Un atelier de planification a été organisé les 12 et 13 novembre dernier par le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), sur le mandat de la Cellule de Coordination Nationale de la Réponse au Coronavirus (CNRC) une nouvelle structure fraîchement créée, qui vient remplacer la Commission Multisectorielle de Gestion de la Pandémie du Covid-19 (CMGP), dont le mandat est arrivé à terme, il y a quelques mois.

 

Cet Atelier qui a réuni un ensemble de Cadres du MSPP et deux membres de Cabinet du Ministre de la Culture et de la Communication, a été l’occasion pour le Directeur Général du MSPP, Dr Lauré Adrien, d'expliquer l'existence de cette cellule, et profiter du même coup pour dresser un bilan de certains acquis gagnés durant les 8 derniers mois, dans la lutte contre la pandémie Covid-19, sur lesquels capitalise le MSPP.

 

Cet Atelier de Planification a travaillé sur 4 grands axes : L’intégration de la prise en charge de la Covid-19 dans les services préexistants, la poursuite des différentes interventions retenues avec les partenaires de la Coopération visant notamment le renforcement du système de santé, sa résilience par rapport aux crises sanitaires.

 

Les interventions ont également porté sur l’amélioration de la qualité de la surveillance épidémiologique et enfin, sur l’orientation de la lutte contre la Covid-19, en fonction de son évolution dans le pays.

 

Sous la direction de M. Paul Auxila, l'un des Coordonnateurs de cette dite Cellule, avec le DG du MSPP, Dr Lauré Adrien, les participants ont essayé de comprendre le mandat de la Ministre de la Santé, dans la CNRC. Ils ont aussi travaillé sur les résultats spécifiques attendus, élaboré un Plan d'actions qui doit être exécuté de novembre à décembre 2020, et enfin, sur les modalités de fonctionnement de la Cellule.

 

A noter l'apport considérable du secteur privé des affaires qui accompagne le gouvernement depuis l'existence de la Covid-19. Ce vrai partenariat secteur public-privé, les organisations internationales, est la preuve vivante, des efforts enregistrés au niveau de surveillance de la pandémie sur le sol haïtien.

 

 

Yves Paul LEANDRE 

 

 



Le Centre ambulancier national dispose désormais d’une flotte de 78 véhicules d’ambulance actuellement en service dans tout le pays, a appris Haïti Press Network de la direction du service.

 

Le directeur général du Centre Ambulancier National (CAN), Dr. Didier Hérold Louis, a indiqué également que 48 autres en réparation seront mis en service d’ici l’année prochaine, grâce au support de l'Organisation Internationale de la Migration (OIM).

 

Ces ambulances sont bien équipées, avec oxygène, défibrillateurs et d’autres kits d’interventions d’urgence. Dr Didier Hérold Louis salue le support des organisations internationales pour aider son institution à avoir une flotte de 120 ambulances qui seront déployées sur tout le territoire national.

 

Le CAN relève directement du Bureau de la Ministre de la Santé publique et de la population, qui vient en renforcement du système national ambulancier. Cette structure a pris naissance, suite à un accord tripartite signé le 27 Mai 2010, au Palais national, entre les gouvernements haïtien, brésilien et cubain, autour d’une coopération sanitaire qui prévoyait la mise en place de ce Centre ambulancier national (CAN).

 

Le plus grand souhait du CAN, c'est d'avoir ces mécaniciens sur place pour réparer à temps ces véhicules, selon le responsable.



Yves Paul LEANDRE 

 

 

 

Les activités marquant le 10e anniversaire de l'introduction du choléra en Haïti se poursuivent. Ce mercredi, l'Office de la Protection du Citoyen (OPC), Avocats Sans Frontières Canada ainsi que des représentants des victimes du choléra, du gouvernement et de l'organisation des nations unies, se sont rencontrés dans un hôtel à Port-au-Prince pour débattre de la question.

 

 

Le protecteur du citoyen, Me Renan Hédouville, a souligné que toute approche de lutte visant à rendre justice aux victimes du choléra doit impliquer les victimes elles-mêmes et à côté des projets communautaires, il faut que des actions soient entreprises pour indemniser chaque victime de manière individuelle.

 

Il a réaffirmé sa volonté d’être toujours aux côtés des victimes et des parents des victimes. Me Hédouville invite également le gouvernement à manifester plus d’engagement à défendre et à protéger les citoyens.

 

Pour sa part, le chef de mission des Avocats Sans Frontières Canada (ASFC), Appolinaire Fotso, dit souhaiter la poursuite du dialogue entre l'Etat haïtien, les Nations Unies et les associations de victimes du choléra.

 

Ainsi, souligne-t-il, on parviendra à une meilleure approche de la problématique de  l'indemnisation individuelle des victimes du choléra.

 

C'est un principe mondialement reconnu, toute personne victime a droit à une réparation, a-t-il indiqué, ajoutant que la commémoration du 10e anniversaire de l'introduction du choléra en Haïti, était une occasion pour les victimes de faire entendre leurs voix.

 

Participant aux discussions, Frantz Dieujuste, qui représentait une association de victimes du choléra, a rappelé que chaque personne qui avait été atteinte de la maladie a souffert à sa façon.

 

Pour ceux qui n'ont pas survécu, leurs proches ont grandement été affectés. Aussi, qu’il s’agisse des victimes ou de leurs proches, tous ils ont droit à une indemnisation, a-t-il martelé.

 

 

 

Le gouvernement américain, à travers l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), a fait don d’une cargaison de 37 respirateurs artificiels flambant neufs à Haïti. Ces respirateurs permettront aux prestataires de soins en Haïti de fournir des soins de qualité qui pourraient sauver des vies, informe un communiqué de l'Ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince.

 

"Les patients atteints de COVID-19 peuvent avoir de grandes difficultés à respirer sans assistance. Ces respirateurs permettront aux prestataires de santé en Haïti de fournir des soins de qualité qui pourraient sauver des vies. Le président Trump continue de tendre la main à nos partenaires, alliés et à ceux qui en ont besoin pour fournir des ventilateurs de fabrication américaine et vitaux à des pays du monde entier" a fait savoir l'ambassadeur des Etats-Unis en Haïti Michèle Sison.

 

« Le président des États-Unis et le peuple américain offrent ces respirateurs artificiels au peuple haïtien pour sauver des vies. Ces équipements de fabrication américaine sont à la pointe de la technologie et fourniront des soins de qualité aux patients haïtiens qui en ont besoin. Ce don que nous fournissons à Haïti fait partie d'un programme mondial visant à fournir des respirateurs artificiels essentiels au traitement des cas de COVID-19 graves dans les pays du monde entier », lit-on dans la note de l'ambassade américaine à Port-au-Prince.

 

Notons que les 37 respirateurs artificiels sont arrivés en Haïti par avion le 3 septembre 2020 et sont actuellement stockés dans l'entrepôt de gestion globale des approvisionnements des produits de santé de l'USAID, d’où ils seront envoyés dans des hôpitaux sélectionnés dans les prochains jours. « Le 4 septembre, Chris Cushing, Directeur de Mission de l'USAID Haïti, a rencontré le représentant du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) Rudy Mentor sur la cargaison et discuter des prochaines étapes », précise l’ambassade.

 

Godson LUBRUN

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages