Haïti-Éducation : Des syndicalistes donnent une fin de recevoir au ministre de l’éducation

Education
Typographie

 

 

Le ministre de l'éducation nationale et de la formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet, avait prévu lundi de rencontrer les responsables des organisations syndicales évoluant dans le secteur éducatif, mais ces derniers ont boudé la réunion faisant état de certains « irritants » qui empêchent de répondre à l’invitation.

 

L'objectif de cette rencontre était de réfléchir sur les problèmes liés au système éducatif secoué ces derniers temps par des vagues de protestations de centaines d’enseignants et des manifestations d'écoliers, dans plusieurs régions et villes du pays, pour exiger la présence des professeurs dans les salles de classes. De leur côté, les professeurs ont déserté les salles de classe réclamant plusieurs de salaires non-versés par le MENFP.

 

Plusieurs responsables de syndicats, parmi les plus actifs ces dernières années, ont fait savoir qu'ils ne comptaient participer à aucune rencontre avec les autorités éducatives tant que « les irritants » n’auront pas été écartés.

 

Parmi ces « irritants », la responsable de la Confédération Nationale des Enseignants d’Haïti (CNEH), Magalie Georges, cite le mandat d’amener émis contre le coordonnateur de l’Union Nationale des Normaliens Haïtiens (UNNOH), le professeur Josué Mérilien et le syndicaliste Jeanty Manis.

 

La CNEH fait partie d’un ensemble d'organisations regroupées au sein de la plateforme des syndicats d’enseignants composée également, du Réseau des Enseignants Haïtiens (REEH), du Groupe d'Initiative des Enseignants en Lutte (GIEL) de la Ligue Nationale des Enseignants Haïtiens (LINEH).

 

L le professeur Georges Wilbert Franck coordonnateur de l’Union Nationale des Normaliens et des Éducateurs Haïtiens (UNNOEH) s'aligne sur la position de la plateforme des organisations syndicales d’enseignants.

 

 

Le bras de fer entre le MENFP et les syndicats d’enseignants est également alimenté par la décision de renvoyer ou de transférer certains dirigeants influents dont Josué Mérilien, Georges Wilbert Franck et Magalie Georges.

 

Depuis la reprise des activités académiques, perturbées dans un premier temps par le pays lock (septembre, octobre et novembre 2019) puis par le Covid-19 (entre les mois de mars et septembre 2020), plusieurs établissements publics peinent à fonctionner normalement.

 

Les professeurs exigent le paiement de leurs salaires avant de reprendre leurs activités et les lycéens, de leur côté, gagnent les rues pour exiger la présence des enseignants dans les salles de classes d’autant que les examens officiels avancent à grand pas.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages