Dernieres Nouvelles

 

 

 

L'Association des Pharmaciens d’Haïti déplore, dans un communiqué publié le 1er avril, que des pharmaciens, des anthropologues et des infirmiers soient tenus à l'écart de la cellule scientifique créée par le  gouvernement dont la mission est de produire des recommandations, en vue de répondre efficacement au COVID-19. 

 

L'APH estime que les pharmaciens et les anthropologues, entre autres, devraient être partie prenante de cette structure pluridisciplinaire. C'est dans cette optique qu'elle exhorte le gouvernement à revoir la création de cette entité. 

 

Toujours dans ce communiqué de presse, l’APH invite les autorités sanitaires à prendre des dispositions pour contrôler la distribution de la chloroquine sur le territoire, considérant l’euphorie de la population à s’en procurer pour être utilisée à des fins préventives et/ou curatives sans ordonnance médicale.

 

Marvens Pierre

 

 

 

 

 

Le ministère de la santé publique a annoncé officiellement jeudi soir la découverte de deux personnes infectées au Coronavirus, portant ainsi à 18 le nombre de personnes touchées par le virus.

 

Les nouveaux cas ont été confirmés après des analyses effectuées au Laboratoire national sur une vingtaine de personnes suspectées. Jusqu’à présent, Haïti ne compte aucun décès du Covid-19.

 

Quatre départements sont touchés par le virus avec une douzaine de cas dans le département de l’ouest et 4 dans le sud-ouest.

 

 

 

 

 
 
 
Face à la propagation de la pandémie de Covid-19 qui prend son essor dans certains départements, le Ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez, a rendu une visite aux médias publics : La Radio Nationale d’Haïti (RNH) et la Télévision Nationale d’Haïti (TNH) ce mercredi 1er avril.
 
 
Le ministre par ce geste entendait donner le ton et encourager ces médias à offrir un programme  plus adapté à la nouvelle réalité sanitaire que connait le pays depuis plusieurs semaines. Pradel  Henriquez a demandé à Gamall Augustin et Daniel Joseph respectivement Directeur de la TNH et de la RNH d'insister sur les messages de sensibilisation et de prévention face à la pandémie et d'accorder une large diffusion des messages du gouvernement sur le coronavirus pour garder la population informée de l'évolution de la situation.
 
 
Le Ministre  accompagné du Secrétaire d’Etat à la Communication, Eddy Jackson Alexis et de la Directrice de Cabinet du Ministre, et de quelques conseillers en a profité pour prendre connaissance de leurs besoins en termes de matériels et équipements devant assurer une très large couverture du territoire national. Le Ministre  a aussi demandé à M. Daniel Joseph et Gamall Jules Augustin, de diversifier leur programmation à l’heure du confinement.
 
Pour le Bâtiment abritant la Radio, à Delmas 65,  la situation est très critique.  Pas de ventilation, les employés sont entassés comme dans une boite de sardine, la distanciation sociale recommandée par le MSPP n’est pas respectée. Les matériels sont abîmés, à entendre le Directeur Générale  de la RNH, la station a besoin d'un nouveau look pour mieux s'imposer sur la bande FM. Actuellement la radio émet seulement sur le 105.3 FM. De nouveaux équipements  entreposés à la douane de Port-au-Prince, seront récupérés  bientôt a promis le ministre, ancien Directeur de la radio et Télévision nationale. 
 
Au niveau de la TNH, le Ministre a demandé au Directeur Général, de faire plus d'ouverture, créer plus d'espace pour faciliter tous les secteurs. Il a exhorté  Gamall Jules Augustin, à résoudre certains problèmes liés à la retransmission en direct et de travailler davantage à la couverture nationale.
 
Le Ministre devrait rencontrer sous peu les Directeurs de ces stations de services publics sous peu pour discuter de manière concrète des moyens qui seront mis à la disposition de ces médias qui doivent jouer un rôle prépondérant durant la période de confinement notamment dans l'Education à distance annoncée par le ministre de l'Education nationale Pierre Agénor Cadet.
 
 
Yves Paul LEANDRE  

 

 

 

 

 

Dans une circulaire datant du 31 mars signée du Recteur de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH), Fritz Deshommes, du Vice-Recteur aux affaires académiques, Hérold Toussaint et du Vice-Recteur a la recherche, Jacques Blaise, l’instance universitaire adopte de nouvelles mesures sur le fonctionnement des annexes et centres de formation des facultés.

 

 

 

« L’université d’Etat d’Haïti rappelle qu’il ne reconnait aucun « centre » ou annexe d’aucune faculté ou école fonctionnant en dehors du siège règlementaire des facultés et écoles qui lui sont affiliées », ont annoncé les trois représentants du conseil de l’Université dans cette circulaire.

 

 

 

Suivant cette circulaire qui considère notamment le fonctionnement des écoles de droit des Cayes et des Gonaïves, seules les formations dispensées au siège de l’institution par les enseignants dûment enregistrés seront validées par le rectorat.

 

 

 

Le rectorat se réserve le droit de superviser tous les examens et soutenances de mémoires de sorties en rapport aux formations offertes par lesdites entités, poursuit la circulaire.

 

 

 

L’obligation est faite aux écoles et facultés de lui soumettre régulièrement avant la fin du premier trimestre de l’année académique en cours, les résultats des examens d’admission et de passage pour l’exercice antérieur, rappelle le rectorat.

 

 

 

Afin de pallier la forte demande de formation, le rectorat édictera les critères et modalités de dispensation des cours, le cas échéant, en dehors du siège central de l’entité concernée.

 

 

 

« Le rectorat ne validera pas les études faites en dehors des dispositions de la présente circulaire et autres règlementant les études à l’UEH », disent les responsables de l’UEH.

 

 

 

Des rapports des commissions des Etats Généraux de l’Université et de la Fédération des Barreaux d’Haïti sur l’enseignement du droit en Haïti ont été considérés dans le cadre de ces nouvelles dispositions réglementaires prises par le rectorat de l’Universitaire d’Etat d’Haïti.

 

 

 

L’annonce a été faite au cours de la semaine à l’issue d’une réunion en ligne exceptionnelle du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation (PME). Un fonds global de 250 millions de dollars a été approuvé par ledit Conseil en faveur des pays en développement dont Haïti.

Lire la suite...

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Pierre Josué Agénor Cadet qui intervenait, mardi au Centre d’informations permanentes sur le Coronavirus (CIPC), a annoncé un ensemble de mesures gouvernementales visant à accompagner toutes les écoles et universités privées de la République dans le contexte de crise engendrée par le Covid-19, a constaté Haiti Press Network.

Lire la suite...

Il est coutume chez nous en Haïti de débuter l'année avec une bonne soupe au giraumon. Symbole de notre indépendance du 1er janvier 1804, la soupe au giraumon est plus connue dans notre pays sous le nom de Soup Joumou. Qu'on la prépare soi-même ou qu'on aille la déguster chez des parents, voisins et amis, pas question pour les haïtiens d'ici et d'ailleurs de rater la fameuse soupe joumou sous aucun prétexte ce 1er janvier. Tout en vous souhaitant nos vœux les meilleurs pour l'année 2017, HPN vous propose la recette de la Soupe au Giraumon/ Soup Joumou.

Lire la suite...

Connu sous le nom de Malanga en Haïti, le chou dur est un légume d’Amérique du Sud. Le chou dur (malanga) est l’un des aliments les moins allergéniques. Riches en fibres, potassium, hydrate de carbone, glucides, il  aide à contrôler la pression artérielle, aide à maintenir les niveaux de sucre dans le sang, contribue à améliorer la constipation et réduit le risque de maladie cardiaque. 

Lire la suite...

La tomate est un légume-fruit important pour la santé. Consommée crue ou cuite, en plus d’apporter un peu de couleur rouge à nos plats, la tomate apporte également de l’énergie à notre corps. Cet aliment sain, rafraîchissant, peut être mangé chaque jour.   

Lire la suite...

La République d'Haïti a fait l'émerveillement des barbadiens, des internautes du monde entier, notamment, de tous ceux qui suivaient le défilé qu'a organisé la Barbade, dimanche 21 Août, à l'occasion de l'ouverture officielle de la 13è édition du plus grand événement interculturel régional, Carifesta, réunissant les pays membres du Marché Commun de la Caraïbe (CARICOM).

"Parade citoyenne", c'est le nom de la présentation qu'Haïti a exposée sur le parcours. Une idée du Directeur Artistique de l'événement, Erol Josué, aussi Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie d'Haïti (BNE).

Mais à côté de tout ce succès, il y a la main de l'humble styliste et modiste haïtienne, Arnelle Laguerre.

Née le 17 avril 1962, à Jérémie, dans le Département de la Grand'Anse, Arnelle Laguerre a fait la haute couture et travaille dans ce domaine depuis plus de 25 ans.

Sans trop le dire, elle a déjà habillé beaucoup de personnalités haïtiennes et d'artistes de renommée internationale, jusqu'à vêtir des familles présidentielles et des membres de Gouvernements.

"J'ai habillé l'ancienne première-Dame haïtienne de la République, Sophia Martelly, pendant 4 ans. J'ai fait des costumes de circonstances pour l'ancien Président Michel Martelly, notamment, pour le bal des reines organisé dans le Nord du pays, au Palais Sans Souci, à l'occasion du Carnaval tenu au Cap-Haïtien.", a confié Arnelle Laguerre, discrète, sans vouloir citer les noms des grandes familles de la Capitale qu'elle a déjà costumées.

"C'est avec un grand plaisir que j'ai répondu à l'invitation de l'Artiste, Érol Josué, pour confectionner ces costumes symbolisant les différentes périodes de l'histoire d'Haïti", a dit Arnelle Laguerre, expliquant qu'elle a fait de son mieux pour représenter les diverses périodes haïtiennes.

De la robe de la Reine Anacaona, pionnière du leadership féminin de la terre d'Haïti Quisqueya ou Boyo, la perle des Antilles, en passant par les costumes des Généraux, héros de la guerre de l'Indépendance d'Haïti, tout a été confectionné sur mesure afin de vendre la culture du pays aux étrangers et de faire la promotion du patrimoine culturel et de susciter la curiosité des touristes", a expliqué Mme Laguerre.

"J'ai voulu, par ces costumes, faire la promotion d'Haïti et présenter la culture nationale au monde entier. C'est la satisfaction des Haïtiens et l'effet que tout cela fait à l'étranger qui me rendent heureuse", a confié Arnelle Laguerre.

Notons qu'Arnelle Laguerre a été honorée par la Première-Dame haïtienne, Martine Moïse, et le Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie (BNE),  Érol Josué, en reconnaissance de ses œuvres.

Jean Jul Désauguste
HPN, depuis Barbade

Haïti a marqué les esprits lors de la parade artistique marquant l’ouverture officielle de la 13ème édition de la plus grande manifestation interculturelle de la Caraïbe, dimanche 20 Août 2017, à la Barbade. C'est avec une "parade citoyenne" relatant toute l'histoire d'Haïti que le pays s'est fait représenter au défilé officiel de l'événement.

Une palette de stars, d'artistes de génie, de danseurs, de chanteurs à talents et en herbes et de personnalités publiques haitiennes, a composé le défilé d'Haïti qui a fait revivre toutes les périodes ayant jalonné l’évolution du premier peuple noir à proclamer son indépendance le premier Janvier 1804.

De l'âge des  taïnos, au triomphe des Généraux les plus légendaires de l'histoire militaire de l'humanité, jusqu'à la nation nègre, effrontée, maître du rythme et aussi têtue que le soleil, Haïti a brillé de mille feux à la parade internationale de Carifesta 2017, à la Barbade.

Ce que les officiels Barbadiens n'ont pas manqué de souligner à vive voix, lors de leurs interventions en la circonstance.

La participation d'Haïti à cette manifestation culturelle de portée régionale et internationale vient réaffirmer l'imagination créatrice de nos artistes et créateurs de génie et confirmer la dimension expressive de notre art et de notre culture.

Au cours de la même soirée des cérémonies officielles d’ouverture, le quartier touristique d’Oistin’s Park avait rendez-vous avec le ténor Haïtien de la Musique Racine, Boukman Eksperyans. La bande à Lòlò et Manzè a bien assuré, comme d'habitude.

Ces illustres spectateurs, notamment le Premier Ministre Barbadien, Freundel Stuart; le Secrétaire Général du CARICOM, Irwin Laroque et l’écrivaine américaine d’origine haïtienne, Edwige Danticat, se sont bien régalés de la performance d’une heure et demie du groupe haïtien.

Rappelons que la 12e édition de Carifesta a été organisée en Haïti, en Août 2015 et l'édition de cette année se déroule à la Barbade du 17 au 29 Août.

Jean Jul Désauguste
Hpn, depuis Barbade

Les entreprises juvéniles spécialisées dans la mode sont peu courantes dans le pays. Comme pour défier cette tendance, Calubu  Collections, depuis quatre années s’initient dans la mode en confectionnant des objets de tout genre. Nombreux sont ceux qui portent ces derniers jours les créations de Calubu.

Lire la suite...

 

 

 

Un camion contenant trois cents (300) sacs de riz de dix kilogrammes a été confié le 12 février 2020 à un leader communautaire en prélude à la préparation d'une distribution qui devrait avoir lieu à Lilavois 29 en plaine, au profit de la population nécessiteuse dans le cadre du projet "Panye Solidarite".

 

 

Malheureusement, ce camion rempli de riz a été intercepté pour sa commercialisation au marché "la bastille" de Mirebalais, ont annoncé jeudi les responsables du Fonds d’Assistance Economique et Sociale dans un communiqué.

 

 

Informé de la situation, le bureau régional du FAES dans le département du Centre a alerté les autorités policières et judiciaires qui se sont rendues sur les lieux pour faire le constat légal. Quatre personnes ont été interpellées et le dossier a été transféré au Parquet de la juridiction pour les suites nécessaires, a-t-on appris.

 

 

 

Le FAES encourage la population haïtienne en général et les bénéficiaires du Programme "Kore Pèp" en particulier à dénoncer tout cas similaire dont ils auraient connaissance pour ne pas se faire complice de tels agissements.

 

 

 

 

 

Jean Chrisnol Prophète

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

Des centaines de personnes habillées en couleur blanche ont marché pacifiquement dimanche dans les rues de Port-au-Prince pour dénoncer le viol perpétré contre des étudiantes qui revenaient des cours dans un quartier de la capitale, ont constaté des reporters de Haiti Press Network.

 

Le défilé a été organisé par des organisations de féministes qui se sont dit outrées par les violences subies par les femmes dans le pays et notamment les viols qui se sont multipliés ces dernières semaines ciblant des jeunes femmes.

 

« Il faut rompre le silence et dénoncer ces actes odieux », ont dénoncé les participants qui ont appelé la justice à faire son travail.

 

Les participants à la marche ont circulé dans plusieurs rues de la ville scandant des slogans contre la violence et le viol dont sont victimes des femmes.

 



Au moins trois personnes ont été blessées vendredi lors du braquage d’une succursale de la caisse populaire FONKOZE à Gros-Morne, dans le département de l’Artibonite. Les bandits ont tout emporté sur leur passage avant de prendre la fuite. Trois employés de l’institution ont été interpellés.

La police de Gros-Mors a interpellé 3 individus après le cambriolage d’une succursale de la caisse populaire FONKOZE dans cette ville du département de l’Artibonite. Il s’agit de deux agents de sécurité de l’institution ainsi que son responsable de développement.

L’attaque, perpétrée par plusieurs bandits armés, a également fait trois blessés parmi les employés. Avant de prendre la fuite, les malfrats ont tout emporté sur leur passage: argent et autres objets de valeurs dont des téléphones portables des clients et membres du personnel.

Ils ont échangé des tirs avec une patrouille de police au moment de fuir, selon ce que rapporte un témoin faisant état d’impacts de projectiles sur la voiture de police et les murs de maisons aux alentours.

 

 

L’animateur du talk-show politique « matin débat » sur les ondes de la radio Télé Eclair 100.5 FM à Port-au-Prince a été interpellé par le parquet près le tribunal de ce ressort ce vendredi 3 avril 2020.

 

Le travailleur de la presse a passé environ deux (2) heures au Commissariat de la commune de Pétion-Ville sous la main des autorités judiciaires dont le Chef du Parquet de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant.

 

Violations de l’arrêté présidentiel du 19 mars 2020 décrétant l’état d’urgence sur tout le territoire, incitations à la violence et abus de droits liés à la liberté d’expression sont autant de charges ayant été retenues contre le vieux routier de la presse haïtienne du champ médiatique de la radiodiffusion en particulier.

 

Des dizaines de gens répondant à l’appel des co-animateurs de « Matin-Debat », programme diffusé par Luckner Desir dit Louko Desir étaient massés devant les locaux du Commissariat de Petion-ville en signe de protestation contre l’interpellation de ce dernier et en solidarité à l’animateur.

 

 Aucun mandat d'arrêt n'a été décerné contre le M. Désir  pour des propos diffamatoires. Pour des hommes de loi contactés par HPN sur la question, certains avancent que si c'est bien le cas, le Commissaire du gouvernement devait tout simplement l'invité au parquet et non procéder à son arrestation. D'autres croient à une tentative du pouvoir de bâillonner la presse qui devient un élément gênant à l'heure de l'Etat d'urgence déclarée par le gouvernement.

 

 

GL/HPN 

 

 
 
 
Dans le cadre du renforcement de la communication gouvernementale et d’établir un véritable partenariat public-privé, le nouveau Ministre de la Culture et de la Communication, M. Pradel Henriquez, accompagné du Secrétaire d’Etat à la Communication, M. Eddy Jackson Alexis, du Directeur de Rédaction du Journal l’Union, M. Jacques Desrosiers, de la Directrice de Cabinet du Ministre, Mme Joan Dithny Raton et du Directeur Administratif du MCC, M. Jean Laury Luc, a rendu visite au doyen de la presse haïtienne «  Le Nouvelliste », le mercredi  1er avril 2020. 
 
 
 
 
Cette visite s’inscrit dans une démarche où la pandémie de Covid -19, a bouleversé l’hyper communication habituelle du Gouvernement en situation d’urgence sanitaire. Le Ministre Pradel Henriquez, en rencontrant le Directeur du quotidien, Max Chauvet, s’engage à travailler en faveur du partage de l’information, mieux communiquer au public à travers les médias d’Etat : La RNH, la TNH, le Journal l’Union, par exemple qui doit être au service du public, même en véhiculant les informations du Gouvernement.
 
 
Pradel Henriquez promet de ressusciter le journal l’Union, après un audit financier, dont la demande est faite à la Cour des Comptes et du Contentieux Administratif CSC/CA. Pour le Titulaire du Ministère de la Culture et de la Communication,  le journal doit être un canal de transmission entre les autorités et la population. Le Directeur de rédaction, Jacques Desrosiers, après d’excellents échanges avec le Ministre, le Secrétaire d’Etat et M. Chauvet, promet de rassembler son équipe pour se mettre au travail. Le journal aura une diffusion hebdomadaire dans les pages du Nouvelliste avec un nouveau format et des contenus assez riches pour édifier le grand public.
 
 
 
Ressusciter le Journal d’Etat, l’Union dans cette léthargie depuis tantôt 13 ans, ne sera pas un travail facile mais ce partenariat avec le Nouvelliste pour l’imprimerie, est déjà un début prometteur, a renchéri le Ministre,  avant de laisser le bâtiment de la rue du centre, qui fêtera le mois prochain, ses 122 ans.
 
 
 
Yves Paul LEANDRE  
 
Photo : Mackendy Leblanc

Ayant pour Président directeur général, notre confrère et collègue Godson Lubrun, la « Radio Top Haïti » est une radio haïtienne qui émet sur le Web depuis février 2020. Selon son P-DG, sa création remonte au constat qu’une parole saine et équilibrée manque au paysage médiatique haïtien. Tout en essayant de porter une autre parole dans l’espace public, elle saisit cette occasion de crise sanitaire pour informer la population sans relâche sur le Coronavirus, cette pandémie qui fait rage à travers le monde.

Lire la suite...

Suite à notre article publié le 4 février dernier pour attirer l’attention titré : « En attendant la prochaine pluie pour une nouvelle catastrophe dans le quartier du président », les autorités concernées ont enfin pris la décision de curer une ravine complètement ensablée depuis des mois à Pèlerin 5. Cette ravine est celle sur laquelle est érigé un ponceau complètement bouché. Tandis que le cortège présidentiel s’y faufile quotidiennement en provenance ou à destination du Palais national, constate, Haiti Press Network.

Lire la suite...

L’insécurité demeure l’un des sujets dominants de l’actualité en Haïti, notamment à Port-au-Prince où les gangs armés qui défient souvent les forces de l’ordre opèrent en toute quiétude. Au Bicentenaire où l’espace ressemble à un désert, en dépit de la présence des institutions publiques et privées de renom, notamment la Primature où loge le Bureau du Premier ministre et le Tribunal de première instance de Port-au-Prince (Parquet), l’ombre de l’insécurité est évidemment remarquée, constate Haiti Press Network. 

Lire la suite...

 

 L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé le lancement d’un programme de renforcement de ses opérations en Haïti pour apporter une assistance agricole d’urgence à 1,2 million de personnes en insécurité alimentaire aiguë sévère. Afin de répondre aux besoins alimentaires immédiats et à long terme de ces populations à travers la réhabilitation de leurs moyens d’existence, la FAO mobilise 76 millions de dollars d'USD.

 

La FAO, pour faire face à la gravité de la situation, a ainsi mis en œuvre des procédures permettant une réponse coordonnée et exceptionnelle lui ayant déjà permis de mobiliser 1,5 million d’USD sur ses fonds propres qui permettront d’apporter une assistance agricole à 12 800 ménages (64 000 personnes) dans les départements du Nord'Est et de Nippes.

 

Selon la dernière Analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), 3,7 millions de personnes sont actuellement en insécurité alimentaire aiguë sévère en Haïti (Phases 3-4 de l’IPC). Si aucune action n’était prise pour renforcer les moyens d’existence de ces personnes, ce chiffre pourrait passer à 4.1 millions à partir de mars 2020.

 

«Au vu de la sévérité de la situation, il est crucial de répondre de manière rapide pour soutenir les efforts du Gouvernement d’Haïti dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition des communautés les plus touchées par la crise alimentaire», a déclaré M. José Luis Fernández, Représentant de la FAO en Haïti. L’intervention d’urgence de la FAO (janvier-mars 2020), en collaboration avec le Gouvernement d’Haïti et de nombreux partenaires opérationnels, sera axée sur la relance des activités de production pendant la saison agricole de printemps qui s’étale de mars à juin (généralement considérée comme la période de soudure).

 

En effet, la saison agricole de printemps est la plus importante pour la majorité des producteurs. Elle est adaptée à toutes les cultures vivrières, couvre toutes les zones agroclimatiques du pays et contribue à plus de 50 pour cent de la production agricole de l’ensemble du pays. L’appui aux ménages vulnérables dans le cadre de cette campagne consistera à fournir de semences vivrières et maraîchères ainsi que des outils agricoles afin de renforcer la production et augmenter la disponibilité et l’accessibilité alimentaires. Des transferts monétaires inconditionnels seront également fournis par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) dans certaines zones pour assurer la sécurité alimentaire des familles pendant la saison de semis, avant la récolte.

 

Parmi les activités que la FAO mettra en œuvre dans le cadre du programme, on compte : la distribution d’animaux (chèvres et volailles) aux agro-éleveurs touchés par la sécheresse, la mise en place de cliniques vétérinaires mobiles, la fourniture de matériel de pêche et d’unités de conservation pour en faciliter la commercialisation ainsi que des activités d’espèces contre travail pour la réhabilitation d’infrastructures agricoles. En outre, un soutien technique sera fourni pour renforcer la cohésion sociale et la résilience des familles vulnérables, notamment à travers la mise en place de Champs Écoles Paysans et d’associations villageoises d’épargne et de crédit.

 

 «Outre le soutien agricole immédiat, nous appuyons le Gouvernement d’Haïti dans la recherche de solutions durables adaptées aux besoins du pays afin de renforcer les capacités institutionnelles, de développer les filières agricoles, de mieux gérer les ressources naturelles et de renforcer la résilience des ménages face aux catastrophes naturelles et aux crises alimentaires», a expliqué M. José Luis Fernández, tout en soulignant les activités lancées par l’Organisation en termes de production agricole, de diversification des revenus et de recapitalisation du cheptel des ménages les plus vulnérables.

PDN

SOURCE :  BUREAU FAO HAITI 

 

 

 

 

 

 

Dr Jerry Bitar responsable de l’hôpital Bernard Mews enlevé vendredi par des inconnus dans le quartier de Pèlerin dans les hauteurs de Pétion-ville a été libéré dans la soirée, a-t-on appris de plusieurs sources.

 

Aucune rançon n’a été versée aux ravisseurs. Aucune arrestation n’a été effectuée par la police, avons-nous appris.

 

Après l’enlèvement de Dr Bitar, les employés, et le personnel de santé de l’hôpital Bernard Mews avaient entamé un arrêt de travail pour exiger sa libération. Le président de la République Jovenel Moise avait lui lancé un appel aux ravisseurs demandant la libération du médecin.

 

Il a été relâché quelques heures plus tard. Il n’a subi aucune violence au moment de son bref kidnapping.

 

 

 

 

Le Docteur en médecine Jerry Bitar, Médecin Co-Responsable de l'hôpital Bernard Mews, un des hôpitaux les plus fréquentés de la capitale, a été enlevé ce matin par des inconnus dans le quartier de sa résidence dans les hauteurs de Pétion-ville, a appris Haiti Press Network.

 

 

 

Plusieurs médias ont annoncé la nouvelle du kidnapping perpétré ce matin non loin du domicile du docteur Bitar à Pèlerin.

 

 

 

Le personnel de l’hôpital Bernard Mews qui prend en charge les enfants dans sa section pédiatrie et les blessures par balles de la zone métropolitaine et du pays était très choqué par la nouvelle.

 

 

 

Ce kidnapping du Docteur Jerry Bitar arrive alors que le pays est confronté au Coronavirus et l'état d'urgence décrété par le gouvernement haïtien depuis huit (8) jours.

 

 

 

 

Les agents du Corps d'intervention et de maintien d'ordre(CIMO) ont procédé à une opération musclée dans le quartier de Delmas 95 suite à l'assassinat d'un frère d'armes mercredi. Pas moins de neuf(9) motocyclettes ont été incendiées toujours suite à cet incident. Ce jeudi 26 mars, les chauffeurs de taxi moto ont manifesté leur colère dans les rues de Pétion-Ville, plus précisément au niveau de Carrefour Hector et de marché Télélé, sur la route de Frères,  a constaté Haiti Press Network.

Lire la suite...
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages