Haïti-Coopération: Un second Centre de Ressources Frontalier est ouvert à Belladère

Sociéte
Typographie

L’ Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a  inauguré , jeudi, avec la Mairie de Belladère, son deuxième Centre de Ressources Frontalier (CRF). Un troisième CRF sera inauguré la semaine prochaine à Malpasse. Un quatrième et dernier CRF, est actuellement en cours de construction à Ouanaminthe alors qu’un centre est déjà opérationnel depuis juin 2017 à Anse-à-Pîtres, a appris HPN via un commiqué du Bureau de communication de l’OIM.

 

Selon le ommuniqué, ces structures permettent une meilleure identification, orientation et assistance aux migrants vulnérables, tout en offrant un espace de coordination équipé pour favoriser le renforcement des synergies entre les acteurs de protection locaux. Grâce à la collaboration avec l’Institut de Bien-Etre et de Recherches (IBESR), chaque CRF compte sur l’appui d’agents d’enregistrement formés dans la gestion des migrants  vulnérables, y compris des enfants non-accompagnés ou séparés de leurs familles. Les CRF offrent aussi un espace pour le conseil psycho-social.

 

’’Depuis l’expiration en juin 2015 de la période d’enregistrement au Plan National de Régularisation des Etrangers (PNRE), l’OIM a enregistré plus de 229,885[1] migrants haïtiens qui sont revenus ou ont été déportés vers Haïti. Ce chiffre considérable témoigne de l’importance des besoins d’assistance sur toute la zone frontalière pour aider ces migrants vulnérables, particulièrement les femmes et les enfants. La majorité d’entre eux arrivent dans des conditions très difficiles : sans ressource, séparés de leurs familles, sous alimentés, épuisés après avoir passé parfois plusieurs jours dans des centres de détentions, ils sont alors pour la plupart livrés à eux-mêmes’’ a précisé Bernard Lami, Député-Chef de Mission de l’OIM en Haïti.

 

Dans ce contexte, l’OIM, avec l'appui financier du Gouvernement du Canada met en œuvre un projet d’assistance pour ces migrants intitulé « Aide aux enfants et femmes vulnérables dans les zones frontalières en Haïti ».

 

Ce projet vise à améliorer les capacités des acteurs locaux dans la lutte contre les méfaits de la migration irrégulière et la traite des personnes sur les quatre points frontaliers officiels de Ouanaminthe, Belladère, Malpasse et d’Anse-à-Pîtres. Il met également en place des mécanismes de référencement pour faciliter l'accès aux services de base et favoriser une réintégration durable des migrants vulnérables en Haïti.

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages