La presse sportive haïtienne est en deuil avec le départ inattendu de Pierre Paul Charles à l'âge de 76 ans. L'ancien chroniqueur de Radio Haïti inter dans les années 70 et pionnier de la section sportive de la TNH  aux cotés de feu l'ex-colonel Georges Valcin, Danny Danache et Philippe Vorbe, est mort d'une infection urinaire sevère. Ce brillant journaliste sportif a marqué la jeunesse haïtienne des années 1980 lors de la coupe du monde au Mexique.

 

Smith Griffon, chroniqueur sportif et Coordonnateur de la section sportive au sein de la TNH, se dit attristé en apprenant la nouvelle. Pierre Paul Charles était un icône, un modèle pour les jeunes de sa génération.

 

" J'ai eu l'occasion de travailler avec lui, à l'époque, où il était chef de service des sports, et c'est là, que j'ai reçu le flambeau entre ses mains" affirme M. Griffon, qui continue à date, de prêter ses services à cette station d'Etat, située entre Delmas 31 et 33, depuis 23 ans. 

 

Pierre Paul Charles était un grand spécialiste au Bureau de l'Energie et des Mines. C'est à Juvénat, Pétion-ville qu'il vivait ses derniers instants avant de rendre l'âme.

 

C'est une perte pour le pays et pour le monde du sport. Nous espérons que la TNH, lui rendra un vibrant hommage pour ses services rendus avec brio lors de son passage, au média d'Etat.

 

 

Yves Paul LEANDRE  

 

En visite de courtoisie ce mardi 3 août, à la Télévision Nationale d'Haïti (TNH), le Ministre de la Culture et de la Communication, plaide en faveur d'une programmation qui donne plus de place aux jeunes à la télévision d'Etat, qu'il souhaite transformer en média de service public.

 

Jean Emmanuel Jacquet croit que cette stratégie  fait partie des ambitions du Gouvernement d'Ariel Henry. Le titulaire du MCC,  accompagné du Directeur Général de la Culture, Camy J. Depas, exhorte le DG de la Télévision, M. Gamall Jules Augustin, à reprendre les activités culturelles au sein de la télévision, suspendues suite à la remontée spectaculaire du coronavirus dans le pays.

 

Selon le Ministre, il faut que la TNH résonne avec ses téléspectateurs, qu’elle soit plus en phase avec le public jeunesse. Le Ministre a invité M. Augustin à travailler sans relâche afin de reconquérir ce public qui déserte de plus en plus la télévision, lassé des programmes uniquement à caractère politique. il faut un peu plus d'audace, un peu plus d'ambition et une télévision publique dynamique pour atteindre cet objectif.

 

Et dans la ligne de mire des émissions Show biz, mettant en lumière les artistes, de toute catégorie sociale confondue. Ce que le Directeur général de la TNH, promet de faire, d'ici le 15 août prochain, avec la reprise de Culture 8, Entre les mots et la patronale.

 

Pour la couverture nationale, la TNH est à 60 à 65 %. D'importants efforts sont consentis pour couvrir le Grand Nord, et  le Grand Sud, avec le tower renversé lors du dernier cyclone, la télé n'envoie plus de signaux efficaces dans le département du Sud. Le Ministre et le DG de la TNH , se sont mis d'accord pour une étude approfondie avec des propositions avant la tenue des prochaines élections.

 

Le Ministre s'est rendu au local de la Radio Nationale d'Haïti (RNH), situé  à Delmas 65, pour partager avec le Directeur Général, Daniel Joseph, les mêmes consignes, à savoir rajeunir la station qui a un personnel de 119 employés et 3 contractuels. Le Ministre Jacques est abasourdi de voir les employés de ce réseau culturel national, entassés dans un espace exigu.

 

Passé à l'antenne, à l'émission " Ayiti je kale", le Ministre propose de révolutionner  la programmation trop politisée, en insérant des émissions à caractère culturel et éducatif pour non seulement féminiser l’antenne, mais aussi la rajeunir. 

 

Rappelons que lors de son installation le 21 juillet dernier, le Ministre Jean Emmanuel Jacquet avait souhaité que les médias de service public, aient une autre considération dans certaines décisions administratives et au niveau de la politique publique. Le Ministre entendait que les médias d'Etat continuent à jouer un rôle majeur dans l’éducation, la vulgarisation et le développement des grands projets du gouvernement en faveur de la population haïtienne. 

 

Yves Paul LEANDRE

 

 

À l’initiative de plusieurs associations de Journalistes dont l’AHJI, l’AHJEDD et l’AJH en collaboration avec Radio Vision 2000 une messe de requiem a été célébrée en l’Eglise Saint-Louis Roi de France à Turgeau samedi, en mémoire de notre confrère Diego Charles et de la militante Marie Antoinette Duclaire, assassinés dans la nuit du 29 au 30 juin dernier à Christ-Roi.

 

Plusieurs proches de la famille, amis, collaborateurs et confrères de Diego Charles ont pris part à cette cérémonie présidée par le Rev. Père Laurent Pierre.

 

Dans son homélie de circonstance, le religieux a dénoncé l’injustice et l’inégalité sociale qui caractérise la société haïtienne qui ont causés la mort de Diego Charles.

 

Père Laurent Pierre a salué le travail impeccable de Diego Charles qu’il a présenté comme un professionnel combatif, respectueux et plein d’humilité.

« Diego Charles a été l’un des meilleurs reporter à la Vision2000, très fougueux, très dynamique », a vanté Enock Arisma directeur de l’information de la salle de des nouvelles de Vision2000.

 

« Que son âme repose en paix, que ses assassins ne retrouvent plus jamais de sommeil. Qu’ils soient arrêtés, jugés et sanctionnés. On ne demande pas plus » a lâché avec une voix triste Enock Arismat.

 

Trop ému au moment de présenter ses mots de circonstance, Hansy Mars, coordonnateur de l’AHJEDD dont Diego Charles était un membre, n’a pas pu terminer ses propos.

 

Ruben Dumont de l’AHJI a eu le courage de prendre sa place pour remercier tous ceux et celles qui ont contribué à la réussite de cette messe de requiem en mémoire de Diego Charles.

 

Après la cérémonie religieuse, une offrande florale a été effectuée sur les lieux du crime à la rue Acacia à Christ-Roi. Des collaborateurs et proches de Diego Charles étaient inconsolables en la circonstance.

 

 

 
 
La 28ème édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse s’est tenue ce lundi 3 mai 2021, sous le thème : « L’information comme bien public », au Kinam I, à Pétion Ville. Une initiative du bureau de l’UNESCO en Haïti, le système des Nations Unies, de concert avec l’Observatoire numérique en Haïti (OBNH).
 
 
 
Cette cérémonie déroulée en présence du Ministre de la Culture et de la Communication, M. Pradel Henriquez, a été l’occasion pour le Responsable de l’Observatoire Numérique en Haïti, de faire une véritable plaidoirie en faveur des médias en ligne qui diffusent des informations en temps réel et dépassent souvent  les médias traditionnels. 
 
 
D'autres personnalités importantes ont pris part à cette cérémonie spéciale notamment le Représentant du Coordonnateur Résident des Nations Unies et Chargé du Bureau de l’UNESCO en Haïti, M. Elmehdi Ag Muphtah, le Directeur régional de l’OIF en Haïti, M. Emmanuel Adjovi , le Chef de Coopération de l’UE, Anicetto Rodriguez, le Secrétaire Général de l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH), Jacques Desrosiers et le Président de l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH), Jacques Sampeur.
 
 
Selon M. Sampeur, les médias en ligne ont fait un pas en avant, il faut le reconnaître. Les médias sociaux informent en continu, et ce, malgré les actes d’intimidation, les brutalités policières qu’il déplore amèrement.
 
 
Quant au Chef de la Coopération de l’UE en Haïti, Anicetto Rodriguez, l’information comme bien public, désigne la valeur incontestable d’une information vérifiée et fiable en distinguant le faux du vrai. L’union Européenne, est  donc préoccupée par la liberté de la presse, le droit à l’information et la sécurité des journalistes en Haïti. Emmanuel Adjovi, le Directeur régional de l’OIF en Haïti, dans sa courte présentation, propose une transformation majeure dans le secteur de la presse. M. Adjovi se questionne sur l’absence d’un plateau technique, qui pourrait connecter Haïti avec le reste du monde.
 
 
 
Le Chargé de l’UNESCO en Haïti, Elmehdi Ag Muphtah, priorise l’accès à l’information comme droit fondamental qui puisse contribuer pleinement à renforcer la démocratie. Le Ministre de la Culture et de la Communication, de son côté, croit que la liberté de la presse, est une question qui mérite une attention particulière. Au cours des prochains mois, dit-il, le Ministère de la Culture et de la Communication veut continuer à œuvrer pour un meilleur environnement médiatique en Haïti, dans le contexte à la fois structurel mais aussi conjoncturel. Le Ministre dit penser notamment aux grands rendez-vous à venir: à savoir le référendum constitutionnel mais aussi les élections. 
 
 
 
Deux Ateliers ont été organisés à l’occasion dont l’un sur les médias et la lutte contre la désinformation, et l’autre, protection et sécurité des journalistes, animés respectivement par Max Lyron et Phares Jérôme. 
 
 
 
Yves Paul LEANDRE 
 
 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .