L’UNICEF lance la campagne #VaccinesWork pour promouvoir l’adhésion aux vaccins 

Santé
Typographie

L’UNICEF a lancé une nouvelle campagne mondiale le 24 avril dernier pour réaffirmer l’efficacité et l’innocuité des vaccins auprès des parents et, plus largement, auprès des usagers des réseaux sociaux.

Cette campagne se déroulera en parallèle de la Semaine mondiale de la vaccination, organisée du 24 au 30 avril, pour rappeler aux communautés et notamment aux parents qu’ensemble, ils peuvent protéger tout le monde grâce aux vaccins.

Le hashtag #VaccinesWork est utilisé depuis longtemps par ceux qui plaident en faveur de la vaccination sur la Toile. Cette année, l’UNICEF s’associe à la Fondation Bill & Melinda Gates, à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et à Gavi, l’Alliance du Vaccin pour donner une portée encore plus large à son message. En avril, la Fondation Bill & Melinda Gates reversera 1 dollar des États-Unis à l’UNICEF pour chaque mention « J’aime » ou partage de publication comportant le hashtag #VaccinesWork sur les réseaux sociaux, à concurrence de 1 million de dollars É.-U., pour que tous les enfants aient accès aux vaccins vitaux dont ils ont besoin.

Les vaccins sauvent jusqu’à 3 millions de vies par an en protégeant les enfants contre des maladies hautement infectieuses et potentiellement mortelles comme la rougeole, la pneumonie, le choléra et la diphtérie. Grâce aux vaccins, le nombre de décès des suites de la rougeole a diminué entre 2000 et 2017, et la poliomyélite est en passe d’être éradiquée. Les vaccins sont l’un des outils sanitaires les moins coûteux jamais découverts : chaque dollar dépensé dans la vaccination infantile génère des bénéfices économiques s’élevant à 44 dollars É.-U.

En Haïti, la Semaine mondiale de la vaccination est consacrée à la lutte contre l’épidémie de diphtérie, une maladie évitable par la vaccination qui est réapparue depuis 2014. Une campagne de vaccination se tiendra du 29 avril au 3 mai dans l’Ouest et l’Artibonite, les deux départements les plus affectés, ciblant les enfants de 1 à 14 ans. 

La disparité de couverture dans la vaccination en Haïti est prioritairement liée à l’accessibilité géographique. Les EMMUS IV et V ont montré que les couvertures vaccinales des milieux ruraux (45,6%) sont inférieures à celles des milieux urbains (56%). L’évaluation de la Prestation des Services de Soins de Santé (EPSS) a révélé que plus de la moitié de la population vit à au moins 5 km d'une institution sanitaire et beaucoup de communautés sont non accessibles en voiture ou à moto.

« L’UNICEF soutient les actions du gouvernement haïtien afin de rendre les vaccins et la vaccination plus accessibles aux enfants et aux femmes qui en ont le plus besoin», a indiqué Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Haïti.

L’UNICEF appuie la coordination du programme Elargi de Vaccination en tant que membre du comité du PEV (CT-PEV) et membre du comité de coordination inter agence présidé par la Ministre de la santé. Elle contribue également au renforcement de la chaine du froid à travers le pays. Grace à l’appui de bailleurs comme le Japon, Gavi et la Banque mondiale, l’organisation a distribué et installé 335 réfrigérateurs solaires pour conserver les vaccins dans les endroits reculés du pays où il n’y a pas d’électricité. Les techniciens de la chaine du froid du Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) ont été formés au Benin, pour la maintenance de ces réfrigérateurs.

L’UNICEF participe également de manière active à la mobilisation sociale en appuyant la conception et la multiplication d’outils nécessaires à la mise en œuvre du plan de communication tels que les boites à images, les affiches et les cartes-conseils.

 

Source : Unicef

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages