Éducation/Covid-19 : L’État s'apprête à rendre effectifs les transferts de fonds en faveur des enseignants du secteur privé

Education
Typographie

Comme annoncé par le ministre de l'Education nationale Pierre Josué Agénor Cadet, les écoles et universités non-publiques vont commencer à recevoir bientôt, en guise d’appui de l’État, des fonds. Ce, dans le cadre du programme d’accompagnement des écoles et universités privées de la République, lancé il n'y a pas longtemps, par le président de la République, Jovenel Moïse.

Suivant une première liste acheminée après enquête du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), le ministère de l’Économie et des Finances, apprend-on, travaille d'arrache-pied afin d'alimenter les comptes des Directions d’écoles du secteur non-public en vue d'atteindre les enseignants. Les écoles bénéficiaires reçoivent un montant forfaitaire en fonction de leur taille, a-t-on appris. 

M. Jackson Pléteau, directeur de cabinet du ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, a confirmé, ce jeudi 14 mai, cette information, faisant savoir que le décaissement de ces fonds qui varient pour les écoles non-publiques entre 100 à 200 mille gourdes, va s’étendre sur l’ensemble des dix (10) Directions départementales d’éducation (DDE).

Néanmoins, au niveau du MENFP, précise le directeur de cabinet, le travail de la collecte des listes d’établissements scolaires n’est pas encore achevé, compte tenu du fait que les DDE n’aient pas encore transmis toutes les listes des écoles bénéficiaires soit entre 10 et 11 mille respectant les critères prédéfinis, sur environ 16 mille écoles non-publiques répertoriées sur le territoire national.

D’après M. Pléteau, cette première liste venant des dix Directions départementales commence à être traitée au niveau du ministère des Finances avec le nom de l’établissement, son adresse, le nom de son directeur ou sa directrice, les coordonnées, le code de l’école, son numéro de compte et la Banque en question.

Expliquant la variation du montant alloué aux écoles non-publiques, M. Jackson Pléteau a indiqué que les 100 mille gourdes sont prévues pour les écoles ayant seulement les deux (2) premiers cycles du fondamental. Tandis qu'il est prévu une enveloppe de 200 mille gourdes pour des écoles disposant les 3 cycles du fondamental et le secondaire. 

Aussi, soutient-il, la distribution de ces fonds aux enseignants reste à la discrétion du directeur ou de la directrice de l’établissement, suivant le nombre d’enseignants et leur plage horaire.

Selon le directeur Pléteau, normalement, plus de seize mille (16 000) écoles non-publiques sur environ vingt mille (20 000) écoles relevées sur l’ensemble du territoire, devraient en principe bénéficier de ces fonds. Mais malheureusement, les critères de décaissement n’ont pas été respectés à l’unanimité. L’un des critères, dit-il, pour pouvoir alimenter une école, est d’avoir un compte en banque au nom de l’établissement.

« Nous constatons des écoles ayant uniquement le compte personnel de leur directeur. Administrativement, l’État ne peut effectuer des virements de fonds sur le compte personnel d’un particulier », a rappelé le responsable.     

Cas des universités privées

Abordant le cas des universités privées dans les dix (10) départements, le directeur de cabinet informe que le ministère reçoit un ensemble de 50 dossiers qui ont déjà été transmis au ministère des Finances. Près de 500 millions de gourdes ont déjà été déposées au poste du comptable public du ministère des Finances aux fins d’adresser cette question, indique-t-il plus loin.

« Ce montant est disponible au poste comptable. Le MENFP de son côté, a fait les réquisitions. Le ministère des Finances y travaille afin de voir dans quelle mesure alimenter les comptes de ces établissements», précise Jakcson Pléteau, soulignant en passant que le MEF promet le décaissement d’une deuxième tranche sous peu pour alimenter les écoles dont la liste n'est pas encore acheminée au MENFP par les DDE.

Par ailleurs, M. Pléteau se félicite des avancées, estime-t-il, très considérables dans ce dossier au niveau du MENFP. Il dit attendre les autres listes des DDE afin de les transmettre aux Finances pour les suites nécessaires.

Une fois le virement effectué, une grille préparée par le MENFP sera acheminée à chacune des écoles bénéficiaires pour suivi administratif, fait-il savoir. La grille comporte, précise-t-il, le nom de l’école, l’adresse de l’école, nom et prénom de l’enseignant bénéficiaire, le montant reçu, la signature de ce dernier à la date de récupération du montant et la copie d’une pièce de son identité annexée au document. 

Texte : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo : Sadrac Théodore

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages