haïti.

 

Liliane la cousine germaine de Konpè Filo était présente aux obsèques. Entre Filo et Lilianne, c'est la passion du journalisme, l’engagement pour la liberté d’expression pendant la dictature des Duvalier, la prison et l’exil.

Pradel Henriquez a rendu hommage à Lilianne, car dit-il, "il n' y a pas eu  de Filo sans Lilianne" 

 

L'unique fille du journaliste, absente de corps à la cérémonie, dans un message lu par sa tante, Mardochée Pascal, dit regretter les conditions dans lesquelles son père a trouvé la mort. Elle pique les autorités pour n'avoir pas mis en place des structures pouvant soigner son père. Comme son père, elle dit pardonner mais espère que les concernés prendront ce conseil salutaire. 

 

Pour Abner Septembre, Ministre de l'Environnement, Filo était un sage, un homme mystique, un défenseur de l'environnement.

Les restes du défunt seront enterrés à Vallue, Petit-Goâve dans une parcelle où 36 mapous (ceiba pentadra) reposoirs des esprits, vont être plantés, au Sud de la capitale, selon le voeu du défunt, qui considérait le vaudou, comme élément constitutif de notre identité culturelle haïtienne.

 

Yves Paul LEANDRE

 

 

 

Dans une entrevue accordée à notre ami Caleb Desrameaux de Radio Caraïbes à l'Emission "Ki moun ou ye", King kino de son vrai Pierre Raymond Divers a déployé toute son énergie lors de cette émission pour faire  comprendre à notre société notamment nos hommes politiques et le secteur des affaires que le pays doit être dirigé autrement. "Des centaines d'entreprises sont créées aux Etats Unis chaque année, aucun de ces entrepreneurs ne s'était entretenu avec le président Donald Trump. Pourquoi quelqu'un qui veut investir dans le pays doit forcément s'asseoir avec le Président Jovenel Moïse ?" se demande le musicien  devenu hommes d'affaires.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages