Haïti-Journée internationale de l’éducation : Vers la mise en œuvre du PDEF pour un meilleur avenir éducatif

Education
Typographie

Le dimanche 24 janvier 2021 marque la célébration de la 3e « Journée internationale de l’éducation ». À cette occasion, les acteurs impliqués dans le secteur à travers le monde, notamment les enseignants et les enseignantes qui représentent les bergers de l’humanité, ont été salués avec entrain par des autorités nationales et internationales, a constaté Haiti Press Nertwork.

Dans l’esprit de cette journée, une réunion virtuelle s’est tenue entre plusieurs acteurs nationaux et internationaux, le lundi 25 janvier 2021, dans le cadre de la deuxième série de webinaire UNESCO/ONAPE sur l’avenir de l’éducation et de la formation en Haïti.

Y ont pris part, entre autres, le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), M. Pierre Josué Agénor Cadet ; le directeur général de l’ONAPE (Office national de partenariat en éducation), Dr Délima Pierre, des cadres MENFP et d’autres institutions mais aussi des représentants de l’UNESCO et de l’UNICEF.

Cette rencontre à distance déroulée autour du thème : « Réfléchir ensemble afin d’agir ensemble pour la mise en œuvre du Plan décennal d'éducation et de formation » (PDEF) 2020-2030, a été une occasion pour les acteurs concernés d’agiter les débats sur ce document clé de politique éducative qui doit guider les actions éducatives durant les dix (10) prochaines années.

« Permettez tout d’abord que je salue à cette occasion, les travailleuses et travailleurs de l’éducation à travers le monde et particulièrement en Haïti. Leurs actions quotidiennes continues à la formation des femmes et des hommes de demain permettent d’avancer dans la mise en application de l’ODD4 pour un monde meilleur d’ici 2030, par la consolidation de la paix et le développement durable, conformément à la vision exprimée à la création de cette nouvelle journée internationale », a souligné d’entrée de jeu le titulaire du MENFP, M. Pierre Josué Agénor Cadet.

Selon lui, les conditions difficiles d’exercice du métier de l’éducation en Haïti, ne peuvent que renforcer davantage le sentiment d’admiration qu’il a pour tous les personnels, en particulier les enseignantes et les enseignants qui accomplissent un travail qui n’a pas de prix.

Abordant la question du PDEF, le premier responsable de l’éducation de la République, s’est dit réjoui que le MENFP et tout le secteur éducatif disposent aujourd’hui, d’un Plan qui fixe sur dix (10) ans, les grandes orientations dans le domaine de l’éducation.

« Ce plan est le fruit d’un travail commun et d’un large consensus sur les grandes préoccupations du secteur. Le cap est mis aujourd’hui sur sa mise en œuvre. Chacun doit apporter sa pierre pour la réussite de cette œuvre commune pour le bien de nos enfants », a soutenu le ministre Cadet, avant de remercier tous les acteurs ayant aidé à la réalisation de cet outil.

Par ailleurs, saluant l’organisation du débat autour de la mise en œuvre dudit plan, le professeur Pierre Josué Agénor Cadet a plaidé en passant pour que chaque secteur et partenaire s’inscrit et s’aligne sur les priorités du document afin, dit-il, d’éviter toute dispersion qui peut nuire à l’implantation et même l’implémentation des actions et programmes.    

Intervenant de son côté, le directeur général de l’Office national de partenariat en éducation (ONAPE), Dr Délima Pierre qui intervenait sur les enjeux et perspectives de la mise en œuvre du PDEF, a mis plutôt l’accent sur l’harmonisation des interventions dans le secteur.

À cet effet, il a informé qu’à côté du ministère de la Planification et de la Coopération externe (MPCE), de la disponibilité d’un document-cadre réglementaire, élaboré par l’Office, en vue de réguler et d’harmoniser les rapports des partenaires techniques et financiers avec le ministère de l’Éducation nationale.

« Nous savons que l‘éducation est un bien public sacré. Nous savons ce que vaut l’éducation dans le développement, la croissance, la construction de l’individu. C’est pourquoi qu’on est en train de normaliser avec les ONG, leurs interventions dans le secteur pour le plus grand bien du plus grand nombre », a lâché Dr Délima Pierre, lequel dit toutefois n’avoir pas ignoré le contexte difficile de crise sanitaire mondiale (COVID-19) dans laquelle le Plan s’apprête à être mis en œuvre.

D’après le Dr Délima Pierre, harmoniser les rapports ; prévoir les stratégies de financement avec l’ensemble des parties prenantes ; procéder à l’alignement des interventions sur le PDEF ; réaliser la synergie de financements et des actions ; éviter surtout la duplication, tels sont les points prioritaires clés, en vue d’une mise en œuvre en bonne et due forme du Plan.             

Quid Journée internationale de l’éducation

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 24 janvier Journée internationale de l’éducation, afin de célébrer le rôle de l’éducation pour la paix et le développement. Sans une éducation inclusive et équitable de qualité et des opportunités tout au long de la vie pour tous, les pays ne parviendront pas à réaliser l’égalité des genres et à briser le cycle de la pauvreté qui laisse de côté des millions d’enfants, de jeunes et d’adultes.

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages