Dernieres Nouvelles

 

 

 

Un atelier de planification a été organisé les 12 et 13 novembre dernier par le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), sur le mandat de la Cellule de Coordination Nationale de la Réponse au Coronavirus (CNRC) une nouvelle structure fraîchement créée, qui vient remplacer la Commission Multisectorielle de Gestion de la Pandémie du Covid-19 (CMGP), dont le mandat est arrivé à terme, il y a quelques mois.

 

Cet Atelier qui a réuni un ensemble de Cadres du MSPP et deux membres de Cabinet du Ministre de la Culture et de la Communication, a été l’occasion pour le Directeur Général du MSPP, Dr Lauré Adrien, d'expliquer l'existence de cette cellule, et profiter du même coup pour dresser un bilan de certains acquis gagnés durant les 8 derniers mois, dans la lutte contre la pandémie Covid-19, sur lesquels capitalise le MSPP.

 

Cet Atelier de Planification a travaillé sur 4 grands axes : L’intégration de la prise en charge de la Covid-19 dans les services préexistants, la poursuite des différentes interventions retenues avec les partenaires de la Coopération visant notamment le renforcement du système de santé, sa résilience par rapport aux crises sanitaires.

 

Les interventions ont également porté sur l’amélioration de la qualité de la surveillance épidémiologique et enfin, sur l’orientation de la lutte contre la Covid-19, en fonction de son évolution dans le pays.

 

Sous la direction de M. Paul Auxila, l'un des Coordonnateurs de cette dite Cellule, avec le DG du MSPP, Dr Lauré Adrien, les participants ont essayé de comprendre le mandat de la Ministre de la Santé, dans la CNRC. Ils ont aussi travaillé sur les résultats spécifiques attendus, élaboré un Plan d'actions qui doit être exécuté de novembre à décembre 2020, et enfin, sur les modalités de fonctionnement de la Cellule.

 

A noter l'apport considérable du secteur privé des affaires qui accompagne le gouvernement depuis l'existence de la Covid-19. Ce vrai partenariat secteur public-privé, les organisations internationales, est la preuve vivante, des efforts enregistrés au niveau de surveillance de la pandémie sur le sol haïtien.

 

 

Yves Paul LEANDRE 

 

 



Le Centre ambulancier national dispose désormais d’une flotte de 78 véhicules d’ambulance actuellement en service dans tout le pays, a appris Haïti Press Network de la direction du service.

 

Le directeur général du Centre Ambulancier National (CAN), Dr. Didier Hérold Louis, a indiqué également que 48 autres en réparation seront mis en service d’ici l’année prochaine, grâce au support de l'Organisation Internationale de la Migration (OIM).

 

Ces ambulances sont bien équipées, avec oxygène, défibrillateurs et d’autres kits d’interventions d’urgence. Dr Didier Hérold Louis salue le support des organisations internationales pour aider son institution à avoir une flotte de 120 ambulances qui seront déployées sur tout le territoire national.

 

Le CAN relève directement du Bureau de la Ministre de la Santé publique et de la population, qui vient en renforcement du système national ambulancier. Cette structure a pris naissance, suite à un accord tripartite signé le 27 Mai 2010, au Palais national, entre les gouvernements haïtien, brésilien et cubain, autour d’une coopération sanitaire qui prévoyait la mise en place de ce Centre ambulancier national (CAN).

 

Le plus grand souhait du CAN, c'est d'avoir ces mécaniciens sur place pour réparer à temps ces véhicules, selon le responsable.



Yves Paul LEANDRE 

 

 

 

Les activités marquant le 10e anniversaire de l'introduction du choléra en Haïti se poursuivent. Ce mercredi, l'Office de la Protection du Citoyen (OPC), Avocats Sans Frontières Canada ainsi que des représentants des victimes du choléra, du gouvernement et de l'organisation des nations unies, se sont rencontrés dans un hôtel à Port-au-Prince pour débattre de la question.

 

 

Le protecteur du citoyen, Me Renan Hédouville, a souligné que toute approche de lutte visant à rendre justice aux victimes du choléra doit impliquer les victimes elles-mêmes et à côté des projets communautaires, il faut que des actions soient entreprises pour indemniser chaque victime de manière individuelle.

 

Il a réaffirmé sa volonté d’être toujours aux côtés des victimes et des parents des victimes. Me Hédouville invite également le gouvernement à manifester plus d’engagement à défendre et à protéger les citoyens.

 

Pour sa part, le chef de mission des Avocats Sans Frontières Canada (ASFC), Appolinaire Fotso, dit souhaiter la poursuite du dialogue entre l'Etat haïtien, les Nations Unies et les associations de victimes du choléra.

 

Ainsi, souligne-t-il, on parviendra à une meilleure approche de la problématique de  l'indemnisation individuelle des victimes du choléra.

 

C'est un principe mondialement reconnu, toute personne victime a droit à une réparation, a-t-il indiqué, ajoutant que la commémoration du 10e anniversaire de l'introduction du choléra en Haïti, était une occasion pour les victimes de faire entendre leurs voix.

 

Participant aux discussions, Frantz Dieujuste, qui représentait une association de victimes du choléra, a rappelé que chaque personne qui avait été atteinte de la maladie a souffert à sa façon.

 

Pour ceux qui n'ont pas survécu, leurs proches ont grandement été affectés. Aussi, qu’il s’agisse des victimes ou de leurs proches, tous ils ont droit à une indemnisation, a-t-il martelé.

 

En assemblée plénière au Foyer de Sainte Marie à Canapé-vert, les évêques d'Haïti ont reçu en audience spéciale, le jeudi 26 novembre 2020, le titulaire du ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), le professeur Pierre Josué Agénor CADET. 

Lire la suite...

Quatre conventions de support à la scolarité pour l’année académique 2020-2021 ont été signées, ce jeudi 26 novembre, au local du Fonds national de l’éducation (FNE). Une enveloppe de 103 millions de gourdes a été repartie à quatre organisations locales impliquées à fond dans la question éducative dans le pays, a constaté Haiti Press Network.

Lire la suite...

 

De concert avec l’Office National du Partenariat en Education (ONAPE), l’UNESCO a procédé à l’aide de téléconférence sur le net, ce jeudi 19 novembre 2020, à la présentation du Rapport mondial de suivi qui mesure les progrès de l'éducation dans le cadre de l'Agenda 2030 pour le développement durable.

Lire la suite...

Il est coutume chez nous en Haïti de débuter l'année avec une bonne soupe au giraumon. Symbole de notre indépendance du 1er janvier 1804, la soupe au giraumon est plus connue dans notre pays sous le nom de Soup Joumou. Qu'on la prépare soi-même ou qu'on aille la déguster chez des parents, voisins et amis, pas question pour les haïtiens d'ici et d'ailleurs de rater la fameuse soupe joumou sous aucun prétexte ce 1er janvier. Tout en vous souhaitant nos vœux les meilleurs pour l'année 2017, HPN vous propose la recette de la Soupe au Giraumon/ Soup Joumou.

Lire la suite...

Connu sous le nom de Malanga en Haïti, le chou dur est un légume d’Amérique du Sud. Le chou dur (malanga) est l’un des aliments les moins allergéniques. Riches en fibres, potassium, hydrate de carbone, glucides, il  aide à contrôler la pression artérielle, aide à maintenir les niveaux de sucre dans le sang, contribue à améliorer la constipation et réduit le risque de maladie cardiaque. 

Lire la suite...

La tomate est un légume-fruit important pour la santé. Consommée crue ou cuite, en plus d’apporter un peu de couleur rouge à nos plats, la tomate apporte également de l’énergie à notre corps. Cet aliment sain, rafraîchissant, peut être mangé chaque jour.   

Lire la suite...

La République d'Haïti a fait l'émerveillement des barbadiens, des internautes du monde entier, notamment, de tous ceux qui suivaient le défilé qu'a organisé la Barbade, dimanche 21 Août, à l'occasion de l'ouverture officielle de la 13è édition du plus grand événement interculturel régional, Carifesta, réunissant les pays membres du Marché Commun de la Caraïbe (CARICOM).

"Parade citoyenne", c'est le nom de la présentation qu'Haïti a exposée sur le parcours. Une idée du Directeur Artistique de l'événement, Erol Josué, aussi Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie d'Haïti (BNE).

Mais à côté de tout ce succès, il y a la main de l'humble styliste et modiste haïtienne, Arnelle Laguerre.

Née le 17 avril 1962, à Jérémie, dans le Département de la Grand'Anse, Arnelle Laguerre a fait la haute couture et travaille dans ce domaine depuis plus de 25 ans.

Sans trop le dire, elle a déjà habillé beaucoup de personnalités haïtiennes et d'artistes de renommée internationale, jusqu'à vêtir des familles présidentielles et des membres de Gouvernements.

"J'ai habillé l'ancienne première-Dame haïtienne de la République, Sophia Martelly, pendant 4 ans. J'ai fait des costumes de circonstances pour l'ancien Président Michel Martelly, notamment, pour le bal des reines organisé dans le Nord du pays, au Palais Sans Souci, à l'occasion du Carnaval tenu au Cap-Haïtien.", a confié Arnelle Laguerre, discrète, sans vouloir citer les noms des grandes familles de la Capitale qu'elle a déjà costumées.

"C'est avec un grand plaisir que j'ai répondu à l'invitation de l'Artiste, Érol Josué, pour confectionner ces costumes symbolisant les différentes périodes de l'histoire d'Haïti", a dit Arnelle Laguerre, expliquant qu'elle a fait de son mieux pour représenter les diverses périodes haïtiennes.

De la robe de la Reine Anacaona, pionnière du leadership féminin de la terre d'Haïti Quisqueya ou Boyo, la perle des Antilles, en passant par les costumes des Généraux, héros de la guerre de l'Indépendance d'Haïti, tout a été confectionné sur mesure afin de vendre la culture du pays aux étrangers et de faire la promotion du patrimoine culturel et de susciter la curiosité des touristes", a expliqué Mme Laguerre.

"J'ai voulu, par ces costumes, faire la promotion d'Haïti et présenter la culture nationale au monde entier. C'est la satisfaction des Haïtiens et l'effet que tout cela fait à l'étranger qui me rendent heureuse", a confié Arnelle Laguerre.

Notons qu'Arnelle Laguerre a été honorée par la Première-Dame haïtienne, Martine Moïse, et le Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie (BNE),  Érol Josué, en reconnaissance de ses œuvres.

Jean Jul Désauguste
HPN, depuis Barbade

Haïti a marqué les esprits lors de la parade artistique marquant l’ouverture officielle de la 13ème édition de la plus grande manifestation interculturelle de la Caraïbe, dimanche 20 Août 2017, à la Barbade. C'est avec une "parade citoyenne" relatant toute l'histoire d'Haïti que le pays s'est fait représenter au défilé officiel de l'événement.

Une palette de stars, d'artistes de génie, de danseurs, de chanteurs à talents et en herbes et de personnalités publiques haitiennes, a composé le défilé d'Haïti qui a fait revivre toutes les périodes ayant jalonné l’évolution du premier peuple noir à proclamer son indépendance le premier Janvier 1804.

De l'âge des  taïnos, au triomphe des Généraux les plus légendaires de l'histoire militaire de l'humanité, jusqu'à la nation nègre, effrontée, maître du rythme et aussi têtue que le soleil, Haïti a brillé de mille feux à la parade internationale de Carifesta 2017, à la Barbade.

Ce que les officiels Barbadiens n'ont pas manqué de souligner à vive voix, lors de leurs interventions en la circonstance.

La participation d'Haïti à cette manifestation culturelle de portée régionale et internationale vient réaffirmer l'imagination créatrice de nos artistes et créateurs de génie et confirmer la dimension expressive de notre art et de notre culture.

Au cours de la même soirée des cérémonies officielles d’ouverture, le quartier touristique d’Oistin’s Park avait rendez-vous avec le ténor Haïtien de la Musique Racine, Boukman Eksperyans. La bande à Lòlò et Manzè a bien assuré, comme d'habitude.

Ces illustres spectateurs, notamment le Premier Ministre Barbadien, Freundel Stuart; le Secrétaire Général du CARICOM, Irwin Laroque et l’écrivaine américaine d’origine haïtienne, Edwige Danticat, se sont bien régalés de la performance d’une heure et demie du groupe haïtien.

Rappelons que la 12e édition de Carifesta a été organisée en Haïti, en Août 2015 et l'édition de cette année se déroule à la Barbade du 17 au 29 Août.

Jean Jul Désauguste
Hpn, depuis Barbade

Les entreprises juvéniles spécialisées dans la mode sont peu courantes dans le pays. Comme pour défier cette tendance, Calubu  Collections, depuis quatre années s’initient dans la mode en confectionnant des objets de tout genre. Nombreux sont ceux qui portent ces derniers jours les créations de Calubu.

Lire la suite...

 

 

 

Un camion contenant trois cents (300) sacs de riz de dix kilogrammes a été confié le 12 février 2020 à un leader communautaire en prélude à la préparation d'une distribution qui devrait avoir lieu à Lilavois 29 en plaine, au profit de la population nécessiteuse dans le cadre du projet "Panye Solidarite".

 

 

Malheureusement, ce camion rempli de riz a été intercepté pour sa commercialisation au marché "la bastille" de Mirebalais, ont annoncé jeudi les responsables du Fonds d’Assistance Economique et Sociale dans un communiqué.

 

 

Informé de la situation, le bureau régional du FAES dans le département du Centre a alerté les autorités policières et judiciaires qui se sont rendues sur les lieux pour faire le constat légal. Quatre personnes ont été interpellées et le dossier a été transféré au Parquet de la juridiction pour les suites nécessaires, a-t-on appris.

 

 

 

Le FAES encourage la population haïtienne en général et les bénéficiaires du Programme "Kore Pèp" en particulier à dénoncer tout cas similaire dont ils auraient connaissance pour ne pas se faire complice de tels agissements.

 

 

 

 

 

Jean Chrisnol Prophète

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

Des centaines de personnes habillées en couleur blanche ont marché pacifiquement dimanche dans les rues de Port-au-Prince pour dénoncer le viol perpétré contre des étudiantes qui revenaient des cours dans un quartier de la capitale, ont constaté des reporters de Haiti Press Network.

 

Le défilé a été organisé par des organisations de féministes qui se sont dit outrées par les violences subies par les femmes dans le pays et notamment les viols qui se sont multipliés ces dernières semaines ciblant des jeunes femmes.

 

« Il faut rompre le silence et dénoncer ces actes odieux », ont dénoncé les participants qui ont appelé la justice à faire son travail.

 

Les participants à la marche ont circulé dans plusieurs rues de la ville scandant des slogans contre la violence et le viol dont sont victimes des femmes.

 



Au moins trois personnes ont été blessées vendredi lors du braquage d’une succursale de la caisse populaire FONKOZE à Gros-Morne, dans le département de l’Artibonite. Les bandits ont tout emporté sur leur passage avant de prendre la fuite. Trois employés de l’institution ont été interpellés.

La police de Gros-Mors a interpellé 3 individus après le cambriolage d’une succursale de la caisse populaire FONKOZE dans cette ville du département de l’Artibonite. Il s’agit de deux agents de sécurité de l’institution ainsi que son responsable de développement.

L’attaque, perpétrée par plusieurs bandits armés, a également fait trois blessés parmi les employés. Avant de prendre la fuite, les malfrats ont tout emporté sur leur passage: argent et autres objets de valeurs dont des téléphones portables des clients et membres du personnel.

Ils ont échangé des tirs avec une patrouille de police au moment de fuir, selon ce que rapporte un témoin faisant état d’impacts de projectiles sur la voiture de police et les murs de maisons aux alentours.

 

 

Un incendie qui a éclaté au complexe Harry's logeant plusieurs bureaux a affecté le matériel de Radio Mega selon les informations rapportées par des stations de Radio de la  Capitale. Pour le moment, les causes de l'incendie ne sont pas connues et Radio Mega a arrêté momentanément ses émissions.  

 

Toutefois, l'incendie a éclaté au moment où la station diffusait en direct l'émission "Booster" animée par le journaliste Romanès Samedi, une émission très hostile au gouvernement en place. Notre agence a essayé de contacter l'administration de la station par le journaliste dirigée par Alex St Surin sans succès.

 

HPN

 

L’association SOS journaliste, dirigée par Joseph Guyler C. Delva, condamne les agressions mercredi contre plusieurs journalistes qui assuraient la couverture de la visite du ministre des travaux publics à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), l'ingénieur Joiséus Nader. Plusieurs journalistes ont subi des agressions physiques et verbales, ils ont été forcés d’effacer la mémoire de leurs caméras et « séquestrés » dans l’un des bureaux du tribunal administratif, rapporte Guy Delva.

 

Le responsable de l’association SOS journaliste, Joseph Guyler C. Delva, se dit prêt à accompagner les confrères victimes d’agressions à la cour des comptes.

 

Déjà, informe-t-il, le journaliste de Télé Guinen, Samuel Dalman a porté plainte au parquet et SOS lui donnera tout l’accompagnement nécessaire, a dit M. Delva qui informe en avoir parlé au directeur général de la station de Delmas 31, Jean Lucien Borge.

 

Le journaliste de la Télévision Nationale d’Haïti (TNH), Hervé Pierre, a lui aussi été victime, rapporte l'ancien ministre de la communication qui dénonce toute forme d'agression contre les journalistes ajoutant que la société, dans son ensemble, doit se soulever et dire non à ces genres de pratique. Le journaliste doit se sentir libre de faire son travail, poursuit Guy Delva.

 

Il a par ailleurs dénoncé la lenteur de l'enquête relative à l’agression du journaliste de Radio Télé Caraïbes, notre confrère à HPN, Georges Allen, le 29 avril dernier, à Delmas 33.

 

Selon les informations dont il affirme disposer, le dossier traînait car il était difficile d’identifier les policiers qui avaient accompagné le ministre de l'intérieur Audin Fils Bernadel et qui avaient tabassé le confrère Allen. Trois d'entre eux ont finalement été identifiés et le dossier devrait suivre son cours, a-t-il dit.

 

S’agissant de l’enquête sur l’assassinat du journaliste Vladjimir Legagneur en mars 2018, Guy Delva confirme qu’un des présumés assassins, Obenson Désir, alias Bibi qui a aussi l’habitude de se faire appeler Davidson Joseph, 19 ans, a été appréhendé à Miragoane, dans le département des Nippes.

 

Il invite les autorités policières et judiciaires à prendre des mesures en vue de le transférer à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) à Port-au-Prince pour la poursuite de l'enquête.

 

Pour ce qui est de l’enquête sur l’assassinat, le 3 avril 2000, du PDG de Radio Haïti Inter Jean Léopold Dominique et du gardien de la station Jean-Claude Louissaint, Guy Delva s’offusque du comportement des juges de la Cour de Cassation qui n’ont jamais statué sur le recours, il y a environ 6 ans, de l’ancienne sénatrice Mirlande Lubérisse Pavert, présentée comme l’un des auteurs intellectuels de ce double meurtre. Il dénonce un « déni de justice ».

 

 

 

Lors d’une élection organisée, le samedi 29 Aout 2020, à l’hôtel Montana, l’actuel  directeur général de la « Radio Antilles Internationale », Jacques Sampeur, a été élu à l'unanimité, nouveau président de l’Association nationale des médias haïtiens (ANMH).

 

Jacques Sampeur remplace  Frantz Duval, directeur général de radio Magik 9, à la tête de l’Association depuis le 17 juin 2017. Jacques Sampeur a reçu le  vote de tous les représentants des médias présents lors de cette assemblée alors qu’il était candidat unique pour le poste de président.

 

Les membres du nouveau conseil de direction de l’Association nationale des médias haïtiens (ANMH) sont : Lialiane Pierre Paul (radio Kiskeya), Max Chauvet (Le Nouvelliste), Richard Widmaier (radio Métropole), Beaudelaire Dubic (radio Horizon 2000), Hérold Jean François (radio Ibo), Tiamengole Clervil (radio Flamax de Miragoâne), Robert Denis (Canal Bleu) et Frantz Duval (radio Magik 9).

 

Rappelons que Jacques Sampeur a déjà dirigé l’Association par le passé, il a un mandat de deux ans.

 

Jean Chrisnol Prophète

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé ce jeudi un financement additionnel d’un montant de 7,75 millions de dollars pour le projet Territoires productifs résilients en Haïti, qui vise à encourager l’adoption de pratiques agricoles et d’aménagement du territoire plus résilientes, a informé la banque dans un communiqué rendu public le 19 novembre dernier.

 

« La Banque mondiale continue de supporter la production agricole en Haïti pendant la crise causée par la pandémie de COVID-19 », a déclaré Anabela Abreu, directrice pays de la Banque mondiale en Haïti. « Ce financement joue un rôle important dans l’amélioration des moyens de vie dans le secteur agricole en contribuant à une productivité accrue ainsi qu’à un meilleur accès aux marchés. Le projet contribuera également à renforcer la durabilité à long terme du secteur agricole en l’aidant à s’adapter au changement climatique. »

 

Le secteur agricole couvre jusqu’à 45 % des besoins alimentaires d’Haïti et constitue la principale source de revenus pour la population rurale, affirme la Banque Mondiale. Cependant, la production dépend encore largement des précipitations, et la plupart des agriculteurs ne disposent que d’un accès limité aux intrants, aux connaissances ou au crédit. L’amélioration de la productivité et de la résilience du secteur agricole haïtien nécessite une approche intégrée respectueuse de l’environnement tout en favorisant la hausse des rendements.

 

Le financement approuvé aujourd’hui permettra d’améliorer la gestion du territoire et les pratiques agricoles, ainsi que l’accès aux marchés pour les agriculteurs. Il permettra également de renforcer la capacité du gouvernement haïtien à apporter une réponse rapide et efficace en cas de catastrophes, a souligné le conseil d'administration de la Banque Mondiale.

 

Notons que le projet Territoires productifs résilients en Haïti a été approuvé en mars 2018 à travers un don de 15 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) et un financement de 6,21 millions de dollars issu du Fonds mondial pour l’environnement (GEF). En avril 2020, l’activation de la Composante d’intervention d’urgence conditionnelle (CERC) a permis de débloquer 9,9 millions de dollars  pour renforcer  la sécurité alimentaire pendant la pandémie de COVID-19.

 

A ce jour, ces fonds ont permis de supporter 12 874 agriculteurs dans les départements des Nippes et du Sud et d’apporter une assistance agricole et technique pour ensemencer plus de 8 700 hectares de terres arables.

 

Godson LUBRUN

Selon les dernières informations parvenues à la rédaction de HPN, nous avons appris qu’une puissante onde tropicale dont l’axe est positionné sur la partie Est de la République Dominicaine influence fortement le temps de la Caraïbe centrale ce mercredi 11 novembre. De ce fait, il est prévu des averses de pluies régulières sur le pays au cours de cet après-midi et ce soir.

Lire la suite...

Après la Grand’Anse, le Sud et les Nippes, le Nord-ouest vient d'être doté de son Centre de germoplasme. Le chef de l'Etat, M. Jovenel Moïse, a procédé à son inauguration, le samedi 26 septembre 2020, en présence, entre autres, du Premier ministre, des ministres de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet, de l'Environnement, Abner Septembre, de la Jeunesse, des sports et de l'Action civique et des Haïtiens vivant à l'étranger.

Lire la suite...

 

Au moins un médecin résident de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH), a été grièvement blessé au visage par balles, ce samedi 28 novembre, lors d’un mouvement spontané organisé par plusieurs médecins et étudiants en médecine, constate Haiti Press Network. Les médecins exigeaient la libération d'un collègue enlevé dans la nuit de vendredi a samedi par des inconnus

Lire la suite...

En dépit d'un minimum d'efforts de la police ces derniers jours, les kidnappeurs continuent de semer en toute quiétude, la panique et la tristesse dans la République, notamment à Port-au-Prince, où les cas de kidnapping augmentent avec une constance vertigineuse en cette fin d’année. Hans David Télémaque, un médecin en début d’expérience à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) vient d’être enlevé, ce samedi tôt dans la matinée du 28 novembre, dans les parages de l’institution même où il travaillait pendant la nuit, a appris l’Agence de presse en ligne HPN.

Lire la suite...

 

 

Des détonations à l'arme lourde sont entendues dans ces quartiers réputés paisibles depuis hier jeudi vers minuit. Les riverains n'ont pas fermé les yeux toute la nuit et les portes sont restées fermées jusque dans l'après midi. Vers 2h30, des tirs ont été entendus dans la zone de Tesso, haut du quartier de Mahotière où les bandits sont retranchés.

 

Des témoins avancent le chiffre de 200 hommes armés dans ces quartiers situés en plein cœur de la commune de Carrefour. Il  serait question d'une installation ratée d'un chef de gang dans la zone. Certains riverains rapportent la mort de part et d'autres. Trois policiers auraient été tués pendant une embuscade mais encore des bandits aussi auraient été stoppés pendant des échanges de tirs avec les agents d'UDMO. Des hélicoptères survolent la zone. 

 

Le marché de Decatus, situé dans le quartier de Mahotière n'a pas fonctionné ce vendredi. Très tôt, l'espace était occupé par des hommes en cagoule et lourdement armés. La circulation de véhicules est au ralenti. Les portes de plusieurs institutions scolaires de la zone ont gardé leurs portes fermées; d'autres ont renvoyé les élèves avant midi à cause des détonations entendues. Une situation difficile pour les riverains de Carrefour. 

 

HPN 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages