Les déclarations de Jovenel Moïse selon lesquelles des bandits se font passer pour des journalistes et s'attaquent aux policiers lors des manifestations de l'opposition passent très mal dans les médias haïtiens. Patrons, journalistes et dirigeants d'associations de médias et des professionnels de la presse dénoncent tous des menaces qui arrivent dans un contexte marqué par de nombreuses brutalités policières envers les journalistes lors des récentes manifestations de l'opposition.

 

 

Le président de l’Association Nationale des Médias Indépendants d’Haïti (AMIH), Georges Venel Remarais, affirme ne pas s'étonner des déclarations de Jovenel Moïse. La presse, rappelle-t-il, fait partie de la société et en général, Jovenel Moïse la traite très mal affirme le directeur général de Radio Solidarité.

 

Toutefois, il prévient que déclarations risquent de pousser les forces de l'ordre à continuer à brutaliser les journalistes durant les manifestations. Le secrétaire général de l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH), Jacques Desrosiers n'est pas en reste.

 

Il déplore que Jovenel Moïse continue à s'en prendre aux journalistes et rappelle que la corporation est dans l'attente des résultats de plusieurs enquêtes portant sur la disparition ou les assassinats de plusieurs journalistes, dont Vladimir Legagneur, Rospide Pétion et Néhémie Joseph.

 

Il estime que, par ses déclarations, Jovenel Moïse assume les violences contre les journalistes. Le PDG de Radio Ibo, Hérold Jean-François abonde dans le même sens. Pour lui, les déclarations de Jovenel Moïse visent à justifier les brutalités policières contre les journalistes qui assurent la couverture des manifestations.

 

 Il les invite à redoubler de vigilance et de professionnalisme dans la couverture des événements.

 

 

 

Ces derniers jours lors des manifestations, les journalistes sont devenus la cible privilégiée des policiers. Ce dimanche 14 Février lors de la marche des organisations de la société civile, le journaliste Feguenz Canes Paul de Radio Capital a reçu dix sept(17) projectiles en caoutchouc au dos tirés par des policiers à Pétion Ville.   

 

Ce travailleur de la Presse a été transporté à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires. La semaine écoulée lors des mouvements de protestation, les journalistes qui couvraient l’événement dans la zone de Lalue étaient la cible des policiers. Une patrouille de la PNH avait intentionnellement laissé tomber une bobonne de gaz Lacrymogène dans le véhicule de Radio télé Pacific qui transportait plusieurs journalistes.

 

Le Secrétaire d'Etat à la Communication du gouvernement d'alors Eddy Jackson Alexis, ancien journaliste, avait appelé la police au retenu face aux travailleurs de la Presse dans l'exercice de leur profession. Quelques jours plus tard, il a été révoqué du gouvernement, remplacé par un autre journaliste proche du pouvoir Frantz Exantus.

 

HPN 

 

 

L’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) et l’Association Haïtienne des Médias en Ligne (AHML) ont sorti mercredi une note de protestation contre les brutalités policières à l’encontre des journalistes ces derniers temps dans le pays.

 

L’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) dit condamner les actes de violation de la liberté de la presse et du droit à l’information qui mettent en péril les acquis démocratiques, lit-on dans la note.

 

De son côté, l’AHML, affirme que les journalistes ont été pris pour cibles par des agents des unités spécialisées de la Police nationale d’Haïti (PNH) dans de nombreux cas lors des marches de l’opposition.

 

L'AJH appelle les autorités de la Police Nationale d'Hatti à diligenter une enquête pour identifier les auteurs de ces actions afin qu’ils répondent de leurs actes par devant la justice.

 

« La fonction exercée par les journalistes est garantie par les lois de la République et la Constitution en vigueur », pose comme principe l’AHML appelant la police nationale à la raison dans le cadre de son travail de maintien d’ordre.

 

Notons que le 8 février, deux journalistes ont été blessés par balles au champ de mars et ce 10 février deux autres confrères de la presse (Dieu-Nalio Chéry et Johny Fils-Aimé) sont frappés par des bonbonnes de gaz lacrymogènes.

 

 

 

La nouvelle est tombée comme une onde de choc, l'ancien Secrétaire général de l'Association des Journalistes Haïtiens (AJH) pour la période de 22 mai 1986 à 22 mai 1988, est mort à Boston le 2 février 2021, suite à une maladie longuement supportée, à l'âge de 72 ans.

 

Webert Lahens, journaliste culturel et critique d'art a fait une longue carrière au journal Le Nouvelliste. C'était un collaborateur de longue date et un formateur émérite de journalistes haïtiens, selon le Rédacteur en chef du journal, Frantz Duval en guise de réactions.

 

Né le 28 novembre 1949, Wébert Lahens était connu pour ses compte-rendus sur la peinture.Sa renommée boulimique est le centre de toute une bibliographie axée sur le goût, les impressions, le raffinement esthétique, comme sur une véritable philosophie de la vie devenue indissociable d'une presse culturelle toujours à l'écoute des créateurs.

 

Pierre Raymond Dumas trouvait en lui, quelqu'un qui maîtrisait une écriture qui brouillonne à tout va. C'est une grande perte pour la presse haïtienne, pour les nombreux jeunes qu'il a formés à travers ses séminaires d'écriture journalistique

 

Pour le journaliste Thomas Lalime, docteur en économie, Wébert Lahens qui l'a convaincu de faire un parcours dans la presse, il n'en avait pas l'intention.

 

Webert Lahens était un homme de foi, un chrétien protestant, ami du Ministère de la Culture et de la Communication. Fondateur du Centre de formation courte durée et de créativité (CFC2), c'était pour répondre à un besoin exprimé dans le milieu, disait-il. Les gens des secteurs public, privé et bancaire ont besoin de formations spécifiques, et c'est ce travail qu’il faisait jusqu'à sa mort.



Adieu Professeur et Confrère 



Yves Paul LEANDRE

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages