Haïti-Parlement : Nouvelle tentative difficile de ratification du PM Fritz William Michel au Sénat

Politique
Typographie

Dans un tweet qui fait déjà le tour des médias locaux, le président du Sénat de la République, Carl Murat Cantave a fait comprendre la nécessité de doter enfin le pays d’un nouveau gouvernement. Pour cela, il annonce la tenue d’une nouvelle séance de présentation de déclaration de politique générale de M. Michel tôt, ce lundi 23 septembre, au Grand corps. Cependant, les sénateurs de l’opposition sont encore sur pied de guerre à entendre leurs déclarations contre cette ratification, constate l’Agence.

Des mots d’ordre de mobilisation populaire sont lancés un peu partout. Le sénateur de l’opposition Antonio Cheramy dit Don Kato appelle la République à se mettre debout à son côté pour faire échec à Jovenel Moïse et son Premier ministre nommé ratifié à la Chambre basse, mais décrié pour actes de corruption.

Tenant compte du contexte de la tenue de ce rassemblement, beaucoup d’observateurs voient déjà une séance difficile qui risque de solder une fois de plus sur un fiasco.

Alors que les sénateurs majoritaires du pouvoir Exécutif entendent à tout prix légitimer le gouvernement de Fritz William Michel, ce dernier pris dans la spirale d’un scandale de corruption, est déclaré inéligible par des pères conscrits opposant au pouvoir en place.

Un impressionnant dispositif de sécurité de la Police nationale d’Haïti est remarqué à l’extérieur comme à l’intérieur du Parlement, notamment au Sénat où la séance est programmée pour démarrer dès 8 heures du matin. Question, indique-t-on, d’éviter l’introduction suivie de dérapages d’individus venus de nulle part comme cela a été le cas le 11 septembre dernier. 

Seule la police a la garde du Sénat. Les agents de sécurité de la Chambre haute ne sont pas, pour la circonstance, apprenons-nous, habilités à occuper les espaces habituels au sein de cette institution républicaine sur laquelle les yeux sont rivés ce lundi matin.

À noter que le chef de l’État, Jovenel Moïse qui devrait prendre part au débat général des Nations unies à New-York autour de la question climatique, a été obligé de reporter son voyage au mardi 24 septembre, faute  d’un gouvernement légitime installé dans le pays qu’il dirige.

Si toutefois, Fritz William Michel dont le nom ne cesse de faire le tour de la République dans un scandale de corruption lié à une affaire de cabris venus du Texas (USA), ne parvient pas à trouver la bénédiction au Sénat, Jovenel Moïse ne pourrai-t-il pas participer à cette rencontre de haut-niveau ? Telle est l’interrogation de nombreux observateurs qui reste encore pendante et sans réponse.

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages