Le gouvernement américain, à travers l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), a fait don d’une cargaison de 37 respirateurs artificiels flambant neufs à Haïti. Ces respirateurs permettront aux prestataires de soins en Haïti de fournir des soins de qualité qui pourraient sauver des vies, informe un communiqué de l'Ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince.

 

"Les patients atteints de COVID-19 peuvent avoir de grandes difficultés à respirer sans assistance. Ces respirateurs permettront aux prestataires de santé en Haïti de fournir des soins de qualité qui pourraient sauver des vies. Le président Trump continue de tendre la main à nos partenaires, alliés et à ceux qui en ont besoin pour fournir des ventilateurs de fabrication américaine et vitaux à des pays du monde entier" a fait savoir l'ambassadeur des Etats-Unis en Haïti Michèle Sison.

 

« Le président des États-Unis et le peuple américain offrent ces respirateurs artificiels au peuple haïtien pour sauver des vies. Ces équipements de fabrication américaine sont à la pointe de la technologie et fourniront des soins de qualité aux patients haïtiens qui en ont besoin. Ce don que nous fournissons à Haïti fait partie d'un programme mondial visant à fournir des respirateurs artificiels essentiels au traitement des cas de COVID-19 graves dans les pays du monde entier », lit-on dans la note de l'ambassade américaine à Port-au-Prince.

 

Notons que les 37 respirateurs artificiels sont arrivés en Haïti par avion le 3 septembre 2020 et sont actuellement stockés dans l'entrepôt de gestion globale des approvisionnements des produits de santé de l'USAID, d’où ils seront envoyés dans des hôpitaux sélectionnés dans les prochains jours. « Le 4 septembre, Chris Cushing, Directeur de Mission de l'USAID Haïti, a rencontré le représentant du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) Rudy Mentor sur la cargaison et discuter des prochaines étapes », précise l’ambassade.

 

Godson LUBRUN


 
Pour aider Haïti à faire face à la pandémie de  Covid-19, le Gouvernement américain, à travers l'Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), a décaissé un 1 million de dollars pour la Croix-rouge américaine pour venir au secours de la population haïtienne dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus.
 
 
À travers ce projet, la Croix-rouge américaine soutiendra la Croix-rouge haïtienne pour la mise en œuvre des interventions de lutte contre la COVID-19, conformément au plan national du Gouvernement haïtien.
 

 

La Croix-rouge haïtienne mobilisera son vaste réseau de volontaires formés à la préparation et aux interventions en cas de catastrophe, à la sensibilisation communautaire sur l'hygiène, le contrôle et la prévention des épidémies pour effectuer des campagnes de communication sur les risques. Cette campagne permettra aussi de mobiliser les communautés et les impliquer dans cette lutte.

 

Ces activités vont toucher les départements de l'Ouest, du Sud et du Nord-Ouest. "Les Etats-Unis veulent s'assurer que les familles haïtiennes disposent des informations, du soutien et des ressources dont elles ont besoin pour se protéger "affirme la diplomate américaine en Haïti, Michele Sison.

 

Pour sa part, le Président de la Société nationale de la Croix-rouge haïtienne, Dr Guiteau Jean-Pierre, souligne que l'octroi de ces fonds, est une excellente nouvelle pour le pays. Dr Jean Pierre indique que ce financement aidera son institution à mettre en œuvre le plan national d’intervention de manière plus efficace et à augmenter les services que la Croix- rouge pourra fournir au peuple haïtien afin de réduire la propagation du virus et de protéger plus de vies.

 

Entre-temps le Directeur de Mission de l'USAID, M. Chris Cushing, se réjouit de cette démarche et se dit prêt à collaborer avec la Croix-rouge haïtienne. L'USAID travaille directement avec le Gouvernement haïtien, les organisations multilatérales, les organisations non gouvernementales et d'autres organisations combattant la pandémie.

 

 

 



 

Depuis les émeutes des 6,7 et 8 juillet 2018, l'hôpital Isaie Jeanty faisait face à des difficultés majeures empêchant son bon fonctionnement. Alors que le centre était obligé de fermer ses portes en mai 2020, le 08 juin marque la réouverture du centre obstétrico-gynécologique. De nombreux problèmes sont écartés pour l’instant, a déclaré le directeur médical Datus Chantal Sauveur Junior.

 

 

 

Mieux équipé qu’auparavant, l'hôpital à Chancerelles reprend du service. Un lot de matériel provenant du MSPP vient de renforcer la capacité médicale du centre hospitalier. Le personnel médical est à son poste et est en mesure de répondre à ses obligations médicales. Même peu nombreux, des malades commencent à fréquenter les lieux pour bénéficier les soins que nécessitent leurs cas.

 

 

 

Le responsable de l'hôpital annonce que le centre peut également recevoir des patientes qui sont venues pour des besoins gynécologiques et obstétriques et qui sont aussi infectés par le SRARS-COV-2. Il tient à préciser que des travaux d'aménagement ont été effectués afin d'isoler les patientes présentant des signes et symptômes du coronavirus de celles qui ne le sont pas. ‘‘Nous ne sommes pas un centre de prise en charge de malades COVID-19. Nous pouvons seulement assister des personnes venues pour d'autres complications obstétriques et gynécologiques.’’, a soutenu Dr Sauveur.

 

 

 

Les actes de banditisme enregistrés dans les zones avoisinantes n'étaient pas sans conséquence sur l'hôpital. Selon Dr Sauveur, les médecins et infirmières ne pouvaient se rendre au centre ou y parvenaient avec beaucoup de difficulté. La situation s'est améliorée certes mais personne ne sait pour combien de temps les gangs rivaux observeront cette trêve, redoute-t-il.  Dr Datus Chantal Sauveur Junior dit espérer de meilleurs jours car un hôpital ne saurait fonctionner dans un climat stressant.

 

 

 

Dans la zone où est situé le centre, la circulation n'est pas comme à l'ordinaire. A l'entrée, quelques petits commerçants sont remarqués mais ce n'est pas la grande foule. A l'intérieur, l'ambiance est inhabituelle. Plusieurs salles sont vides et bon nombre de service sont encore fermés.

 

 

 

 Marvens Pierre

 

 

 

 

 

 

Dans une note publiée ce 8 juin, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) dit condamner sans réserve l’incendie survenu dans la soirée du 7 juin 2020 au Centre GHESKIO au Bicentenaire. 

 

Selon les premières informations disponibles, les dégâts sont très considérables où les installations d’énergie électriques ont été sérieusement dévastées à ce centre médical qui joue un rôle important dans la lutte contre le VIH/Sida et aujourd’hui qui mène un combat avec les autorités sanitaires contre la Covid-19, lit-on.

 

 

L’OPC note donc que cet incendie au Centre GHESKIO est survenu à un moment où les autorités sanitaires se débrouillent, en dépit de nombreuses difficultés, pour faire face à la pandémie du Coronavirus. L’office protecteur citoyen en profite pour demander à la population d’éviter toutes formes de stigmatisation à l’encontre des personnes souffrant de symptômes liés au coronavirus et recommande aux autorités concernées de renforcer les dispositifs de sécurité au niveau des hôpitaux et centres dispensaires du pays. 

 

 

 Renan Hédouville affirme que des enquêtes de l’OPC recueillent des informations afin de savoir si l’origine de l’incendie est accidentelle ou criminelle. Il demande toutefois aux citoyens de bannir toute pratique de stigmatisation envers de personnes infectées par le coronavirus.

 

 

Marvens Pierre

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages