Dernieres Nouvelles

L'Ambassadeur des Etats-Unis en Haïti et la  Ministre haïtien de la Santé Publique et de la Population (MSPP) ont procédé à l'inauguration à l’Hôpital Universitaire Justinien au Cap-Haïtien  la nouvelle unité pédiatrique reconstruite par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID).

Les nouvelles salles de cette unité peuvent désormais accueillir les nouveau-nés, les nourrissons, les jeunes enfants et les adolescents. Des salles d'examen, de triage et d'isolement pour les maladies contagieuses ont été également construites.

« L’inauguration d'aujourd'hui met en évidence le partenariat continu entre le peuple américain et le peuple haïtien pour offrir des services de santé de haute qualité à tous les Haïtiens » a déclaré l’Ambassadeur américaine Michèle Sison.

L'Hôpital Universitaire Justinien est le centre de santé principal de la deuxième ville du pays et dessert la majorité de la population du département du Nord. Le nouveau bâtiment est conçu pour accueillir 80 lits et soigner 250 patients par jour, ce qui permet au personnel hospitalier de mieux assister les 825.000 citoyens de la zone.

 « L’USAID, PEPFAR et CDC travaillent avec le gouvernement haïtien et d'autres partenaires pour combattre le VIH/SIDA, améliorer la prestation des services de santé de base, améliorer la santé maternelle et infantile, améliorer la nutrition, étendre la surveillance des maladies infectieuses, renforcer les laboratoires de santé publique et effectuer des recherches en santé publique », a ajouté l’Ambassadeur Sison.

Depuis le tremblement de terre de 2010 en Haïti, l'USAID a financé une série d’importants projets d'infrastructure sanitaire en Haïti. En plus de la rénovation de l’Unité Pédiatrique de l’HUJ, l'USAID a reconstruit la Faculté de Médecine installée au Campus National des Sciences de la Santé, et soutient la reconstruction de l'Hôpital de l’Université d'État (HUEH), à Port-au-Prince.

Les organisateurs n'ont fourni aucune information sur le coût de ces travaux.

 

HPN

Plusieurs élèves ont reçu ce Lundi une dose de vaccin contre la diphtérie dans un établissement scolaire situé dan la commune de Carrefour a constaté HPN.  La Premiere phase de cette campagne vise plus de 2 millions d'enfants dans le department de l'Ouest et se déroule du 8 au 15 avril.

Le Ministère de la santé publique et de la population avait déconseillé aux parents  les lieux publics pour éviter d'exposer leurs enfants au virus du corynebacterium diphteriae, responsable de cette maladie infectieuse.

Les écoles qui sont des lieux d'attroupement par excellence constituent des sites potentiels pour la propagation de la maladie qui a déjà fait 7 morts avait informé les responsables du MSPP au cours du mois de mars.  Au debut de l'année 2018, le MSPP avait enregistré 60 cas probables de diphterie. 

Pour cette vaste campagne de vaccination, plus 3000 équipes sont constituées et environ 6 300 opérateurs sont mobilisés avec l'appui de 633 superviseurs. Plus de 600 moniteurs d’enquêtes sont déployés dans plusieurs regions du pays sans compter des encadreurs  du MSPP et l'accompagnement des techniciens de l'organisation mondiale de la santé(OMS).

Rappelons que la diphtérie présente des symptômes comme mal de gorge, fièvre, gonflement du cou chez les malades. Une épaisse tache blanche au fond de la gorge peut bloquer les voies respiratoires est toujours remarquée chez les victimes a indiqué un agent du Ministère de la santé publique. Ces signes et symptômes se manifestent généralement 2 à 5 jours après l’exposition au virus.

Soulignons que plus de 169 millions de gourdes sont mobilisées pour la campagne contre la diphterie. Le MSPP priorise neuf(9) des dix departements à l'exception de la Grand Anse où aucun cas de diptherie n'a été enregistré pour le moment.

ET

 

 


Une coalition d’associations de médecins dont la fondation du 3e âge et la société haïtienne d’hypertension tire la sonnette d’alarme face à l’augmentation des cas d’hypertension artérielle dans le pays. Pas moins de 380,000 haïtiens sont diabétiques et plus de 2 millions sont hypertendus, selon ces organisations qui mettent en cause les habitudes alimentaires des citoyens.

En Haïti, le nombre de personnes atteintes d’hypertension artérielle est alarment. Ce ne sont pas moins de 2 millions de citoyens qui vivent avec cette maladie dont les complications sont entre autres, le diabète, l’insuffisance rénale et les maladies cardiovasculaires.

Le président de la fondation haïtienne de diabète et de maladies cardio-vasculaires, Dr René Charles, évoque un problème de santé publique. Il a notamment mis en cause les habitudes alimentaires des citoyens qui, déplorent-ils, consomment beaucoup trop de sel.

Nous consommons jusqu’à 35 grammes de sodium par jour en Haïti et cela représente, selon Dr Roger Jean-Charles, soit plus de 9 fois la quantité recommandée. Ceci est anormal, a-t-il dit, insistant sur la nécessité de mettre sur pied des programmes d’éducation sanitaire notamment a travers les médias.

Dr Jean-Charles a aussi mis en avant l’importance des activités physiques et sportives en vue de garder la forme. Nous devons agir vite. Les crises d’accidents cérébraux vasculaires constituent un problème de santé publique, a-t-il indiqué.

Le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a initié, ce lundi 16 avril 2018, une opération de distribution de lettres de nomination dans plusieurs Ecoles nationales et Lycées de la République. Ceci est fait conformément aux engagements pris et réitérés par le Ministre Pierre Josué Agénor Cadet et approuvés par le Premier Ministre Jack Guy Lafontant, a rappelé d’entrée de jeu Jackson Pléteau.

Lire la suite...

« La gestion axée sur les résultats », c’est le thème autour duquel se déroule un séminaire de formation de quatre jours sur la Côte-des-Arcardins, à l’intention des directeurs techniques, des directeurs départementaux et aussi d’autres cadres du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), constate Haiti Press Network.

Lire la suite...

En conférence de presse, ce vendredi 6 avril 2018, le directeur général du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Dr Meniol Jeune accompagné du coordonnateur des Directions départementales d’éducation et de la directrice de l’Enseignement fondamental (DEF), Mme Nadine Henri, a fait le point sur l’organisation des examens d’État pour l’année académique 2017-2018. Il a notamment fourni des informations concernant 41 écoles qui ne sont pas en règle suivant les principes du ministère.

Lire la suite...

Il est coutume chez nous en Haïti de débuter l'année avec une bonne soupe au giraumon. Symbole de notre indépendance du 1er janvier 1804, la soupe au giraumon est plus connue dans notre pays sous le nom de Soup Joumou. Qu'on la prépare soi-même ou qu'on aille la déguster chez des parents, voisins et amis, pas question pour les haïtiens d'ici et d'ailleurs de rater la fameuse soupe joumou sous aucun prétexte ce 1er janvier. Tout en vous souhaitant nos vœux les meilleurs pour l'année 2017, HPN vous propose la recette de la Soupe au Giraumon/ Soup Joumou.

Lire la suite...

Connu sous le nom de Malanga en Haïti, le chou dur est un légume d’Amérique du Sud. Le chou dur (malanga) est l’un des aliments les moins allergéniques. Riches en fibres, potassium, hydrate de carbone, glucides, il  aide à contrôler la pression artérielle, aide à maintenir les niveaux de sucre dans le sang, contribue à améliorer la constipation et réduit le risque de maladie cardiaque. 

Lire la suite...

La tomate est un légume-fruit important pour la santé. Consommée crue ou cuite, en plus d’apporter un peu de couleur rouge à nos plats, la tomate apporte également de l’énergie à notre corps. Cet aliment sain, rafraîchissant, peut être mangé chaque jour.   

Lire la suite...

La République d'Haïti a fait l'émerveillement des barbadiens, des internautes du monde entier, notamment, de tous ceux qui suivaient le défilé qu'a organisé la Barbade, dimanche 21 Août, à l'occasion de l'ouverture officielle de la 13è édition du plus grand événement interculturel régional, Carifesta, réunissant les pays membres du Marché Commun de la Caraïbe (CARICOM).

"Parade citoyenne", c'est le nom de la présentation qu'Haïti a exposée sur le parcours. Une idée du Directeur Artistique de l'événement, Erol Josué, aussi Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie d'Haïti (BNE).

Mais à côté de tout ce succès, il y a la main de l'humble styliste et modiste haïtienne, Arnelle Laguerre.

Née le 17 avril 1962, à Jérémie, dans le Département de la Grand'Anse, Arnelle Laguerre a fait la haute couture et travaille dans ce domaine depuis plus de 25 ans.

Sans trop le dire, elle a déjà habillé beaucoup de personnalités haïtiennes et d'artistes de renommée internationale, jusqu'à vêtir des familles présidentielles et des membres de Gouvernements.

"J'ai habillé l'ancienne première-Dame haïtienne de la République, Sophia Martelly, pendant 4 ans. J'ai fait des costumes de circonstances pour l'ancien Président Michel Martelly, notamment, pour le bal des reines organisé dans le Nord du pays, au Palais Sans Souci, à l'occasion du Carnaval tenu au Cap-Haïtien.", a confié Arnelle Laguerre, discrète, sans vouloir citer les noms des grandes familles de la Capitale qu'elle a déjà costumées.

"C'est avec un grand plaisir que j'ai répondu à l'invitation de l'Artiste, Érol Josué, pour confectionner ces costumes symbolisant les différentes périodes de l'histoire d'Haïti", a dit Arnelle Laguerre, expliquant qu'elle a fait de son mieux pour représenter les diverses périodes haïtiennes.

De la robe de la Reine Anacaona, pionnière du leadership féminin de la terre d'Haïti Quisqueya ou Boyo, la perle des Antilles, en passant par les costumes des Généraux, héros de la guerre de l'Indépendance d'Haïti, tout a été confectionné sur mesure afin de vendre la culture du pays aux étrangers et de faire la promotion du patrimoine culturel et de susciter la curiosité des touristes", a expliqué Mme Laguerre.

"J'ai voulu, par ces costumes, faire la promotion d'Haïti et présenter la culture nationale au monde entier. C'est la satisfaction des Haïtiens et l'effet que tout cela fait à l'étranger qui me rendent heureuse", a confié Arnelle Laguerre.

Notons qu'Arnelle Laguerre a été honorée par la Première-Dame haïtienne, Martine Moïse, et le Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie (BNE),  Érol Josué, en reconnaissance de ses œuvres.

Jean Jul Désauguste
HPN, depuis Barbade

Haïti a marqué les esprits lors de la parade artistique marquant l’ouverture officielle de la 13ème édition de la plus grande manifestation interculturelle de la Caraïbe, dimanche 20 Août 2017, à la Barbade. C'est avec une "parade citoyenne" relatant toute l'histoire d'Haïti que le pays s'est fait représenter au défilé officiel de l'événement.

Une palette de stars, d'artistes de génie, de danseurs, de chanteurs à talents et en herbes et de personnalités publiques haitiennes, a composé le défilé d'Haïti qui a fait revivre toutes les périodes ayant jalonné l’évolution du premier peuple noir à proclamer son indépendance le premier Janvier 1804.

De l'âge des  taïnos, au triomphe des Généraux les plus légendaires de l'histoire militaire de l'humanité, jusqu'à la nation nègre, effrontée, maître du rythme et aussi têtue que le soleil, Haïti a brillé de mille feux à la parade internationale de Carifesta 2017, à la Barbade.

Ce que les officiels Barbadiens n'ont pas manqué de souligner à vive voix, lors de leurs interventions en la circonstance.

La participation d'Haïti à cette manifestation culturelle de portée régionale et internationale vient réaffirmer l'imagination créatrice de nos artistes et créateurs de génie et confirmer la dimension expressive de notre art et de notre culture.

Au cours de la même soirée des cérémonies officielles d’ouverture, le quartier touristique d’Oistin’s Park avait rendez-vous avec le ténor Haïtien de la Musique Racine, Boukman Eksperyans. La bande à Lòlò et Manzè a bien assuré, comme d'habitude.

Ces illustres spectateurs, notamment le Premier Ministre Barbadien, Freundel Stuart; le Secrétaire Général du CARICOM, Irwin Laroque et l’écrivaine américaine d’origine haïtienne, Edwige Danticat, se sont bien régalés de la performance d’une heure et demie du groupe haïtien.

Rappelons que la 12e édition de Carifesta a été organisée en Haïti, en Août 2015 et l'édition de cette année se déroule à la Barbade du 17 au 29 Août.

Jean Jul Désauguste
Hpn, depuis Barbade

Les entreprises juvéniles spécialisées dans la mode sont peu courantes dans le pays. Comme pour défier cette tendance, Calubu  Collections, depuis quatre années s’initient dans la mode en confectionnant des objets de tout genre. Nombreux sont ceux qui portent ces derniers jours les créations de Calubu.

Lire la suite...



Au moins trois personnes ont été blessées vendredi lors du braquage d’une succursale de la caisse populaire FONKOZE à Gros-Morne, dans le département de l’Artibonite. Les bandits ont tout emporté sur leur passage avant de prendre la fuite. Trois employés de l’institution ont été interpellés.

La police de Gros-Mors a interpellé 3 individus après le cambriolage d’une succursale de la caisse populaire FONKOZE dans cette ville du département de l’Artibonite. Il s’agit de deux agents de sécurité de l’institution ainsi que son responsable de développement.

L’attaque, perpétrée par plusieurs bandits armés, a également fait trois blessés parmi les employés. Avant de prendre la fuite, les malfrats ont tout emporté sur leur passage: argent et autres objets de valeurs dont des téléphones portables des clients et membres du personnel.

Ils ont échangé des tirs avec une patrouille de police au moment de fuir, selon ce que rapporte un témoin faisant état d’impacts de projectiles sur la voiture de police et les murs de maisons aux alentours.

 

Lors d’une altercation lundi 19 février, Gabriel Macaronne (VERITE), Coordonnateur CASEC première section Dumas dans la commune de Fort-Liberté, aurait été bastonné par un agent de sécurité de la Mairie de Ouanaminthe dans la zone de « Morne casse ». Le CASEC voulait  s’opposer au chauffeur de camion berne de la Mairie de Ouanaminthe qui venait déverser des fatras dans sa juridiction, a appris HPN.

Lire la suite...

Si la trace de ces anciens modèles de téléviseur n’est plus remarquée dans de nombreux magasins à Port-au-Prince, dans les rues par contre, notamment au centre-ville et à Pétion-Ville, on en trouve exposés au soleil et à la poussière à profusion. Mais les acheteurs semblent en faire cas de moins en moins. Une attitude qui est loin de plaire les revendeurs, constate Haiti Press Network.

Lire la suite...

 

Plusieurs associations de journalistes se sont regroupées mercredi l’occasion d’une marche dans les rues de Port-au-Prince pour réclamer justice pour le photo-reporter Vladjimir Legagneur disparu depuis plus de deux semaines alors qu’il était en reportage dans un quartier sensible de la capitale.

 

 

 

Le mouvement de solidarité envers les proches de Vladjimir Legagneur a été suivi par plusieurs centaines de personnes dont des personnalités politiques. Les journalistes ont appelé les autorités à prendre leur responsabilité dans l’affaire de la disparition du photojournaliste.

 

 Silencieux, pancartes en mains ils étaient environ 200 journalistes haïtiens et étrangers à marcher dans les rues de Port-au-Prince, ce mercredi 28 mars.

 

Legagneur, 30 ans, s’était rendu  dans le quartier de grand-ravine, le mercredi 14 mars dernier,  pour faire un reportage et depuis, il  n’est pas revenu du dangereux quartier. Les organisateurs de la marche avaient fixé la place de la constitution pour démarrer la manifestation pacifique avec des points d’arrêts à plusieurs endroits du centre-ville avant d’aboutir devant le parquet de Port-au-Prince, pour délivrer un même message à chaque fois.

 

Comme prévu la marche s’est arrêté devant l’office de protection du citoyen ‘’OPC’’,  la commission épiscopale nationale justice et paix ‘’JILAP’’, ainsi que la direction départementale de l’ouest ‘’DDO’’, où les journalistes ont demandé aux responsable de ses entités de prendre leur responsabilité, pour que lumière soit faite sur la disparition du journaliste.

 

Plusieurs centaines de personnes, de nombreux journalistes, des membres de la population et des hommes politiques ont participé mercredi à une marche silencieuse dans les rues du centre-ville de Port-au-Prince pour dénoncer la passivité des autorités au sujet du journaliste Vladjimir Legagneur dont on est sans nouvelle depuis plusieurs jours, a constaté Haiti Press Network.

"Deux semaines que nous sommes sans nouvelles de notre collègue, nous voulons la vérité", a posté la correspondante de RFI Amélie Baron sur sa page Twitter. Un # où est Vladjimir circule sur les réseaux sociaux. En solidarité, plusieurs journalistes étrangers ont pris part à la marche tandis que d'autres ont posé avec une photo du journaliste sur leur page personnelle.

La marche qui s'est déroulée sans incident s'est achevée devant le parquet du tribunal de Port-au-Prince avec un message délivré à la justice.


Le visage crispé et des larmes aux yeux, Fleurette Guerrier Legagneur, épouse du photo-journaliste Vladimir Legagneur, porté disparu depuis le 14 mars, s’est présentée en conférence de presse ce vendredi pour interpeler les autorités compétentes afin qu’elles mettent tout en oeuvre pour retrouver la trace de son mari.

Le photo-journaliste Vladimir Legagneur qui travaillait comme Freelance est porté disparu depuis le 14 mars. Selon son épouse, Fleurette Guerrier Legagneur, le confrère s’était rendu en reportage dans le quartier de Grand Ravine le jour de sa disparition.

Elle affirme lui avoir parlé aux alentours de midi et rapporte que son mari lui donnait l’impression qu’il était en train de faire son boulot. “Je suis pour l’instant occupé on se parlera dans deux heures” lui a-t-elle dit, a rapporté son épouse au bord des larmes.

Mais depuis, poursuit-elle, je n’ai jamais réussi a le joindre au téléphone. Son portage a d’ailleurs cessé de sonner, indique madame Legagneur qui, après avoir arpenté hôpitaux et commissariats entre autres, interpelle les autorités compétentes leur demandant de faire le nécessaire afin de retrouver les traces de son mari.

Des responsables d’associations de journalistes dont Jean-Jacques Augustin de l’union des journalistes photographes haïtiens et Pierre Michel Jean du “collectif 2 dimensions” appellent eux aussi les autorités policières et judiciaires à tout faire pour retrouver le confrère.

Il était dans l’exercice de ses fonctions et ce n’est pas normal qu’un journaliste aie un sentiment d’insécurité dans un quartier situé a moins de 10 kilomètres du palais national, ont-ils dit, appelant  les autres associations de journalistes du pays et de l’étranger ainsi que les organisations de défense des droits humains à se joindre à leur démarche.

Autour du thème : « Cavaillon, tous ensemble, protégeons notre commune, reboisons nos terres», la mairie de Cavaillon dirigée par le maire principal et homme d’affaires, Ernst Ais, en partenariat avec le Collège Catts Pressoir, a lancé à Martineau, 2e section communale, le samedi 10 février, la première phase d’un projet de reboisement de Cavaillon qui avait aussi été balayée en octobre 2016 par le violent ouragan Matthew, a constaté Haiti Press Network.

Lire la suite...

Dans un communiqué acheminé à la rédaction de Haiti Press Network, le Ministère de l’Environnement , a interdit, jusqu'à nouvel ordre, l’extraction du sable dans la périmètre du morne à Cabri.

Lire la suite...

 

 

 

De fortes pluies pourraient s’abattre sur au moins 7 départements du pays dans les prochains jours, selon les prévisions des services météorologiques (Unité hydrométéorologique, UHM).

 

 

Face aux intempéries qui pourraient en résulter, la direction de la protection civile (DPC) a invité les habitants des zones à hauts risques d’inondation et de mouvement de terrain, à se tenir prêt en raison des pluies attendues ces jours-ci sur le pays.

 

Les premières gouttes de pluie ont commencé à se déverser sur le pays depuis mardi.

 

 

 

D’ici jeudi, les pluies pourraient augmenter graduellement notamment dans les départements de la Grande-Anse, des Nippes, du Nord, du Nord-Est, du Nord-Ouest, de l’Ouest et du Sud, a annoncé le service de météo.

 

Mardi dans l’après midi, les gangs armés ont semé la terreur dans les quartiers sensibles de martissant et du Bicentenaire portant visiblement des armes automatiques. Selon les premières informations, la police a tenté de déloger à cité plus un chef de Gang du nom d'Arnel" a appris HPN.

Cette intervention n'a pas connu le succès escomptés en raison d'un manque de collaboration de la population a indiqué un policier. Les gangs de la "cité plus" lourdement armés ont  échangé des coups de feu contre les agents d'une unité spécialisée de la PNH.

Aucune arrestation n'a eu lieu  malgré la présence des blindés de la Police. Le chef de gang Arnel aurait été averti de la présence de policiers en civil dans la cité venus l'appréhender, a ordonné à ses lieutenants de tirer sur les policiers postés au bicentenaire. Les agents de la PNH ont du, eux aussi se réfugier avant l'arrivée de renforts.

Les riverains et les usagers de cette route, paniqués, ont du se mettre à l'abri suite aux tirs nourris venus des bidonvilles du bicentenaire. Les gens qui habitent la commune de Carrefour et des zones avoisinantes,  avaient du mal à trouver un bus à la gare de Portail Leogâne.

Les chauffeurs faisant le trajet ont catégoriquement refusé de prendre la route qu'ils ont jugé dangereuse.

HPN

 

 

Plus de 22 jours après avoir annoncé la découverte de quelques ossements privés de tête récupérés au niveau de Sillon, localité voisine à Grand-Ravine, dans le cadre de la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur, la police n’est toujours pas en mesure de communiquer les résultats de l’analyse de ces restes humains, a constaté Haiti Press Network.

Lire la suite...

La situation des gangs armés préoccupe l'ancien Directeur général de la Police nationale d'Haïti. Mario Andrésol  a indiqué que le problème des bandits dans les quartiers populaires est d'abord social et ne relève pas seulement de la criminalité lors d'une intervention sur une station de Radio de la Capitale. 

L'ancien Candidat à la Présidence propose dans ce sens une plate forme interministérielle avec la coordination du ministère des affaires sociales et de la justice pour arrêter cette escalade de la violence dans les quartiers sensibles de martissant et des bidonvilles au bicentenaire.

M. Andresol avance que certains secteurs politiques utilisent ces quartiers vulnérables à leur fin. Il va jusqu'à se questionner sur la présence des armes à infrarouge, très sophistiquées dans ces quartiers pauvres.

L'ancien Directeur général de la PNH regrette  l'absence de l'Etat dans ces zones qui sont de véritables bombes à retardement a t-il souligné. Mario Andresol qui a dirigé la Police nationale haïtienne pendant six(6) ans croit que seules des interventions sociales avec la mise en place de structures de renseignement peut aider à résoudre le problème du banditisme.

Mario Andresol prend en exemple deux anciens  chefs de Gangs  Evens Jeune alias  "Ti Kouto"  et de  "Bellony"  qui ont été arrêtés sous son administration loin de ces quartiers grâce à un système de renseignement bien coordonné par les agents de la PNH.

 

HPN

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages