Haïti-Éducation-Coopération : Douze nouvelles écoles inaugurées dans le Centre et l’Artibonite

Education
Typographie

Douze écoles nouvellement construites dans les départements du Centre et de l’Artibonite par le Japon dans le cadre de la coopération haïtiano-japonaise, ont été inaugurées, le lundi 9 novembre 2020, à l’occasion de la réouverture officielle des classes pour l’année académique 2020-2021, a constaté Haiti Press Network.

La cérémonie inaugurale s’est tenue à Hinche, plus précisément à l’École nationale Guy Malary, l’un des 12 établissements scolaires très imposants, dont les clés ont été remises à l’État haïtien, notamment les responsables du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP). Un événement qui coïncide avec la rentrée scolaire officielle de l’année 2020-2021.

Déroulée dans une atmosphère festive, la cérémonie a eu lieu en présence de la Première-Dame, Martine Moïse, du Premier ministre Joseph Jouthe, du ministre de l’Éducation nationale, M. Pierre Josué Agénor Cadet, du directeur général du MENFP, Dr Meniol Jeune, de l’Ambassadeur du Japon en Haïti, M. Mitsuaki Mizuno, des directeurs départementaux d’éducation du Centre et de l’Artibonite, MM. Julsaint Mulaire et Ecol Renois, du directeur de l’école nationale Guy Malary, M. Aris Gauthier, de l’édile de Hinche, Estamane Elmétus, des membres de la Police nationale d’Haïti, quelques élèves et éducateurs, mais également des membres de la communauté.

La pose de la première pierre marquant le début des travaux des divers chantiers avait eu lieu, rappelons-le, le jeudi 29 novembre 2018, à Hinche, plus précisément dans la localité de Cité Silence, où est érigée l’École nationale Guy Malary qui dispose un total de 18 salles de classe.

Ces douze (12) nouvelles écoles fondamentales viennent renforcer le parc scolaire dans le pays et augmenter l’accès à une éducation de qualité, notamment dans le Plateau central et l’Artibonite. Les bâtiments logeant ces écoles peuvent aussi servir d’abris provisoires en cas de catastrophes naturelles, a informé le directeur départemental d’éducation du Centre, Julsaint Mulaire. 

Bénéficiant de l’appui technique et financier de la Coopération japonaise, dans le cadre des rapports bilatéraux entre Haïti et le Japon via l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), une enveloppe de près de 21 millions de dollars américains offerte sous forme de don par le peuple japonais au secteur de l’éducation en Haïti, a été nécessaire pour exécuter les travaux de construction.

Construites par une firme japonaise dénommée : « Tokura Corporation », ces infrastructures scolaires permettront désormais à beaucoup plus d’enfants, parmi quelque 350 mille du pays encore en dehors du système éducatif, de pouvoir fréquenter l’école dans ces départements.

D’après le contrat qui a été signé, le jeudi 19 juillet 2018, au local où logent les Bureaux du ministre et du directeur général du MENFP à Delmas 83, ces écoles sont construites dans plusieurs sections communales des départements précités, particulièrement dans des zones à accès difficile, où la demande éducative est excessivement grande par rapport à l’offre scolaire.

Les 12 édifices éducatifs érigés suivant les normes parasismiques et anticycloniques construits en béton armé, comptent au total 90 salles de classe réparties dans 16 bâtiments et recouvertes de toit en structures métalliques. Ces écoles dotées d’un minimum de commodité devant favoriser un environnement plus apte à l’apprentissage, disposent également chacune d’une bibliothèque, des blocs sanitaires, d’un espace administratif pour ne citer que cela. Les travaux de construction, soulignons-le, qui devaient prendre fin en 2019, ont été réalisés sur une période de 22 mois, à cause des troubles sociopolitiques dans le pays. 

Le département du Centre à lui seul en compte dix (10) de ces 12 nouvelles écoles publiques. L’Artibonite en bénéficie deux (2), notamment dans les communes de Verrettes et de Desarmes où s’érigent l’École nationale Charles Bélair et l’École nationale de Desarmes.

Une bonne action pour un meilleur avenir

Dans leur discours de circonstance, les autorités haïtiennes, tout en soulignant l’importance capitale de ces temples du savoir qui viennent enrichir le parc scolaire et vont construire des citoyens et des citoyennes de demain, ont salué le gouvernement japonais pour ce support au peuple haïtien qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet de l’État, à travers le MENFP visant à favoriser non seulement l’accès des enfants à l’école mais surtout à une éducation de qualité. Pour de nombreux intervenants au cours de la cérémonie, l’implantation de chaque nouvelle école dans le pays, constitue un pas vers le développement durable.

L’Ambassadeur du Japon en Haïti, M. Mitsuaki Mizuno a souligné l’importance de l’école dans les sociétés modernes et réitéré la volonté du gouvernement japonais de continuer à appuyer le secteur éducatif en Haïti. « Le Japon se réjouit déjà de l’impact positif de ces bâtis scolaires dans les communautés d'où ils sont implantés », a déclaré le diplomate, avant de déplorer en passant le climat de violence qui règne dans le pays.

Pour sa part, le titulaire du MENFP, M. Pierre Josué Agénor Cadet, tout en attirant l’attention sur l’année académique particulièrement difficile qui vient d’être bouclée, a remercié le Japon et tous ceux ayant rendu possible la construction de ces infrastructures scolaires qui, désormais insiste-t-il, vont favoriser l’accès de beaucoup plus d’enfants défavorisés à l'école.

Selon le ministre Cadet, ce projet qui vient d’être concrétisé, participe plus largement de la vision du président de la République, Jovenel Moïse visant à doter le pays de plus de 15 000 nouvelles salles de classe d’ici à la fin de son mandat. Il a annoncé par ailleurs l’inauguration de 25 nouvelles autres écoles nationales et des lycées en construction dans les semaines à venir.

« Je renouvelle ma détermination de continuer à œuvrer pour l’accès à l’éducation dans le pays, mais surtout une éducation de qualité », a lancé le locataire du MENFP, avant de remercier au passage le président Jovenel Moïse et le Premier ministre Joseph Jouthe pour leur soutien sans relâche dans le secteur.

De leur côté, le Premier ministre Joseph Jouthe et la Première-Dame, Martine Moïse ont profité de l’occasion pour prodiguer des conseils salutaires aux parents, élèves et enseignants à l’occasion de la nouvelle année académique qui s’annonce déjà difficile.

Remerciant tous ceux qui ont œuvré à mettre en place ces structures, notamment le gouvernement japonais pour sa grande contribution dans le secteur éducatif, la Première-Dame dit croire qu’avec l’érection de ces nouveaux bâtis scolaires, beaucoup plus de petites filles de ces départements qui auront la chance de fréquenter l’école, sauront comprendre aussi comment défendre leurs droits.

Interrogés en tant que bénéficiaires directs, Dadly et Janaëlle, deux élèves de l’École nationale Guy Malary ont vivement exprimé leur sentiment de satisfaction de voir ériger un si beau bâtiment éducatif dans leur localité. « Je suis d’autant plus contente et fière d’être à la fois résidente de la localité de Cité Silence et élève de l’école », a renchéri Janaëlle. 

Notons que cette cérémonie inaugurale de bâtis scolaires a aussi marqué la réouverture officielle des classes de l’année académique 2020-2021. Une distribution de kits scolaires a également eu lieu au terme de la cérémonie.

Texte : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photos : Sadrac Théodore

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages