Haïti-Santé : le taux de malnutrition est en hausse en Haïti 

Santé
Typographie

 

 
 
Lors d'une rencontre entre le MSPP et ses partenaires, notamment l’UNICEF et l’Union Européenne à travers un programme dénommé Echo, le jeudi 13 février, le ministère de la santé publique et de la population a fait le point sur le taux de malnutrition qui ne cesse accroître au sein de la société haïtienne.
 
 
En août 2018, l’Enquête Mortalité, Morbidité et utilisation des services (EMMUS VI) réalisée par l’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE) en collaboration avec l’Institut Haïtien de Statistique et Informatique (IHSI) pour le ministère de la santé publique et la population (MSPP) avait révélé que le taux de malnutrition aiguë globale était de 4%. 
 
 
Aujourd’hui, d’après les résultats préliminaires de l’enquête réalisée en 2019, et présentée le 4 février dernier, le taux de malnutrition a augmenté de 2%, dépassant légèrement le seuil d’urgence fixé par l’organisation mondiale de la santé (OMS).
 
 
En effet, l’état nutritionnel des enfants est la première cause de la malnutrition, aussi elle peut en découler d’autres facteurs. Le chef de la nutrition à l’UNICEF à New York, Victor Aguayo, a identifié trois causes dont la combinaison favorise la malnutrition. L’enfant qui est né d’une mère mal nourrie, celui qui n’a pas été bien nourri durant les deux premières années de sa vie et en dernier lieu, l’enfant évoluant dans un milieu où l’hygiène manque.
 
 
 
« Il faut agir tôt et vite, il faut agir avec des solutions qui ont déjà fait ses preuves » afin d’éradiquer ce phénomène, a conseillé le docteur Aguàyo tout en soulignant que l’appui financier est d’une importance capitale. 
 
 
 
Jean Martin Galumette
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages