L’association JURIMÉDIA veut  partir en guerre contre la violence pour sauvegarder la démocratie en Haïti

Sociéte
Typographie

 

 

Dans une note parue ce lundi 10 décembre 2018, l’association JURIMÉDIA note avec une grande préoccupation que le droit à la vie et le droit à la dignité du peuple haïtien, aussi bien que le régime démocratique en construction sont dangereusement menacés par un escalade de violence multiforme. 

 

JURIMÉDIA dit noter avec la plus grande rigueur, la prolifération d’armes illégales dans le pays et l’émergence de nombreux groupes armés, vraisemblablement commandités par de puissants acteurs économiques et politiques. Elle déplore les poussées de violence populaire et les épisodes de violence politique à répétition, conséquence quasi-inévitable de la faiblesse des institutions étatiques de contrôle et du double scandale de la pauvreté extrême et des inégalités socioéconomiques insoutenables. 

 

 Tandis que l’Organisation des Nations-Unies invite tous les États du monde à commémorer le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme sous le thème «Défendons les droits de l’homme», JURIMÉDIA en appelle à l’engagement de toutes les filles et de tous les fils d’Haïti pour un vigoureux mouvement de résistance pacifique à ce déferlement de la violence qui met en péril l’existence même de notre État-Nation. Il nous faut tous et toutes dire NON à cette descente aux enfers ! 

 

Par ailleurs, JURIMÉDIA tient à rappeler à l’opinion publique que le 10 décembre 2018 marque aussi le premier anniversaire de la disparition de Joseph Emmanuel CHARLEMAGNE, cet icône de la lutte des opprimés dont les chansons d’un engagement inégalé ont servi à galvaniser les énergies de plusieurs générations qui ont combattu contre plusieurs régimes dictatoriaux en Haïti. JURIMÉDIA saisit l’occasion pour lancer la première édition du «Prix Manno CHARLEMAGNE pour la promotion de la démocratie et des droits humains par la chanson engagée », comme annoncé l’an dernier. 

 

« Face à la souffrance et à la violence, le silence n’a aucun sens » (en Créole : « Devan soufrans ak vyolans, silans pa fè sans » tel est le thème proposé par les organisateurs dans le cadre de ce concours.

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages