"On ne peut pas utiliser le carnaval pour faire de la politique", dixit Moïse Jean-Charles                             

Politique
Typographie

 

 

 Le dirigeant de la plateforme "Pitit Desalin", Moïse Jean-Charles, a rappelé aux politiciens qu'ils ne peuvent pas se servir du carnaval pour atteindre leurs aspirations politiques. L'ancien maire de la commune de Milot, a également affirmé que sa structure politique a été obligée de reporter une manifestation prévue le mardi 25 février 2020 dans la deuxième ville du pays, en raison du désordre qui y régnait.

 

"Le carnaval ne peut pas résoudre les problèmes actuels. Il ne peut pas effacer le dossier PetroCaribe, le mouvement de revendications des policiers, la faim, la mauvaise gouvernance",  a ajouté l'homme politique qui annonce pour bientôt la reprise de la mobilisation contre le pouvoir en place.

 

Interrogé sur le mouvement syndical des policiers au sein de l'institution, l'ex-sénateur a affirmé que les agents de la PNH ont le droit de syndiquer. "Toutefois, cela doit se faire dans l'ordre et la discipline", a-t-il avancé tout en déplorant que des militaires aient tiré sur des policiers qui revendiquaient leurs droits dimanche dernier.

 

"La mobilisation va reprendre dans tout le pays. Si la population ne se soulève pas pour défendre ses droits, la situation sera pire. Il faut qu'on se soulève pour montrer au monde entier qu'on n'est pas d'accord avec l'ingérence de certains pays", a martelé Moïse Jean-Charles qui dénonce l'incohérence de certains leaders politiques qui, dit-il, signent des accords avec des tenants du système.

 

 

 

Jean Witchy Junior Augustin

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages