Le FNE boucle, avec le PNCS, une mission d’information dans le département du Nord-ouest

Education
Typographie

 

 Au terme de quatre (4) jours de mission dans le bas Nord-ouest, les délégués du Fonds National de l’Education (FNE) et du Programme National de Cantines Scolaires (PNCS), sont revenus à Port-au-Prince, le vendredi 24 mai, après avoir visité 34 écoles fondamentales dans les communes de Jean Rabel, de Baie de Henne, de Bombardopolis, de Marre-Rouge et de Mole st. Nicolas.

D’après le Directeur Général du FNE, Joseph F. Nicolas, l’objectif a été d’évaluer les besoins réels, en matière d’alimentation scolaire, des établissements se trouvant dans ladite région. Cette tournée a également été l’occasion pour le FNE de s’informer des conditions dans lesquelles fonctionnent les écoles de la zone, dans la perspective de la prochaine année académique 2019-2020, a-t-il ajouté. 

La mission, menée conjointement par le FNE, le PNCS et le Ministère de l’Education Nationale - via sa Coordination des Directions Départementales - s’est déployée dans la région du Bas Nord-ouest en fonction de critères tels que : la classification du Bas Nord-ouest dans le récent rapport sur l’insécurité alimentaire produit par le Conseil National pour la Sécurité Alimentaire (CNSA), le taux de couverture par les programmes d’alimentation scolaire existant et la disponibilité de produits locaux. 

 

Les délégués se sont entretenus avec certaines acteurs de l’éducation au niveau local, notamment des Directeurs d’école, des inspecteurs et des techniciens du PNCS travaillant sur le terrain. Sur les 34 établissements visités, seule l’école nationale « Labellée » semble bénéficier d’un programme de cantine scolaire d’après le délégué du FNE, Alex Julien. "Si les enfants mangent à l’école, ils y resteront et auront de meilleures performances académiques", soulignent certains responsables d’école à Louiné Joséma, un autre membre de la délégation du FNE. 

Soulignons que la mission devait vérifier l’hypothèse selon laquelle, le Bas Nord-ouest serait marginalisée en matière de cantine scolaire. Effectivement, les délégués en sont venus à la conclusion que le programme de cantine y est une nécessité suivant leur constat sur le terrain. 

 

Il est à rappeler que cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une dynamique de renforcement des actions de l’Etat dans le sous-secteur de l’alimentation scolaire. Le FNE veut appuyer le PNCS en vue d’augmenter la couverture du programme au profit des élèves des écoles fondamentales situées dans les zones les moins bien desservies à travers le pays. 

 

JL

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages