Haïti-Covid19 : L'opposition radicale joue la carte de la vigilance

Politique
Typographie

 

 

 

 

 

En conférence de presse mardi, les principaux dirigeants de la branche radicale de l'opposition affirment que rien n'a été fait par le pouvoir en place pour éviter la propagation du Coronavirus en Haïti, appelant l’ensemble de l’opposition au président Jovenel Moise ainsi que la société civile à rester vigilants.

 

 

 

 Me André Michel a pris en exemple les fonds d'environ 10 milliards de dollars alloués aux urgences post séisme du 12 janvier 2010 et ceux des fonds Petrocaribe estimés à 4.2 milliards de dollars qui ont été systématiquement dilapidés, selon lui.

 

 

 

"L'État de droit est permanent", rappelle Me Michel en soulignant que les procédures de validation des actes de l'exécutif même en cette période d'état d'urgence doivent être respectées.

 

 

 

L'opposition radicale dénonce l'achat par le pouvoir en place d'équipement et matériels sanitaires pour environ 18 millions de dollars sans aval de la Commission scientifique chargée de gérer en Haïti la crise provoquée par le passage du Coronavirus dans le pays.

 

 

 

Les différents leaders radicaux de l'opposition accordent une trêve au pouvoir en place dans ces moments difficiles de détresse mondiale avant de rallumer le flambeau de la mobilisation contre l'équipe en place.

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages