Haïti-Droits humains : Le SJM-Haïti plaide pour la dignité humaine et pour le plein respect des droits humains en Haïti

Sociéte
Typographie

 

Le Service Jésuite aux Migrants/Solidarité Fwontalye-Haïti (SJM/SFw-Haïti), à l’occasion de la Journée internationale des droits humains, appelle les autorités publiques, les leaders religieux, les membres de la société civile, les médias, les institutions privées et publiques, les organisations communautaires et toutes les forces vives de la nation haïtienne à agir pour promouvoir, assurer et garantir les droits humains de toute la population haïtienne.

Le SJM/SFw-Haïti se désole de constater qu’un grand nombre d’Haïtien-ne-s voient quotidiennement leurs droits violés, tels que les droits à l’alimentation, à l’identité, à l’éducation et à la santé. Selon les données fournies par des organismes internationaux dont le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et la UNICEF sur Haïti, 78% de la population haïtienne vit en dessous du seuil de pauvreté absolue, 56% se trouvent dans une situation de pauvreté extrême, et 40% souffrent d'insécurité alimentaire. En outre, selon ces institutions, 38% des enfants âgés de 7 à 18 ans n'ont pas accès à l’éducation et seuls 10% des enfants d’Haïti sont dûment enregistrés auprès des autorités civiles.

L’ensemble de ces chiffres démontre à quel niveau les droits de la personne sont bafoués en Haïti. Le SJM/SFw-Haïti appelle tous les secteurs de la société haïtienne à agir au plus vite pour remédier à cette situation. Il exhorte particulièrement l’État haïtien à assumer ses responsabilités pour garantir le plein respect des droits et de la dignité de tous les citoyen-ne-s et notamment des migrant-e-s haïtien-ne-s.

Le SJM/SFw-Haïti dénonce en effet toutes les formes de violation de droits humains dont sont victimes les migrant-e-s haïtien-ne-s sur le territoire dominicain. Il attire également l’attention sur la situation des milliers de Dominicain-ne-s d’origine haïtienne qui ont sombré dans l’apatridie depuis l’émission de l’arrêt 168-13 par la Cour Constitutionnelle Dominicaine. Il appelle l’État dominicain à s’engager pour garantir les droits des migrant-e-s haïtien-ne-s et à retourner sur cette décision à caractère raciste et discriminatoire qui porte atteinte aux droits de la personne.

Le SJM/SFw-Haïti rappelle que l’article 1 la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies stipule que: « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Cet ensemble de droits, dont les droits à la vie, au travail, à la santé et à l’éducation, sont inaliénables et ne peuvent être violés sous aucun prétexte. C’est en ce sens que le SJM/SFw-Haïti demande à tout un chacun, en particulier à l’État haïtien d’œuvrer pour rehausser la dignité humaine dans la société haïtienne.

Les droits et la dignité des Haïtien-ne-s ne seront pas garantis sans l’engagement de toute la société haïtienne. En encourageant tous les secteurs à s’engager pour combattre les violations des droits humains en Haïti, le SJM/SFw-Haïti plaide pour une société haïtienne plus juste et plus humaine.

Le SJM/SFw-Haïti réitère sa mission de défendre les droits des personnes les plus vulnérables dans la société. Il renouvelle ses engagements dans la lutte pour la promotion et la protection des droits humains. Le SJM/SFw-Haïti plaide en faveur de l’intégrité et de la dignité de la personne en Haïti.

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages