Une situation d’explosion se profile : La chambre de commerce et d’industrie d’Haïti prévient

Sociéte
Typographie

Depuis les événements des 6, 7 et 8 juillet dernier provoqués par l’annonce de la montée du prix des produits pétroliers – frappée d’annulation moins de 24 heures plus tard sous contrainte populaire – la tension ne cesse de grimper les échelles. Consciente de cet état de fait, la Chambre de commerce et d’industrie d’Haïti (CCIH), dans une note rendue publique, appelle l’ensemble des acteurs haïtiens à assumer leurs pleines et entières responsabilités en vue d’éviter l’effondrement total.

 

 D’entrée de jeu, la CCIH dit constater avec inquiétude que le pays continue de faire face à d’immenses difficultés économiques, financières et sociales ainsi qu’à une incertitude politique pouvant déboucher sur un chaos généralisé.

 Faisant référence aux événements de juillet dernier, fruits, lit-on, du ras-le-bol, de la colère ou de la vengeance planifiées, la CCIH croit qu’ils devraient servir d’incitatifs à chaque citoyen particulièrement les dirigeants en les amenant à prendre conscience de l’exigence d’efficacité, de transparence et de justice que le peuple haïtien exprime à cor et à cri.

Dans cette lignée, elle évoque son appui sans réserve à la demande de reddition de compte de l’accord Petrocaribe.

Ainsi, accueille-elle, l’annonce de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) de sa décision d’auditer impartialement tous les projets financés par les fonds découlant dudit accord. La CCIH, espère par ailleurs, que les organes  sociaux de l’ONA et l’OFATMA puissent bénéficier d’un tel regard.

Il convient, de rappeler à cet effet, que la CSC/CA vue son statut de juridiction financière et administrative, se trouve en plein dans le viseur de la population haïtienne depuis le lancement sur les réseaux sociaux du #PetroCaribeChallenge.

La CCIH, convie, plus loin, l’Unité centrale de renseignement financier (UCREF), l’Unité de la lutte contre la corruption (ULCC), la Direction générale des impôts (DGI) et le Parlement à remplir convenablement leur fonction dans le strict respect des règles dictées par les lois et les règlements.

Enfin, « la CCIH appelle la Population à rester vigilante, dans le calme, et à continuer à exhorter pacifiquement nos autorités, aussi bien celles de l’Exécutif que du Législatif et du Judiciaire, à conduire les affaires de l’État avec célérité et transparence au strict bénéfice de la communauté ».

 

 
 
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages