Vent de protestation au parlement, les chauffeurs et agents de sécurité réclament 7 mois de salaire

Sociéte
Typographie

*Une situation de tension régnait mardi, à la mi-journée, au parlement. Des chauffeurs et agents de sécurité rapprochés des députés ont entamé des protestations dans l'enceinte du Parlement. Ils exigent le paiement des arriérés de plusieurs mois de salaire et la disponibilité des frais sur leurs cartes de débit.

Des conducteurs et agents de sécurité rapprochés des députés ont entamé, le mardi 26 mars, dans l'enceinte même du Parlement, un mouvement de protestations pour exiger le paiement des arriérés de salaire évalués à plusieurs mois et la disponibilité des frais accordés à des employés du Parlement, à travers une carte de débit qui ne sont pas disponibles depuis huit (8) mois.

 

Concert de klaxon, des ordures et des poubelles éparpillés ça et là dans le parking réservé à la chambre des députés, tels sont les principaux moyens utilisés par les protestataires afin de faire passer leurs revendications.

 

Les protestataires ont, en outre, fustigé le comportement du bureau de la chambre basse notamment celui du président de la chambre des députés, Gary Bodeau qui, selon eux, n'a rien fait pour donner suite aux demandes des employés de l'institution. Selon les employés protestataires, depuis environ 8 mois, ils n'ont pas reçu les frais qui devaient être disponibles sur la carte de débit.

 

Les protestataires ont annoncé la poursuite de la mobilisation jusqu'à satisfaction de leurs revendications. Dans le cas contraire, d'autres stratégies seront envisagées.

 

François Jean

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages