Haïti : Installation du Groupe de travail interinstitutionnel pour la finalisation de la Politique nationale d’éducation non formelle

Education
Typographie

 

Dans le souci de doter le pays d’un document d’orientation en matière d’éducation non formelle, le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Pierre Josué Agénor Cadet a procédé, le jeudi 6 décembre 2018, à l’installation du Groupe de travail interinstitutionnel pour la finalisation de la Politique nationale d’éducation non formelle et sa validation. La cérémonie s’est déroulée au local de l’Inspection générale du MENFP située à Musseau, en présence des partenaires nationaux et internationaux, constate Haiti Press Network.

Disposant d’un mandat de trois mois, cette entité a pour mission essentielle de finaliser l’élaboration de la Politique nationale d’éducation non formelle, contribuer à sa validation, promouvoir sa vulgarisation et sa mise en œuvre, suivant la décision ministérielle prise en date du 19 octobre 2018.

Ce Groupe de travail qui entre en fonction dès son installation est constitué de : trois représentants du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) ; d’un représentant de l’Institut national de formation professionnelle (INFP) ; d’un représentant du Bureau du Secrétaire d’État à l’alphabétisation (SEA) ; d’un représentant du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR) ; d’un représentant du ministère des Affaires sociales et du Travail (MAST) ; d’un représentant de l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) ; d’un représentant de l’Office national du partenariat en éducation (ONAPE) ; d’un représentant du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) et d’un représentant de l’Institut de développement des jeunes (IDEJEN).

La constitution de ce Groupe de travail, informe-t-on, fait suite aux propositions et recommandations de l’Atelier de réflexion sur la Politique d’éducation alternative, tenue en août 2018 à Decameron, à l’initiative du MENFP, en partenariat avec tous les principaux acteurs du secteur.

Une telle décision vient du ministère après avoir, indique-t-on, considéré l’importance de l’éducation non formelle pour un meilleur encadrement des jeunes en dehors du système formel ou faisant face à un problème de décrochage scolaire.

Le titulaire du MENFP, Pierre Josué Agénor Cadet a souligné l’importance de cette étape fondamentale dans le processus enclenché pour la réforme du secteur de l’éducation. Une action dit-il, qui s’inscrit dans les objectifs de l’ODD4 au point 4.4 de la « Déclaration d’Incheon », indiquant qu’il importe de mettre en place un parcours d’apprentissage flexible ainsi que la reconnaissance, la validation et l’accréditation des connaissances, aptitudes et compétences acquises dans le cadre de l’éducation non formelle et formelle où jeunes et adultes atteindront un niveau pertinent reconnu de maîtrise fonctionnelle de la lecture, de l’écriture et du calcul.

« L’éducation non formelle représente un volet important dans la vision de l’État prenant en compte tous les fils et toutes les filles de la nation sans distinction aucune », a martelé le ministre Cadet, soutenant avoir compté sur l’implication forte de toutes les institutions ayant mandaté leur représentant au sein du Groupe pour la bonne marche des travaux.

Il faut noter que ce Groupe de travail est placé sous la responsabilité du ministre et du directeur général du MENFP. Partant de ce regard, le ministre Cadet a tenu à attirer l’attention des impétrants sur l’enjeu de cette démarche qui vers l’avenir de la nation.

« Je demeure persuadé que le professionnalisme et les compétences de chaque membre du groupe combleront les attentes du secteur au bout des trois mois accordés pour accomplir la mission », a conclu le numéro 1 du MENFP, tout en remerciant les acteurs ayant contribué à l’élaboration du document.

Présent à la cérémonie comme invité d’honneur, le représentant résidant de l’UNESCO en Haïti, l’ambassadeur Paul Gomis qui s’apprête à quitter le pays pour une autre fonction ailleurs, estime que cette question a, cette fois-ci, été bien approchée, tenant compte du profil des personnalités qui font partie de ce Groupe de travail.

M. Gomis a par ailleurs profité de l’occasion pour plaider en faveur de l’éducation alternative ou non formelle qui, croit-il, offre la chance à tout le monde d’être utile à soi-même et à la société tout entière.

Constituant le Groupe : Jacques Yvon Pierre ; Nadine Henry ; Claudin St-Jour ; Hervé Boursiquot ; Léo Défay ; Daniel Nicolas ; Ulrick Sampeur ; Jean Gérard Pierre ; Jean Luc Tondreau ; Galia Volel et Guerda V. Prévilon.

Texte: Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo : Sadrac Théodore

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages