Haïti-Manif : Les étudiants de l’UEH à nouveau dans les rues de la capitale ce jeudi

Sociéte
Typographie

 

 

Les étudiants de l’Université d’Etat d’Haiti étaient à nouveau, ce Jeudi, dans les rues de la capitale pour continuer d’exiger justice en faveur de Gregory Saint-Hilaire, tué par balle, le vendredi 2 octobre 2020, lors d’une intervention d’agents de l’USGPN à l’École normale supérieure.

 

Livres en main, sacs aux dos et munis de pancartes imprimées des photos de Gregory Saint-Hilaire, les étudiants de l’Université d’Etat d’Haiti étaient à nouveau, ce Jeudi, sur le macadam.

 

Les protestataires entendaient  dénoncer le climat d’insécurité qui s’installe dans le pays et d’exiger que toute la lumière faite sur la mort  de leur camarade.

 

"Yo touye nou, yo boule liv nou, nou gen liv, nou pa gen zam ! Scandaient en chœur les étudiants, qui ont parcouru diverses rues de la capitale.

 

Tandis qu’un groupe d’étudiants criaient Grégory, d’autres réclamaient justice en sa faveur.

 

Les protestataires se sont rendus devant les locaux de plusieurs entités de l’UEH dont IERAH/ISERS, la faculté linguistique et certaines universités privées de la capitale en vue de solliciter la participation d’autres étudiants à la marche.

 

Les manifestants  se sont rendus également devant les locaux du rectorat de l’UEH. Ils ont invité les responsables à assumer leurs responsabilités afin que les assassins de Gregory Saint-Hilaire soient identifiés et traduits en justice.

 

Les protestataires ont dénoncé la lenteur des autorités judiciaires dans le traitement du dossier de l’assassinat de Gregory Saint-Hilaire.

 

Contrairement aux derniers mouvements de protestation des étudiants, cette manif s’est déroulée sans  incident.

 

Jean Chrisnol Prophète

pecdo55@gmail.com

 

 

Les étudiants de l’Université d’Etat d’Haiti étaient à nouveau, ce Jeudi, dans les rues de la capitale pour continuer d’exiger justice en faveur de Gregory Saint-Hilaire, tué par balle, le vendredi 2 octobre 2020, lors d’une intervention d’agents de l’USGPN à l’École normale supérieure.

 

Livres en main, sacs aux dos et munis de pancartes imprimées des photos de Gregory Saint-Hilaire, les étudiants de l’Université d’Etat d’Haiti étaient à nouveau, ce Jeudi, sur le macadam.

 

Les protestataires entendaient  dénoncer le climat d’insécurité qui s’installe dans le pays et d’exiger que toute la lumière faite sur la mort  de leur camarade.

 

"Yo touye nou, yo boule liv nou, nou gen liv, nou pa gen zam ! Scandaient en chœur les étudiants, qui ont parcouru diverses rues de la capitale.

 

Tandis qu’un groupe d’étudiants criaient Grégory, d’autres réclamaient justice en sa faveur.

 

Les protestataires se sont rendus devant les locaux de plusieurs entités de l’UEH dont IERAH/ISERS, la faculté linguistique et certaines universités privées de la capitale en vue de solliciter la participation d’autres étudiants à la marche.

 

Les manifestants  se sont rendus également devant les locaux du rectorat de l’UEH. Ils ont invité les responsables à assumer leurs responsabilités afin que les assassins de Gregory Saint-Hilaire soient identifiés et traduits en justice.

 

Les protestataires ont dénoncé la lenteur des autorités judiciaires dans le traitement du dossier de l’assassinat de Gregory Saint-Hilaire.

 

Contrairement aux derniers mouvements de protestation des étudiants, cette manif s’est déroulée sans  incident.

 

Jean Chrisnol Prophète

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages